Caritaspatrum
Accueil du siteCHRISTIANISATION DE L’AQUITAINEAu Ve et VIe siècle en Aquitaine.
Dernière mise à jour :
samedi 20 mai 2017
Statistiques éditoriales :
774 Articles
1 Brève
73 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
158 aujourd'hui
324 hier
446924 depuis le début
   
Brèves
VIENT DE PARAITRE
mercredi 1er février

Sylvain DESTEPHEN

LE VOYAGE IMPÉRIAL DANS ANTIQUITÉ TARDIVE : DES BALKANS AU PROCHE-ORIENT)

En 324, la fondation de Constantinople sur les rives du Bosphore modifie les voyages impériaux qui s’organisent désormais autour de la nouvelle capitale. D’abord considérée comme un point de départ ou de passage, Constantinople se transforme en lieu de pouvoir. La reconstitution des itinéraires permet de saisir l’évolution de l’Empire romain dans sa moitié orientale du IVe au Ve siècle, l’État et la cour avançant d’un même pas. Suivi de sa famille et de ses familiers, escorté par les hauts fonctionnaires et les officiers supérieurs, l’empereur se déplace sans cesse. La présence de parents et de courtisans, d’officiels et de soldats, montre que les voyages impériaux possèdent une dimension privée et publique autant que civile et militaire. L’ampleur de la suite et de l’escorte exige de vastes réquisitions pour fournir gîte et couvert, véhicules et attelages. Le système de cour, porté à sa perfection sous la dynastie théodosienne (379-450), circonscrit ensuite les voyages aux environs de Constantinople, devenue le cadre unique du faste impérial

Éditeur : Boccard

ISBN : 978-2-7018-0493-4

 
Au Ve et VIe siècle en Aquitaine.

La fin de l’Antiquité et le haut Moyen-âge sont des périodes assez mal connues, souvent associées à des images de violences et de régression. Il semble pourtant que nombre de « villae » continue à être exploitée et renovée, témoignant non seulement de la pérennité de l’occupation humaine mais aussi d’une vitalité certaine tant au plan social que religieux.

C’est d’ailleurs en prenant comme fil rouge la mise en place des premières communautés chrétiennes rurales que nous essaierons de lever un peu le voile sur l’histoire de cette antique province qui, entre Loire et Garonne, avait reçu des Romains le nom d’ « Aquitaine Seconde ». Même si les documents tant littéraires qu’archéologiques sont peu nombreux, ils nous laissent entendre que la fin du monde romain ne fut pas la « fin du monde ».

 
Articles publiés dans cette rubrique
dimanche 25 septembre 2016
par Pascal G. DELAGE
Un monde qui ploie.
Notre recherche nous conduira du début du Ve siècle, époque où nous avons encore affaire avec des cités d’allure et de culture romaines, à la fin du VIe siècle, un moment-charnière qui correspond à l’affirmation du pouvoir franc sur l’Aquitaine. Début du Ve siècle : un monde encore romain, un monde certes en mutation, affecté par des crises et des tensions, mais un monde qui conserve encore tous les signes de la romanité : l’administration, le système éducatif, une économie à la taille de l’empire, l’armée, une façon de se vêtir…

lire la suite de l'article
dimanche 20 novembre 2016
par Pascal G. DELAGE
L’Aquitaine à l’heure des peuples germaniques.
Certes les Wisigoths sont ariens, certes ils sont encombrants, mais aux yeux des grandes familles aristocratiques qui n’ont pas fui, ils sont officiellement les alliés de Rome depuis 439. Et tout au long du Ve siècle, nous voyons se multiplier les ralliements des nobles gallo-romains au pouvoir de Toulouse.

lire la suite de l'article
vendredi 10 mars 2017
par Pascal G. DELAGE
L’Eglise d’Aquitaine au Ve s. ou de l’art de gérer les transitions
Il semble bien que les évêques d’Aquitaine comme ceux du reste de la Gaule se soient réjouis de la montée en puissance d’un roi pro-catholique, véritable « nouveau Constantin » et prêchant même la croisade « anti-arienne » si l’on en croit Grégoire de Tours. La réalité fut plus difficile et Clovis avait lui aussi quelques idées sur la question.

lire la suite de l'article