Caritaspatrum
Accueil du siteLES PETITES JOURNEES DE PATRISTIQUEJean Chrysostome, un évêque hors contrôle
Dernière mise à jour :
mardi 10 décembre 2019
Statistiques éditoriales :
833 Articles
1 Brève
76 Sites Web
60 Auteurs

Statistiques des visites :
51 aujourd'hui
307 hier
763784 depuis le début
   
Echos de la P.J.P. consacrée à Jean Chrysostome
dimanche 10 mai 2015
par Quentin BOITARD
popularité : 2%

C’est une opportunité qui se présente assez rarement à de futurs licenciés en théologie catholique : se retrouver avec des « amis de la patristique » et des professeurs maîtrisant leur sujet et exprimant la passion de leur discipline dans leurs exposés. Cette assemblée que je décris ici est celle qui s’est déroulée très récemment au Séminaire de Saintes. Il s’agissait d’une journée ayant pour thème Jean Chrysostome, grand nom de la Patristique. Pas moins de sept intervenants, avec chacun leur spécialité, se sont attelés à un exposé de cet auteur de renom en présentant chacun un aspect, un certain point de la personnalité ou du travail de S. Jean Chrysostome.

Qu’ils viennent de plusieurs universités françaises comme Rouen, Poitiers, Lille, ou qu’ils interviennent du fait de leur proximité aux textes en tant qu’écrivains ou auteurs/traducteurs aux Sources Chrétiennes, les intervenants ont, c’est le cas de le dire, su démontrer la pertinence de ce personnage qui reste assez méconnu quant au détail de sa vie au premier abord. Il n’est pas si aisé de saisir la complexité de la vie de ce saint chrétien, mais en abordant les diverses facettes de sa vie et de son œuvre, cette journée consacrée à la patrologie a su apporter des éléments concrets et en tout point pertinents afin de nous livrer au final un exposé complet de l’auteur mis en l’honneur une journée durant.

Après avoir écouté le récit de sa vie par Emmanuel SOLER (de l’université de Rouen), Guillaume BADY des Sources Chrétiennes a choisi de nous parler du surnom de S. Jean « Bouche d’Or » en approfondissant la notion de franc-parler, qui finalement m’est apparu comme une caractéristique très originale de l’auteur ! Il n’est pas commun de connaître le tempérament d’un auteur patristique, or ici ce détail rend quasiment authentique la vision que l’on se fait progressivement de lui. Ensuite, Nathalie RAMBAULT de l’université de Poitiers nous a présenté la contribution de S. Jean Chrysostome à l’élaboration des fêtes pascales antiochiennes, et à sa suite son collègue poitevin Michel COZIC nous a fait découvrir la spiritualité chrysostomienne liée au concept d’événement. Un thème assez complexe et élaboré qui nous a prouvé la subtilité de la théologie de Jean. Le Père Pascal-Grégoire DELAGE, organisateur de cette journée, nous a ensuite fait l’honneur de nous parler du « clan des veuves » ou des hypothèses autour de la mort de Jean Chrysostome : il a choisi de nous présenter des personnages secondaires impliqués dans la vie du saint, et qui ont de grandes chances d’avoir une implication dans la mort de ce dernier. Annie WELLENS, écrivain de profession et également organisatrice de cette journée, a à sa suite présenté la notion de rhétorique chez les héritiers de S. Jean Chrysostome, remettant à nouveau en valeur la fameuse Bouche d’Or du saint et sa suite. Enfin, Grégoire POCCARDI, venant tout droit de Lille 3, a conclu cette journée en exposant la topographie antiochienne et l’urbanisme de la ville telle que Jean l’a connue.

Pour conclure, cette journée fut très enrichissante pour mon propre parcours de théologien en herbe, et j’affirme sans aucun doute qu’elle l’a forcément été pour chacune des personnes présentes, quelles que soient leurs attentes initiales. S. Jean Chrysostome nous apparaît presque comme familier après autant d’informations sur sa personne et sa pensée en elle-même ! Il me tarde de replonger dans les Actes de cette journée pour une meilleure compréhension des points complexes notamment les éléments liés à la spiritualité chrysostomienne. Une journée que je referai sans hésitation et que je ne regrette en aucun cas. Chaque intervenant a fourni une présentation convaincante et Caritaspatrum a su me combler. Il me tarde de replonger dans des textes du saint avec ce nouveau regard que cette journée m’a apporté, redécouvrir les écrits de Jean Chrysostome à la lumière de ce que cette journée a su m’apporter.

Quentin Boitard