Caritaspatrum
Accueil du siteLES PETITES JOURNEES DE PATRISTIQUEGrégoire l’Illuminateur, aux commencements de l’Eglise d’Arménie
Dernière mise à jour :
mardi 25 juillet 2017
Statistiques éditoriales :
779 Articles
1 Brève
73 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
56 aujourd'hui
191 hier
464422 depuis le début
   
Viennent de paraitre les Actes de la VIIIe P.J.P. de Royan consacrée à Grégoire l’Illuminateur
samedi 5 novembre 2016

popularité : 1%

Avant même la conversion de l’empire gréco-romain au christianisme, le roi arménien Tiridate fit le choix du Christ pour son peuple sous la houlette de cette figure tout aussi charismatique qu’énigmatique de Grégoire Loussavoritch, « l’Illuminateur ». Alors que ce dernier se dresse aux confins de l’histoire et de la légende, le baptême du roi d’Arménie et de sa noblesse eut bien lieu à l’orée du IVe siècle même si les historiens débattent encore de la date précise : 301, 311 ou 314 ? C’est ainsi que dans la mémoire collective du peuple arménien, la silhouette du prisonnier de la fosse de Khor Virap devient de plus en plus prégnante et significative : Grégoire devient le porteur de lumière.

Le voilà franchissant les cols escarpés d’Arménie, renversant les temples des vieilles divinités, les remplaçant par des Eglises dédiées au Dieu de Jésus-Christ, créant de toutes pièces un clergé chrétien issu de l’ancienne caste sacerdotale polythéiste avant de faire le choix de se retirer pour le restant de ses jours dans une grotte obscure. A ses côtés, le roi Tiridate, devant traiter tant avec les populations paysannes toujours très attachées au culte des génies des démons qu’avec une aristocratie tentée par la pure religion du feu des Perses mazdéens, n’aurait-il fait le choix du christianisme que par calcul politique, pour renforcer son propre pouvoir et la cohésion de son Royaume ? Mais l’empereur romain qui l’avait placé sur le trône de ses pères en 298 n’était autre que Dioclétien, le persécuteur par excellence des chrétiens…

C’est à la découverte de ces origines passionnantes et complexes de l’Eglise arménienne ainsi qu’à son inscription tenace dans l’histoire et la mémoire des hommes que nous convient les Actes de cette Petite Journée de Patristique consacrée à Grégoire l’Illuminateur. Passionnantes… c’est-à-dire placées sous le signe de la Croix et de l’épreuve tout autant que dans la lumière d’une espérance plus forte que la mort.

Au sommaire de ces Actes :

- De Thaddée à Grégoire l’Illuminateur : la christianisation de l’Arménie.

Prof. Jean-Pierre MAHE (Directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études, IVe section).

- Destruction/sécularisation des temples et premières implantations de l’Église en Arménie d’après les données archéologiques. Mlle Arevik PARSAMAYAN (Université de Rouen)

- Légitimer la norme : les Canons de Grigor l’Illuminateur

M. Aram MARDIROSSIAN (Université Paris X)

- Garant de la vraie foi : Grégoire l’Illuminateur acteur majeur de la querelle doctrinale du VIIe siècle.

Mme Hélène MOUNIER (Université d’Angers)


- La place des femmes dans la mission chrétienne aux IVe/Ve siècles.

P. Pascal-Grégoire DELAGE (CaritasPatrum)

- L’art arménien : de l’affirmation identitaire aux échanges des cultures

M. Rémy PRIN (Écrivain)

- Faire la fête (liturgique) avec le poète Grégoire de Narek

Mme Annie WELLENS (Écrivain)

Les Actes de la Petite Journée de Patristique « Saint Grégoire l’Illuminateur, aux commencements de l’Eglise d’Arménie » sont publiés et diffusés par l’association Caritaspatrum.
Il est aussi possible de se procurer le volume des Actes (voir la pièce jointe liée à cet article) pour un coût de 15 euros (+ 2 euros de frais de port) en écrivant à :
Caritaspatrum
1 rue de Foncillon
17200 Royan
ou par mail : pg.delage@gmail.com
156 pages

ISBN : 979-10-95732-01-3