Caritaspatrum
Accueil du siteENTRETIEN AVEC...
Dernière mise à jour :
lundi 10 décembre 2018
Statistiques éditoriales :
827 Articles
1 Brève
74 Sites Web
47 Auteurs

Statistiques des visites :
354 aujourd'hui
315 hier
620610 depuis le début
   
Entretien avec... Lionel MARY
vendredi 25 novembre 2016
par Cécilia BELIS-MARTIN
popularité : 11%

Lionel MARY, vous participiez tout récemment au colloque organisé par le laboratoire « Textes, histoires et Monuments de l’Antiquité au Moyen-Âge » (THEMAM) et consacré à la figue du « Prince chrétien ». Habitué de ces colloques aux riches perspectives, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur l’esprit qui a présidé à la mise en place de ces rencontres qui se déroulent à l’Université de Paris-Ouest depuis plus de 12 ans ?

C’est en fait depuis trente ans au moins que, sous des sigles divers, fonctionne à Nanterre un centre de recherches sur l’Antiquité tardive et le haut Moyen-Âge, centre auquel reste attaché, entre autres, le souvenir de Claude Lepelley. L’originalité de ce centre tient à ce que, d’emblée et constamment, les chercheurs qui y ont participé ont voulu effacer les barrières qui cloisonnent d’ordinaire nos disciplines. Barrières entre l’Antiquité et le Moyen-Âge, d’abord, qui sont des périodes dont les spécialistes travaillent fréquemment séparément, ce qui nuit évidemment à une pleine compréhension des périodes charnières comme celle qui s’étend des années 200 aux années 800. Barrières entre disciplines, plus encore, tant il est encore relativement rare de voir historiens, littéraires, archéologues et anthropologues confronter leurs points de vue et collaborer pour étudier exhaustivement les sociétés de ces époques anciennes. Assez tôt, ce travail en commun a donné lieu à des colloques auxquels nous sommes parvenus à donner une périodicité à peu près annuelle, et dans toute la mesure du possible une envergure internationale, avec succès jusqu’ici.

Et donc lors de la dernière édition de ces rencontres, vous êtes vous-même intervenu sur « Une question délicate : le christianisme des empereurs chez Ammien Marcellin ». La question était-elle effectivement sensible du fait de l’attachement de l’historien aux anciens dieux ou en raison de l’orientation théologico-politique d’un prince comme Théodose Ier ?

Ce colloque s’attachait à cerner l’émergence puis l’affirmation d’une figure nouvelle de souverain modelée par la foi chrétienne, qui devient, au quatrième siècle, la religion officielle du monde méditerranéen. Cette figure du prince chrétien est tout à fait fondamentale puisque, au prix de certaines métamorphoses, elle durera jusqu’à l’époque moderne. Dans ce cadre, la question peut être considérée comme « délicate » chez Ammien Marcellin dans la mesure où cet historien en dit le moins possible sur le christianisme en général, et celui des empereurs en particulier. Aussi parce que son attachement à la religion traditionnelle est redoublé par son admiration pour son héros, l’empereur Julien, païen militant. Enfin parce qu’Ammien compose effectivement son œuvre sous le règne de Théodose, c’est à dire en un temps où les païens peuvent être contraints à une certaine autocensure. J’ai essayé de montrer que, malgré tout, Ammien Marcellin prenait en compte le christianisme des empereurs de manière nuancée, sans condamner leurs choix religieux, pourvu qu’ils s’accompagnent de tolérance et qu’ils ne contrarient pas l’exercice des vertus attendues du souverain, que l’historien conçoit sur un modèle tout classique, mais accessible à des chrétiens comme à des païens.

Et de fait, comment en vient-on à s’intéresser à un historien comme Ammien Marcellin ?

À la croisée de deux passions : l’une pour l’histoire, qui remonte à mon enfance, l’autre pour l’Antiquité tardive, cette période de mutations et de basculements, dont j’ai eu la révélation il y a trente-cinq ans maintenant en suivant les cours de Jacques Fontaine à la Sorbonne. Je suis dès lors arrivé assez naturellement à Ammien Marcellin, historien d’envergure majeure, auteur alors peu fréquenté par les chercheurs (ce facteur n’est pas anodin lorsqu’on souhaite s’engager dans une carrière universitaire), et écrivain au style magistral, ce dernier point étant pour moi crucial car je ne me voyais pas consacrer des années à un écrivain médiocre. La fréquentation de grands universitaires comme Jacques Fontaine ou Guy Sabbah, qui s’intéressaient alors à Ammien, était aussi très stimulante pour un jeune chercheur. J’ai consacré à Ammien ma thèse – plus précisément aux représentations intellectuelles et idéologiques de l’espace géographique dans son œuvre –, puis j’ai rédigé sur lui divers articles.

Je crois que vos recherches vous ont conduit vers le poète Venance Fortunat. Nous basculons dans un autre univers tant social que religieux…

Ma fréquentation de Venance Fortunat est beaucoup plus modeste. Je l’ai rencontré, si je puis dire, chez moi, puisque je réside à Poitiers, où sa mémoire est toujours honorée. Avec Fortunat, le cadre change, et les deux œuvres sont profondément différentes, par leur genre, par leurs préoccupations et les « ambiances » culturelles auxquelles elles font écho. Mais, au delà de ces différences, Ammien Marcellin comme Venance Fortunat sont hommes de temps de transition, attachés à sauvegarder dans un monde dont ils perçoivent les nouveautés des valeurs héritées de la tradition. Ammien s’attache à faire vivre les exigences de la grande historiographie classique et les vertus de la Rome ancienne dans un empire en plein renouvellement – dont il n’était pas écrit, à mon sens, qu’il allait disparaître quelques décennies plus tard. Fortunat veut sauvegarder, dans le bouillon de culture que sont les royaumes mérovingiens en formation, le legs de la culture poétique de l’Antiquité. Je suis donc aussi heureux de constater leurs points de rencontre que de scruter leurs différences.

Vos recherches actuelles vous ramènent-elle vers le monde d’Ammien Marcellin ou vous entraineront-elles vers d’autres horizons ?

Je réfléchis actuellement à une étude sur la nature et les modalités de la parole impériale chez Ammien Marcellin, qui s’inscrit assez naturellement dans la suite de ma communication sur les princes chrétiens, dont elle élargit en quelque sorte les perspectives. Mais je m’apprête à me lancer, avec d’autres, dans un projet effectivement neuf. Il s’agit de la première traduction française du Commentaire sur l’Apocalypse de Beatus de Liebana, dans une équipe coordonnée par Thomas Deswarte, professeur à l’Université d’Angers. Cela représente un nouveau pas dans le temps puisque, des temps mérovingiens de Fortunat, j’aborde ainsi les rivages carolingiens. Un nouveau champ de réflexion aussi, puisque c’est la première foi que je me risque dans le domaine de l’exégèse biblique – avec prudence tout de même puisque je l’aborde par le prisme de la traduction, le commencement, somme toute…

Merci Lionel MARY.

 
Articles de cette rubrique
  1. Entretien avec... Benoît JEANJEAN
    10 septembre 2008

  2. Entretien avec... Sylvain DESTEPHEN
    10 octobre 2008

  3. Entretien avec... Marie-Anne VANNIER
    10 novembre 2008

  4. Entretien avec... Renaud ALEXANDRE
    10 décembre 2008

  5. Rencontre avec... Patrick LAURENCE
    10 janvier 2009

  6. Entretien avec... Françoise THELAMON
    10 février 2009

  7. Entretien avec... Philippe BLAUDEAU
    10 mars 2009

  8. Entretien avec... Peter van NUFFELEN
    10 avril 2009

  9. Entretien avec... Christel FREU
    10 mai 2009

  10. Entretien avec... Pierre JAY
    10 juillet 2009

  11. Entretien avec François CASSINGENA-TREVEDY
    10 août 2009

  12. Entretien avec... Karine ROBIN
    15 septembre 2009

  13. Entretien avec... Simone DELEANI
    10 octobre 2009

  14. Rencontre avec... Martine DULAEY
    10 novembre 2009

  15. Rencontre avec... Mickaël RIBREAU
    10 décembre 2009

  16. Rencontre avec Pierre MARAVAL
    10 janvier 2010

  17. Rencontre avec Philippe HENNE
    15 mars 2010

  18. Rencontre avec Delphine VIELLARD
    10 septembre 2010

  19. Rencontre avec... Marcel METZGER
    10 octobre 2010

  20. Rencontre avec... Marie-José DELAGE
    10 novembre 2010

  21. Rencontre avec... Guillaume BADY
    10 décembre 2010

  22. Rencontre avec... Marie-Laure CHAIEB
    10 janvier 2011

  23. Rencontre avec... Cristian BADILITA
    10 février 2011

  24. Entretien avec... Marc MILHAU
    10 mars 2011

  25. Entretien avec... Léopold MAUREL
    10 avril 2011

  26. Entretien avec... Régis COURTRAY
    10 mai 2011

  27. Entretien avec... Dominique BOCAGE-LEFEBVRE
    10 juin 2011

  28. Entretien avec... Jean-Marc VERCRUYSSE
    10 juillet 2011

  29. Entretien avec... Aram MARDIROSSIAN
    10 août 2011

  30. Entretien avec... Benoît GAIN
    10 novembre 2011

  31. Entretien avec... Dominique LHUILLIER-MARTINETTI
    10 décembre 2011

  32. Entretien avec... Pierre DESCOTES
    10 janvier 2012

  33. Entretien avec… Stéphane RATTI
    10 février 2012

  34. Entretien avec... Sophie MALICK-PRUNIER
    10 mars 2012

  35. Entretien avec… Emmanuel SOLER
    10 avril 2012

  36. Entretien avec... Carine BASQUIN-MATTHEY
    10 mai 2012

  37. Entretien avec… Attila JAKAB
    10 juin 2012

  38. Entretien avec… Aline CANELLIS
    10 juillet 2012

  39. Entretien avec... Tiphaine MOREAU.
    10 août 2012

  40. Entretien avec... Luce PIETRI
    10 octobre 2012

  41. Entretien avec... Daniel VIGNE
    10 novembre 2012

  42. Entretien avec... Sylvain Gabriel SANCHEZ
    10 décembre 2012

  43. Entretien avec... Gérard NAUROY
    10 janvier 2013

  44. Entretien avec… Anne-Marie TAISNE
    10 février 2013

  45. Entretien avec... Dominic MOREAU
    10 mars 2013

  46. Entretien avec... François-Xavier BERNARD
    10 avril 2013

  47. Entetien avec... Ariane BODIN
    10 mai 2013

  48. Entretien avec... Maël GOARZIN
    10 juin 2013

  49. Entretien avec... Jean-Luc SCHENCK-DAVID
    10 juillet 2013

  50. Entretien avec... Vincent PUECH
    10 août 2013

  51. Entretien avec... fr. Xavier BATLLO
    10 octobre 2013

  52. Entretien avec... Annick MARTIN
    10 novembre 2013

  53. Entretien avec... Guy-Jean ABEL
    10 mars 2014

  54. Entretien avec... Hélène MOUNIER
    10 avril 2014

  55. Entretien avec... Michele CUTINO
    10 mai 2014

  56. Entretien avec... Annie WELLENS
    10 janvier 2015

  57. Entretien avec... Jean-Marie AUWERS
    10 février 2015

  58. Entretien avec... Nathalie RAMBAULT
    10 mars 2015

  59. Entretien avec... Jean GUYON
    10 avril 2015

  60. Entretien avec... Vincent DESPREZ
    20 juin 2015

  61. Entretien avec Thomas DESWARTE
    10 septembre 2015

  62. Entretien avec... Michel POIRIER
    10 novembre 2015

  63. Entretien avec Arevik PARSAMYAN
    15 janvier 2016

  64. Entretien avec... Pierre-Marie Picard
    25 octobre 2016

  65. Entretien avec... Lionel MARY
    25 novembre 2016

  66. Entretien avec... Bruno DUMEZIL
    25 décembre 2016

  67. Entretien avec… Marie-Françoise BASLEZ
    25 janvier 2017

  68. Entretien avec... Adrien BAYARD
    25 mars 2017

  69. Entretien avec... Marie-Joseph PIERRE
    15 mai 2017

  70. Entetien avec... Brigitte STEGER
    5 juillet 2017

  71. Entretien avec ... Mgr Charbel MAALOUF
    5 octobre 2017