Caritaspatrum
Accueil du siteCHRISTIANISATION DE L’AQUITAINEPhoébade d’Agen.
Dernière mise à jour :
samedi 20 mai 2017
Statistiques éditoriales :
774 Articles
1 Brève
73 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
158 aujourd'hui
324 hier
446924 depuis le début
   
Brèves
VIENT DE PARAITRE
mercredi 1er février

Sylvain DESTEPHEN

LE VOYAGE IMPÉRIAL DANS ANTIQUITÉ TARDIVE : DES BALKANS AU PROCHE-ORIENT)

En 324, la fondation de Constantinople sur les rives du Bosphore modifie les voyages impériaux qui s’organisent désormais autour de la nouvelle capitale. D’abord considérée comme un point de départ ou de passage, Constantinople se transforme en lieu de pouvoir. La reconstitution des itinéraires permet de saisir l’évolution de l’Empire romain dans sa moitié orientale du IVe au Ve siècle, l’État et la cour avançant d’un même pas. Suivi de sa famille et de ses familiers, escorté par les hauts fonctionnaires et les officiers supérieurs, l’empereur se déplace sans cesse. La présence de parents et de courtisans, d’officiels et de soldats, montre que les voyages impériaux possèdent une dimension privée et publique autant que civile et militaire. L’ampleur de la suite et de l’escorte exige de vastes réquisitions pour fournir gîte et couvert, véhicules et attelages. Le système de cour, porté à sa perfection sous la dynastie théodosienne (379-450), circonscrit ensuite les voyages aux environs de Constantinople, devenue le cadre unique du faste impérial

Éditeur : Boccard

ISBN : 978-2-7018-0493-4

 
Phoébade d’Agen.
Phoébade, un évêque ordinaire au IVe siècle. Mais qu’est ce que cela implique d’être évêque d’Agen dans les années 350, dans une Gaule qui ne compte à cette date qu’une cinquantaine d’évêchés répartis principalement depuis le littoral méditerranéen au limes du Rhin ? Quels sont les facteurs qui ont pu présider à la naissance d’une Eglise sur les bords de la Garonne dans une contrée encore très peu touchée par le christianisme ?
 
Articles publiés dans cette rubrique
jeudi 20 août 2015
par Pascal G. DELAGE
Phoébade d’Agen - nouvelles approches
Aucune actualité brûlante ne justifie que l’on s’intéresse aujourd’hui à Phoébade d’Agen. Certes il est l’auteur d’un traité de théologie remarqué en son temps, le Contra Arianos mais Phoébade n’est pas une figure de premier plan de l’Eglise d’Occident comme ses contemporains Hilaire de Poitiers ou Ambroise de Milan. Phoébade, un évêque ordinaire au IVe siècle. Mais qu’est ce qu’être évêque dans l’Antiquité tardive et dans une Gaule qui découvrait le christianisme ?

lire la suite de l'article
dimanche 25 octobre 2015
par Pascal G. DELAGE
Quand l’évêque d’Agen fait de la résistance.
Devenu seul empereur de tout l’Empire romain, Constance II entend bien imposer à l’Eglise son propre credo. Pour cela, il réunit deux grands conciles en 359, l’un à Rimini (Italie) et l’autre à Séleucie (Turquie).

lire la suite de l'article
mardi 5 avril 2016
par Pascal G. DELAGE
L’Eglise d’Agen au début du IVe siècle.
A l’ombre des légendes, les premiers pas de l’Eglise d’Agen, une communauté née au fil de la Garonne.

lire la suite de l'article
jeudi 5 mai 2016
par Pascal G. DELAGE
Phoébade avant l’épiscopat
Quelles devaient être les qualités pour être appelé à l’épiscopat ? Une solide formation universitaire semble avoir été la bienvenue.

lire la suite de l'article
samedi 25 juin 2016
par Pascal G. DELAGE
L’évêque en ses synodes
Evangéliser, baptiser, animer sa communauté, l’évêque a aussi mission de veiller à la transmission fidèle du dépôt de la foi et de veiller aux liens toujours fragiles de la communion.

lire la suite de l'article
mercredi 20 juillet 2016
par Pascal G. DELAGE
L’affrontement avec les spirituels.
Alors que les évêques et leurs communautés s’installent dans les cadres de l’Empire au point de s’identifier à lui, certains récusent cette mutation et en appellent à un sursaut spirituel.

lire la suite de l'article
jeudi 25 août 2016
par Pascal G. DELAGE
Phoébade, doyen en Aquitaine ?
Du fait de son prestige personnel et/ou d’un long épiscopat, Phoébade en vint à jouer un rôle majeur dans l’organisation ecclésiale de l’Aquitaine. Cette présence s’était-elle doublée d’une reconnaissance institutionnelle ?

lire la suite de l'article