Caritaspatrum
Accueil du siteLES MERES DE L’EGLISE ET AUTRES DAMESLes Mères d’Arménie
Dernière mise à jour :
jeudi 20 avril 2017
Statistiques éditoriales :
771 Articles
1 Brève
73 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
190 aujourd'hui
176 hier
438699 depuis le début
   
Les Mères d’Arménie

Selon la Tradition, en 301, le roi Terdat III se convertit au christianisme. L’Arménie devient ainsi la première nation chrétienne au monde. Sous l’impulsion de Grégoire l’Illuminateur, une première église est bâtie à Vagharchapat, la capitale.

Mais des femmes sont là également, aux origines, et vont jouer un rôle déterminant dans l’implantation de la nouvelle religion. A leurs corps défendants parfois comme ce groupe de femmes venues de l’empire gréco-romain, peut-être des Cappadociennes, des chrétiennes mises à mort dans les faubourgs de Vagharchapat sur l’ordre de Terdat alors allié de Dioclétien. De façon tout à fait volontaire comme Khorsovdukht, la soeur du roi qui veille sur le prisonnier gisant dans le cul de basse fosse à Khor Virap.

 
Articles publiés dans cette rubrique
jeudi 5 avril 2012
par Pascal G. DELAGE
Khosrovidukht, la Dame de Garni.
Lors du rétablissement de Terdat III sur le trône d’Arménie à la fin du IIIe siècle, sa soeur Khosrovidukht ne fut pas sans jouer un rôle important dans l’évangélisation du pays.

lire la suite de l'article
samedi 5 mai 2012
par Pascal G. DELAGE
Salomé d’Ibérie et la femme-apôtre
Fille du premier prince chrétien d’Arménie, Salomé fut également associée à l’évangélisation du royaume de Géorgie, évangélisation, fait unique, entreprise sous l’impulsion d’une femme, Nino.

lire la suite de l'article
jeudi 5 juillet 2012
par Pascal G. DELAGE
Pʻaranjem et la tragique condition des reines
Figure terrible que celle de la reine Pʻaranjem , intrigante sanguinaire ou victime vindicative. Si l’épouse du roi Aršak II peut difficilement passer pour une sainte, sa propre histoire est quelque peu à l’image de l’Arménie du IVe siècle, superbe et tragique.

lire la suite de l'article
dimanche 5 août 2012
par Pascal G. DELAGE
Sanduχt, l’épouse d’un catholicos réformateur
Au côté des rois de la dynastie arsacide, les catholicos d’Arménie incarnent non seulement une autorité morale et spirituelle, mais ils sont aussi les représentants d’une des premières familles de la noblesse. Et ils pouvaient faire alliance avec d’autres lignages du Royaume…

lire la suite de l'article
mercredi 5 septembre 2012
par Pascal G. DELAGE
Hamazapuhi ou le drame des Nakhahars
Jouant alternativement de la protection des Romains ou des Perses, les naxarars (nobles) conduisent des guerres privées sans fin. Les femmes demeurent dans les forteresses pour protéger de leur mieux les domaines patrimoniaux.

lire la suite de l'article
vendredi 5 octobre 2012
par Pascal G. DELAGE
Zarmandukht, la sage régente
Etrange destin que celui de cette reine qui fut la dernière de la Grande Arménie avant que Perses et Romains ne se partagent en deux zones d’influence plus ou moins autonomes l’antique royaume.

lire la suite de l'article
lundi 5 novembre 2012
par Pascal G. DELAGE
Sahakanik, l’alliance du glaive et du temple
Le catholicossat d’Arménie se transmettait de façon hériditaire de père en fils depuis Grégoire l’Illuminateur, le fondateur de l’Eglise d’Arménie à l’époque de Trdat le Grand (298-3330). Or Sahak le Grand n’avait qu’une fille unique.

lire la suite de l'article
mercredi 5 décembre 2012
par Pascal G. DELAGE
Chouchanik, la princesse martyre
Princesse arménienne, fille de Vardan le Rouge, Chouchanik résista de toutes ses forces aux pressions de son époux qui voulait la convertir à la religion des Perses.

lire la suite de l'article