Caritaspatrum
Accueil du siteCHRONICAE WELLENSISCorrespondance campagnarde
Dernière mise à jour :
jeudi 20 avril 2017
Statistiques éditoriales :
771 Articles
1 Brève
73 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
91 aujourd'hui
196 hier
439185 depuis le début
   
Articles publiés dans cette rubrique
dimanche 1er juin 2008
par Annie WELLENS
De l’utilité de la navigation sur le Net.
Un lettré aquitain, Bessus, probablement de la civitas des Santons (cf. l’allusion au Golfe des Pictons au septentrion de la Saintonge), s’adresse à un de ses intimes pour le convaincre de se risquer avec lui sur cette nouvelle « mare nostrum » qu’est le Net mais que d’autres appellent encore le « web » ou d’autres encore la « toile ». Bilinguisme qui sied bien au monde de l’Antiquité tardive.

lire la suite de l'article
mardi 15 juillet 2008
par Annie WELLENS
Quand Bacchus s’intéresse aux Pères...
A l’invitation de son ami Bessus, Bacchus, autre lettré gallo-romain vivant habituellement en Lyonnaise ou peut-être même en Séquannaise (cf. l’allusion à l’ascétère de Condat), s’embarque à son tour en compagnie de son épouse pour gagner les hautes eaux de la Tradition. Voyage entre les rives orientales et occidentales de la Méditerranée, entre questionnements historiques et persepectives spirituelles.

lire la suite de l'article
lundi 1er septembre 2008
par Annie WELLENS
Promesse de vendanges spirituelles.
Poursuivant son dialogue épistolier et un tantinet spiritueux avec son ami Bacchus, le santon Bessus l’invite à inventorier en compagnie de son épouse Silvania les nouvelles allées tracées dans le domaine de Caritaspatrum mais non sans lui recomander de jeter un coup d’oeil (et plus) sur les jarres dorées de son cellier.

lire la suite de l'article
mercredi 15 octobre 2008
par Annie WELLENS
Pédagogie spirituelle
Où l’on voit la pédagogie spirituelle de Bacchus à l’œuvre chez son cousin vigneron, au cours d’une visite chez les Pères… Je te salue abondamment, Bessus très cher, et te rends grâces au centuple pour m’avoir rappelé l’existence des amphores paillées à fond plat.

lire la suite de l'article
lundi 1er décembre 2008
par Annie WELLENS
Appétit de sciences
Où l’on voit Bessus confier à Bacchus son inquiétude devant l’appétit de science manifesté par son épouse, sa joie d’avoir été choisi par l’épiscope du lieu pour travailler à un hymnaire et sa crainte de céder à la vaine gloire…

lire la suite de l'article
jeudi 15 janvier 2009
par Annie WELLENS
Fièvre sternutatoire
Où la fièvre sternutatoire n’empêche pas Bacchus de s’inscrire avec son épouse à la « Petite Journée de Patristique martinienne » du 21 mars prochain. La faiblesse de la main qui trace ces lignes à ton adresse, Bessus, mon ami très sûr, est inversement proportionnelle à la force de mon affection pour toi.

lire la suite de l'article
dimanche 1er mars 2009
par Annie WELLENS
Agacements machistes...
…où Bessus manifeste un certain agacement relatif au nombre de femmes s’exprimant sur Caritaspatrum, mais une joie bien plus grande à l’approche de la journée martinienne du 21 mars qui verra ses retrouvailles avec Bacchus.

lire la suite de l'article
mercredi 15 avril 2009
par Annie WELLENS
Rencontre après Martin
J’ai préféré attendre que résonne le chant de l’Exultet annonciateur de la Résurrection du Sauveur des vivants et des morts, avant que de t’écrire, Bessus, mon ami, pour te dire que notre voyage de retour vers la Grande Séquanaise s’effectua dans la paix de nos âmes, la quiétude de nos esprits et la tranquillité de nos corps.

lire la suite de l'article
lundi 1er juin 2009
par Annie WELLENS
Coup de tonnerre.
Coup de tonnerre en Aquitaine seconde : face au péril menaçant un monastère ami, Bessus confie à Bacchus la désolation qui affligea son âme et l’apaisement qu’il retira de sa nouvelle visite au pays de Caritaspatrum.

lire la suite de l'article
mercredi 15 juillet 2009
par Annie WELLENS
D’une correspondance à l’autre.
Un galop de cheval aussi rapide qu’une crue du Rhône, une lettre dans une autre lettre, ou comment la mise en abîme ne date pas d’aujourd’hui. Mais qui donc est Dane de Rupella Pulchra ?

lire la suite de l'article
mardi 1er septembre 2009
par Annie WELLENS
Querelle hymnologique
Querelle hymnologique dans le Golfe des Pictons et tentations divinatoires chez un clerc de Saintonge… Dois-je blâmer celle qui m’a dénoncé ou dois-je me réjouir de ta joie manifestée à l’annonce de la reprise de mon enseignement ?

lire la suite de l'article
jeudi 15 octobre 2009
par Annie WELLENS
Entre vin nouveau et table tournante
Où Bacchus, victime d’un cousin bavard et curieux, n’en prend pas moins le temps de louer le vin de paille, de soutenir un débat littéraire avec son épouse et de retrouver ses rêves d’adolescent liés à la salle à manger tournante de Néron…

lire la suite de l'article
mardi 1er décembre 2009
par Annie WELLENS
Vers la Lumière.
La correspondance Bessus/Bacchus a-t-elle influencé Marcel Proust ? Vous le saurez en lisant cette nouvelle lettre de Bessus. Frissons garantis, la météorologie s’y prête. Un temps à lire Aulu-Gelle et à chanter Venance Fortunat …

lire la suite de l'article
vendredi 15 janvier 2010
par Annie WELLENS
De la réduction de texte à la réduction de tête
Cauchemar pour Bacchus en Grande Séquanaise : un maître des novices, confondant efficacité technique et pédagogie de la lecture, « réduit » livres et lecteurs à leur plus simpliste expression…

lire la suite de l'article
lundi 1er mars 2010
par Annie WELLENS
D’un hymnographe à l’autre.
L’urgence de la Petite Journée de Patristique ambrosienne n’empêche pas Bessus de découvrir un autre hymnographe. Comme pour les vins on distingue les grands et les petits crus…

lire la suite de l'article
jeudi 15 avril 2010
par Annie WELLENS
Où se résolvent heureusement deux affaires douloureuses pour Bacchus
… son conflit avec un maître des novices et une tentative de captation d’héritage par une jeune carpocratienne qui n’a pas froid aux yeux.

lire la suite de l'article
mardi 1er juin 2010
par Annie WELLENS
Terreur volcanique
Ce que sa femme veut, Bessus ne le veut pas vraiment : la visite d’une montagne éruptive. Mais Vera, fine mouche, sait déjouer les citations erronées de son époux, et rend à l’Etna ce qu’il attribuait au Vésuve…

lire la suite de l'article
jeudi 15 juillet 2010
par Annie WELLENS
Douceur médocaine
Où Bacchus apprend à Bessus qu’il est sauvé d’une visite au Vésuve par le gong de la Règle de Saint Benoît, et réorienté vers un paisible séjour dans la région de « Meduli litus », notre Médoc actuel…

lire la suite de l'article
mercredi 1er septembre 2010
par Annie WELLENS
Une première liturgique à Mediolanum Santonum : le 15 août
Bessus, témoin privilégié de la fête de la Dormition récemment introduite dans les Eglises occidentales, prend goût, tout en s’en inquiétant, aux conflits d’interprétation liturgique…

lire la suite de l'article
vendredi 15 octobre 2010
par Annie WELLENS
Turbulences intérieures et menaces incendiaires
Bacchus révèle à Bessus comment une homélie de Grégoire le Grand a cautérisé ses blessures intérieures, dues aux excès de langage d’un cousin diaboliquement prosélyte.

lire la suite de l'article
mercredi 1er décembre 2010
par Annie WELLENS
Trafic d’influences, d’Orphée à Grégoire de Nazianze
De l’art d’utiliser Grégoire de Nazianze pour cautionner une entreprise douteuse : une christianisation un peu sommaire des hymnes orphiques. Mais Bessus veille et déjoue la manoeuvre.

lire la suite de l'article
samedi 15 janvier 2011
par Annie WELLENS
De la colère aux larmes : rigueurs de l’exégèse et soucis de voisinage
Quand il est question de « colère », Bacchus et Silvania n’hésitent pas à se faire une guerre affectueuse à travers Septante et Vulgate interposées. L’intrusion d’un voisin exaspéré par son propriétaire donne une nouvelle orientation à leur débat…

lire la suite de l'article
mardi 1er mars 2011
par Annie WELLENS
Commando colombanophile dans le Golfe des Pictons
Décidément, Bacchus très cher, les évènements nous harmonisent davantage avec la musique de l’Ecclésiaste qu’avec celle du Cantique des Cantiques (je prie nos épouses respectives de n’y voir aucune intention malveillante à leur égard).

lire la suite de l'article
vendredi 15 avril 2011
par Annie WELLENS
La tentation de Saint Hilaire. Un parchemin retrouvé.
On sait que l’évêque de Poitiers a couru jusqu’au bout le bon combat, mais on ne savait pas encore qu’il avait failli « jeter l’éponge ». Bacchus révèle une découverte capitale pour la suite des études hilairiennes.

lire la suite de l'article
mercredi 1er juin 2011
par Annie WELLENS
Dur printemps pour les Pictons.
Entre l’exultation du renouveau printanier et la désolation d’une terre desséchée, Bessus, aidé par son épouse, manœuvre hardiment sa barque spirituelle menacée par la houle de l’acédie…
Bacchus, dont l’amitié m’est aussi roborative que l’explosion du printemps dans notre Golfe des Pictons, salut ! Cette belle saison nous ferait presque tourner la tête, tant les parfums, les couleurs et les sons se répondent . L’odeur pénétrante du caprifolium , pourtant situé à plusieurs demeures de la nôtre, embaume notre maison dès que nous ouvrons une fenêtre. Hier, au cours d’une promenade vespérale passant, selon le goût (…)

lire la suite de l'article
vendredi 15 juillet 2011
par Annie WELLENS
Chrysostom’attitude en Narbonnaise.
Levé à l’aube, c’est avec le chant du coq célébré par notre Ambroise que je te salue, Bessus très cher : Il retentit déjà, le héraut du jour / le veilleur de la nuit profonde / le fanal nocturne des voyageurs / qui sépare la nuit de la nuit… Au chant du coq, l’espoir revient / les malades recouvrent la santé / le brigand rengaine son poignard / la foi renaît chez ceux qui ont failli.

lire la suite de l'article
jeudi 1er septembre 2011
par Annie WELLENS
La monachomyomachie ou les moines contre les mulots
Invasion de rongeurs dans le potager des moniales narbonnaises. La riposte s’organise et prend des allures de combat héroïque qui n’est pas sans analogie avec le combat spirituel, conclut Bessus.

lire la suite de l'article
samedi 15 octobre 2011
par Annie WELLENS
Origène for ever !
Studieux loisir en Gaule narbonnaise : Bacchus découvre Origène, croise Mithra, et atteste que le sarcophage de Saint Andéol était connu dès le VII ème siècle, ce qui ne va pas sans secousses sismiques extérieures et intérieures.

lire la suite de l'article
jeudi 1er décembre 2011
par Annie WELLENS
Lumière nouvelle sur le péché de saint Patrick.
Nombre d’historiens s’interrogent sur la nature du péché dont Patrick d’Irlande fait mention dans sa « Confession ». Grâce à l’abbé de Bangor, Bessus apporte ici un éclairage nouveau qui rejaillit sur les origines du whisky. De plus, un détail de sa lettre situe définitivement sa correspondance avec Bacchus dans la seconde moitié du VII ème siècle, ce qui réjouira les chercheurs.

lire la suite de l'article
dimanche 15 janvier 2012
par Annie WELLENS
Discernement spirituel par correspondance
A la demande de Bessus qui lui a manifesté l’agitation de ses « pensées », Bacchus mobilise l’héritage des Pères du désert pour lui proposer une stratégie efficace contre le Tentateur.

lire la suite de l'article
jeudi 1er mars 2012
par Annie WELLENS
Dégel intérieur mais frimas extérieurs. Bonus : un scoop sur les ragondins.
Libéré intérieurement, Bessus peut, en louant le Créateur , contempler la rivière gelée de son marais et nourrir, en compagnie de son épouse, les volatiles affamés. Au passage, il livre de précieuses indications sur la présence de ragondins dans le Golfe des Pictons dès le VIIe siècle.

lire la suite de l'article
dimanche 15 avril 2012
par Annie WELLENS
Le phénix de Lactance et le vin de Muscat, ou la thérapeutique spirituelle de Silvania
Cette lettre de Bacchus atteste que le poète Maximianus était lu au VIIe siècle, précieuse indication pour les chercheurs qui hésitent sur la datation de son œuvre. Bacchus reçoit douloureusement sa première Élégie sur la vieillesse.

lire la suite de l'article
vendredi 1er juin 2012
par Annie WELLENS
A mystagogie déplacée, liturgie dévoyée
Où l’on voit un catéchumène, illuminé avant l’heure favorable, désireux d’accommoder les hymnes liturgiques chrétiennes à l’esprit du théâtre gréco-romain, le tout assaisonné par le génie celtique. Bessus met en œuvre une pédagogie spirituelle de haut vol.

lire la suite de l'article
dimanche 15 juillet 2012
par Annie WELLENS
De la pluie aux larmes, que d’eau ! que d’eau !
…ou comment, lors d’une visite au monastère de Saint Oyend dans le Jura, par un été trop pluvieux, Bacchus relit la vie des ermites jurassiens et les Confessions d’Augustin. Pendant que, dans une note de bas de page, rôde le fantôme à venir de Dante.

lire la suite de l'article
samedi 1er septembre 2012
par Annie WELLENS
Virgile, le Pseudo-Longin, Antoine et Athanase, même combat !
Où Bessus met en œuvre pour un jeune homme nommé Virgile une pédagogie du « seuil », n’hésitant pas à convoquer le Pseudo-Longin, immédiatement suivi par Athanase d’Alexandrie. Au passage, on s’interroge sur l’adjectif « déjanté » : hapax ou déjà courant au VIIe siècle ?

lire la suite de l'article
lundi 15 octobre 2012
par Annie WELLENS
De Johannes-Petrus à Doliprane de Céphalée.
Où la vive controverse entre Bacchus et un ami gnostique au langage pré-eckhartien passe au second plan après la découverte, par un bibliothécaire, d’un nouveau Père oriental : Doliprane de Céphalée.

lire la suite de l'article
samedi 1er décembre 2012
par Annie WELLENS
Picnolepsie et antiennes Ô
Où l’épouse de Bessus le sauve d’un surmenage liturgique, en devenant son médecin anargyre. Cet épisode, tout intimiste soit-il, n’en apporte pas moins de précieuses informations sur l’histoire des antiennes du temps de l’Avent dans la partie septentrionale de la Santonie au VIIe siècle.

lire la suite de l'article
mardi 15 janvier 2013
par Annie WELLENS
Bacchus, vous avez dit : « dévarié » ?
La correspondance Bacchus-Bessus : un corpus précieux pour l’histoire de la langue française, un filon de pépites littéraires, ici baudelairiennes. Décidément, Bessus très cher, la concorde règne entre nous, mais cette fois, dans un domaine inquiétant, celui d’un équilibre mental menacé, ce que n’ont pas manqué de repérer nos épouses respectives.

lire la suite de l'article
vendredi 1er mars 2013
par Annie WELLENS
De Bethléem à Madiran : nouvelles lueurs sur le caractère de Jérôme
Alors qu’il s’orientait vers un Carême exigeant, Bessus est troublé par un messager qui lui transmet une lettre de Jérôme adressée à Vigilance de Calagurris, non répertoriée dans le corpus hiéronymien.

lire la suite de l'article
lundi 15 avril 2013
par Annie WELLENS
La joyeuse cinquantaine
Non, Bacchus ne fête pas ses cinquante ans d’âge, mais célèbre le temps pascal. Sur fond de redécouverte de l’abîme du mal : distribuant du pain aux canards nouveaux-nés, il donne du caneton à moudre au chat sauvage qui rôde. Sidération : « Le nombre des imbéciles est infini et nous en faisons partie » soupire son épouse.

lire la suite de l'article
samedi 1er juin 2013
par Annie WELLENS
D’Eugène de Tolède aux « énergumènes »
Si Eugène de Tolède se plaignait, dans ses poèmes, des puces et des moustiques, Bessus et son épouse, quant à eux, sont gênés par l’engouement de leur évêque pour les « énergumènes », ces possédés qui donnaient des consultations dans les églises.

lire la suite de l'article
lundi 15 juillet 2013
par Annie WELLENS
Sentiment océanique
Avit de Vienne et la baleine-autel de saint Brendan accompagnent les premiers balbutiements littéraires de Bacchus, lesquels se révèlent vertigineusement proches d’un écrit de Jean-Joseph Surin, qui, au XVIIe siècle, fut confronté aux « énergumènes de Loudun ».

lire la suite de l'article
dimanche 1er septembre 2013
par Annie WELLENS
Des « astrologues chrétiens » : oxymore ou coquecigrue ?
Où l’on voit Bessus partir en guerre contre son évêque tenté par l’apotélesmatique. Son épouse n’hésite pas à lui conseiller la lecture de Carnéade, philosophe de la Nouvelle Académie d’Athènes, source des écrits patristiques quant à la polémique chrétienne contre les dérives astrologiques.

lire la suite de l'article
mardi 15 octobre 2013
par Annie WELLENS
Les « reliques » ou le feu aux poudres
Où l’on voit Silvania, épouse de Bacchus, prendre feu contre le culte et le commerce des reliques, avec des mots qui préfigurent ceux de Jean Calvin. Prudent, Bacchus s’en tient au dernier positionnement d’Augustin d’Hippone à ce sujet : il préfère reconnaître les miracles attribués à la vénération des reliques plutôt que ceux pratiqués par des thaumaturges…

lire la suite de l'article
dimanche 1er décembre 2013
par Annie WELLENS
Esclave, chasse les mouches !
…où Bessus, détourné de son travail hymnologique par une invasion de mouches dans les latrines de son domicile, est réconforté par la combativité de son épouse. Vera unit discernement aromatique et connaissance augustinienne pour assainir des « lieux » qui en avaient bien besoin.

lire la suite de l'article
mercredi 15 janvier 2014
par Annie WELLENS
Mystère de l’esperluette
Bacchus, frigorifié par l’hiver, découvre les joies de la cheminée, en dépit des courants d’air provoqués par son épouse, et s’interroge sur un logogramme découvert par le bibliothécaire du Monastère de Saint Oyend. Aujourd’hui, ce logogramme nous est connu sous le nom d’« éperluette » ou « esperluette » ou « perluette ».

lire la suite de l'article
samedi 1er mars 2014
par Annie WELLENS
Du Verbe abrégé à la bulle d’eau humaine
La résolution sereine de l’énigme de l’esperluette permet à Bessus de méditer sur le Verbum abbreviatum, mais ne lui évite pas la terreur des grandes marées océaniques vers lesquelles veut l’entraîner son épouse, aussi enthousiaste de Lucien de Samosate que des vols d’oies bernaches.

lire la suite de l'article
jeudi 1er mai 2014
par Annie WELLENS
Benoit et Colomban : même combat spirituel ?
Un témoignage de première main, celui de Bacchus, concernant une fausse relique d’Irénée de Lyon liée au meurtre d’une femme commis par un moine et, dans la foulée, un regard critique sur les pratiques pénitentielles envahissantes des disciples de Colomban, au grand dam de l’abbé du monastère de Saint Oyend.

lire la suite de l'article
dimanche 15 juin 2014
par Annie WELLENS
L’hémine et le charivari
Ramener les moines de Lucoteiacum à une consommation raisonnable de vin prévue par la Règle de Saint Benoît n’est pas de tout repos pour le Père Abbé. Bessus, témoin indirect, découvre un nouveau mot : le « charivari », conséquence immédiate de l’orage communautaire qui vient d’éclater.

lire la suite de l'article
vendredi 15 août 2014
par Annie WELLENS
Main basse sur les reliques de Benoît et Scholastique
… ou l’aventure risquée du moine Aigulphe, envoyé par l’abbé Mummolus de l’abbaye de Fleury, pour sauver ou dérober (les interprétations divergent) les corps de Benoît et Scholastique au Mont-Cassin. Mabillon, dans ses « Venera Analecta », vol. IV, 1685, pp. 451-453, publie une « Brevis narratio », qu’il date du VIIe siècle, relatant ces événements. La lettre de Bacchus confirme son hypothèse. Au passage, Bacchus s’interroge sur le ministère pétrinien.

lire la suite de l'article
lundi 15 septembre 2014
par Annie WELLENS
Venance Fortunat, auteur de « Frère Jacques » ?
Sur fond de querelle intestine de plus en plus enflammée quant à la ration de vin quotidienne au monastère de Lucoteiacum, Bessus découvre un épigramme de Venance Fortunat remettant en question l’attribution contemporaine de « Frère Jacques » à Jean-Philippe Rameau.

lire la suite de l'article
lundi 1er décembre 2014
par Annie WELLENS
Marmite bouillante, amitié florissante
Naviguant de Jérôme à Cicéron, Bacchus médite sur l’amitié et se découvre des tendances apotropaïques en relatant à Bessus un récent séjour à Nice. Au passage, il éclaire d’une nouvelle lueur l’histoire du monastère de Cimiez : un projet existait déjà au VIIe siècle, donc bien avant la date officielle de sa fondation située au IXe.

lire la suite de l'article
jeudi 15 janvier 2015
par Annie WELLENS
L’érysipèle, l’hérésie et le Christ médecin
Vera, épouse de Bessus, piètre jardinier gravement atteint par un erysipelas, prend le relais de sa correspondance. Elle nous apporte de précieux renseignements sur les pratiques médicales dans le Golfe des Pictons au cours du VIIe siècle.

lire la suite de l'article
mercredi 15 avril 2015
par Annie WELLENS
Erasme et le vin de Nîmes
La transcriptrice de la correspondance entre Bessus et Bacchus, datée du VII ème siècle, se permet un écart vers le XVI ème, en raison de sa lecture d’une lettre de l’humaniste évoquant et les bienfaits du vin et la détestation de Jérôme envers Origène. La lecture que fait Erasme des deux Pères de l’Eglise lui inspire un nom de baptême pour un vin de la région nîmoise.

lire la suite de l'article
lundi 1er juin 2015
par Annie WELLENS
Confession ou rétractation ?
Tempête intérieure chez la transcriptrice de la correspondance Bessus/ Bacchus…. Confession et rétractation, et même, aveux, pour rester dans le vocabulaire augustinien d’hier et d’aujourd’hui. J’ai cru me débarrasser de mon pesant fardeau en le confiant aux participants à la Petite Journée de Patristique consacrée à saint Jean Bouche d’Or, puisque c’est expier sa faute que de la confesser, comme l’écrivent à l’envi tant le pseudo que le véritable Cicéron, et Ambroise de Milan [1].

lire la suite de l'article
mercredi 15 juillet 2015
par Annie WELLENS
Le Purgatoire, ou l’Enfer climatisé
La lecture spirituelle de l’expression médicale « la fenêtre silencieuse » opérée par Bacchus l’entraîne, grâce à la rigueur critique de son épouse vis-à-vis d’une hymne de Prudence, à proposer un troisième lieu, entre Paradis et Enfer : le « Purgatoire ». Un nouvel apport de sources anciennes à « l’invention » médiévale de ce dernier.

lire la suite de l'article
mardi 15 septembre 2015
par Annie WELLENS
Le Bréviaire d’Alaric ou le salut (pour Bessus) par les Wisigoths
Afin d’échapper aux bains de soleil maritimes que lui conseille son épouse, Bessus lui fait croire qu’il préfère affronter les sommets des Pyrénées, tout en l’orientant subtilement dans une autre direction : celle du « Bréviaire d’Alaric ».

lire la suite de l'article
dimanche 1er novembre 2015
par Annie WELLENS
Haro gaulois sur les stylites !
Arrêt sur l’image de l’unique stylite gaulois répertorié par Grégoire de Tours. Bacchus et son épouse Silvania discernent entre illuminisme oriental et prudence occidentale, entre malaise vagal et syncope.

lire la suite de l'article
mardi 15 décembre 2015
par Annie WELLENS
Romanos le Mélode : plus fort que le son des cloches et des orgues !
Bessus aurait pu sombrer au plus bas de la mélancolie devant la manière dont les économes diocésains de Mediolanum Santonum (Saintes) et du Dioecesis Pictaviensis (Poitiers) ont contesté les projets de leurs évêques concernant l’installation de cloches et d’orgues dans leurs églises. Mais la découverte de quelques hymnes de Romanos le Mélode le fait remonter au plus haut de l’émerveillement.

lire la suite de l'article
lundi 15 février 2016
par Annie WELLENS
De l’allitération au kakemphaton et du kakemphaton à l’Hypapante
Bacchus, en attendant de participer pour la première fois à la fête de l’Hypapante, découvre une nouvelle manière de faire la part du bon et du mauvais esprit grâce à Silvania, littérairement inspirée par le livre de Ruth pendant sa lectio divina. Le bon esprit serait du côté de l’allitération, et le mauvais engendrerait le kakemphaton.

lire la suite de l'article
mercredi 15 juin 2016
par Annie WELLENS
Du bréviaire hispano-mozarabe au sang de Jupiter
Où Bessus et Vera, éprouvés par le cambriolage de leur demeure, vivent ce temps d’épreuve comme un bondissement eschatologique accompagné par les hymnes liturgiques hispano-mozarabes, en attendant, dans un futur beaucoup plus proche, de goûter un vin du nom de « Sangiovese »

lire la suite de l'article
lundi 15 août 2016
par Annie WELLENS
L’ascension du Mont Ventoux, un « copié-collé » de celle du Crêt Pourri, ou : Pétrarque a-t-il plagié Bacchus ?
Vous le saurez en lisant la missive de Bacchus et la note convaincante de la transcriptrice. Cerise sur le gâteau du plagiat évident commis par François Pétrarque, l’écho inattendu et manifestement involontaire, dans « Le mystère de la chambre jaune » de Gaston Leroux, d’une phrase de Bacchus

lire la suite de l'article
mardi 1er novembre 2016
par Annie WELLENS
Corrupticoles, phantasiastes et dyscoles, ou la mise en abyme de Bessus
Où l’on apprend que le différend entre les tenants de la corruptibilité du corps du Christ et les partisans de son incorruptibilité avait contaminé quelques moines chez les Pictons. Bessus s’enferme dans sa bibliothèque pour y voir plus clair, ce qui agace Vera. Elle lui révèle alors qu’il est d’humeur « dyscole ». Cet adjectif n’est pas vraiment un compliment.

lire la suite de l'article
dimanche 1er janvier 2017
par Annie WELLENS
La « Divine Liturgie » de Jean Chrysostome au monastère de Saint Oyend ?
L’arrivée imminente de moines melkites, porteurs de la « Divine Liturgie » de Jean Chrysostome, au Monastère de Saint Oyend permet à Bacchus d’échapper provisoirement à la mise en demeure de son épouse qui lui demande d’abandonner hic et nunc sa fixation à la « séquanitude » et d’assumer désormais son identité franque.

lire la suite de l'article