Caritaspatrum
Accueil du siteDES HOMMES ET DES LIEUX
Dernière mise à jour :
dimanche 20 septembre 2020
Statistiques éditoriales :
866 Articles
1 Brève
78 Sites Web
68 Auteurs

Statistiques des visites :
212 aujourd'hui
1541 hier
924203 depuis le début
   
La Providence divine selon Irénée de Lyon (II)
samedi 25 avril 2015
par Marie-Laure CHAIEB
popularité : 3%

Ce dernier aspect attise notre curiosité : si la vérité est du côté de l’unité ; et la déviance du côté du multiple, est-ce que cela signifie qu’Irénée serait adepte de la pensée unique ? Il faut éclairer sa pensée à ce sujet par un deuxième passage, situé au livre IV :

[Le disciple vraiment spirituel] juge aussi les fauteurs de schismes, qui sont vides de l’amour de Dieu et visent leur propre avantage, non l’unité de l’Eglise ; qui, pour les motifs les plus futiles, déchirent et divisent le grand corps glorieux du Christ et, autant qu’il est en leur pouvoir, lui donnent la mort ; qui parlent de paix et font la guerre et , en toute vérité, « filtrent le moucheron et avalent le chameau » : car il ne peut venir d’eux aucune réforme dont l’ampleur égale celle des dommages causés par le schisme (IV, 33, 7).

Qui est ce « disciple spirituel » ? Il faut remonter au début du chapitre, en IV, 33, 1, pour en avoir une définition. Un disciple, vraiment « spirituel » est défini comme celui a « reçu l’Esprit de Dieu qui fut depuis le commencement avec les hommes dans toutes les économies de Dieu, prédisant l’avenir, montrant le présent et racontant le passé ».

Ce disciple est donc authentiquement « spirituel » parce qu’il est conduit par l’Esprit de Dieu, cet Esprit même dont l’action unifiée peut être appelée Providence. Trois points de réflexion, ouverts au débat, peuvent être soulignés à partir de ce très riche passage :

Premier point, les divergences de pensée, les opinions contraires, on le sait par expérience, ne viennent pas d’une intention foncièrement mauvaise mais plutôt de conflits de jugement doublés ensuite d’un certain entêtement. Irénée le dit bien, c’est souvent l’esprit de réforme qui est à l’origine des divisions pourtant la réforme est toujours nécessaire, notamment pour adapter l’annonce de l’Evangile à des conditions fluctuantes ; cependant il convient d’évaluer sa pertinence face aux risques de schisme. C’est pourquoi Irénée peut dire des gnostiques « il ne peut venir d’eux aucune réforme dont l’ampleur égale celle des dommages causés par le schisme », nous laissant une formule pleine de sagesse tirée de l’expérience.

Deuxième point, l’Eglise est « le grand corps glorieux du Christ ». Il ne s’agit pas d’un programme, ni d’une liste de choses à penser. L’Eglise est d’abord un organisme vivant. Irénée ne prêche pas l’uniformité, ni le fixisme : mais un corps vivant. Pour tous les Pères et Irénée en particulier, la diversité n’est pas un danger mais d’abord un constat : lui même a vécu toute sa jeunesse en Asie mineure, dans une communauté johannique où domine le témoignage de Polycarpe. Puis il a pérégriné vers Rome où les usages de la communauté se réfèrent à l’enseignement de Pierre et Paul. Enfin, en tant qu’évêque de Lyon, il dirige une communauté qui a sa culture propre. Son rejet de la pensée unique est explicite lorsqu’il intervient auprès du pape Victor dans le contexte de l’harmonisation de la date de Pâques. Alors que Victor menaçait d’excommunier les Quartodecimans (terme forgé à partir du chiffre 14), Irénée rappelle la diversité des usages en vigueur : les uns célèbrent Pâques le dimanche qui suit la Pâque juive (dans les Eglises occidentales notamment), les autres le 14 de Nizan (comme en Asie Mineure) et le jeûne qui s’y rapporte est lui aussi décalé. Devant cette diversité, et pour préserver la paix, Irénée est capable d’écrire : « la différence du jeûne confirme l’accord de la foi » [2]. Malgré la divergence de dates, c’est l’unité de la célébration de la Pâque, et du jeûne pour s’y préparer, qu’il retient. Cette formulation a été largement commentée [3]. On y pressent le sens qu’Irénée confère à l’unité : non pas une sclérose craintive, mais le dynamisme du témoignage des apôtres [4] qui continue de se proposer dans les différentes cultures et de s’exprimer selon cette diversité.

 

[2] « La discussion n’est pas seulement sur le jour, mais aussi sur la manière de jeûner. Les uns en effet pensent qu’ils doivent jeûner un seul jour ; d’autres deux, d’autres davantage ; certains comptent quarante heures du jour et de la nuit pour leur jeûne. Et une telle diversité d’observances ne s’est pas produite maintenant, de notre temps ; mais longtemps auparavant, sous nos devanciers qui, sans tenir à l’exactitude, comme il semble, ont conservé cette coutume dans sa simplicité et ses caractères particuliers, et l’ont transmise après eux. Tous ceux-là n’en gardaient pas moins la paix les uns envers les autres : la différence du jeûne confirme l’accord de foi. » Eusèbe de Césarée, Histoire Ecclésiastique, V, 24, 13 (trad G. Bardy), SC 41, Cerf, Paris, 1955.

[3] Cf. E. Lanne, « Saint Irénée de Lyon, artisan de la paix entre les Eglises », Irenikon 69 (1996), pp. 451-476.

[4] « Le bienheureux Polycarpe ayant fait un séjour à Rome sous Anicet, ils eurent l’un avec l’autre d’autres divergences sans importance, mais ils firent aussitôt la paix et sur ce chapitre ils ne se disputèrent pas entre eux. En effet Anicet ne pouvait pas persuader Polycarpe de ne pas observer ce que, avec Jean, le disciple de Notre-Seigneur, et les apôtres avec qui il avait vécu, il avait toujours observé ; et Polycarpe de son côté ne persuada pas Anicet de garder l’observance ; car il disait qu’il fallait retenir la coutume des presbytres antérieurs à lui. Et les choses étant ainsi, ils communièrent l’un avec l’autre » Eusèbe de Césarée, Histoire Ecclésiastique, V, 24, 13 (trad G. Bardy), SC 41, Cerf, Paris, 1955.

Articles de cette rubrique
  1. Reprise de l’Histoire de la littérature grecque chrétienne, des origines à 451
    10 septembre 2017

  2. L’abbaye de Saint-Victor à Marseille (1)
    30 mai 2010

  3. L’abbaye Saint-Victor (2) : La « Traditio Legis »
    30 juin 2010

  4. L’abbaye Saint-Victor de Marseille (3). Les commencements
    30 juillet 2010

  5. L’abbaye Saint-Victor de Marseille (4) : le sarcophage de saint Jean Cassien
    30 août 2010

  6. L’abbaye Saint-Victor de Marseille (5) : le martyre du soldat.
    30 septembre 2010

  7. Disparition du P. Adalbert de Vogüé
    30 octobre 2011

  8. Disparition de Geza Alfoldy
    25 novembre 2011

  9. Lucien Jerphagnon, agnostique et mystique
    25 décembre 2011

  10. Disparition de Jean-Claude Fredouille
    15 août 2012

  11. Un site consacré à Henri-Irénée Marrou (1904-1977)
    10 septembre 2012

  12. La villa du Casale (Piazza Armerina)
    15 octobre 2012

  13. Catalogue en ligne de l’exposition "Transition to Christianity : Art of Late Antiquity, 3rd-7th Century AD}
    25 novembre 2012

  14. Promotion de 30% sur 30 titres des Editions MIGNE
    10 septembre 2013

  15. La villa de Noheda (Cuenca)
    20 mai 2014

  16. Deux curés ressuscitent les Pères de l’Eglise provençale
    10 juin 2014

  17. 60 ans de la Collection des Études augustiniennes
    10 août 2014

  18. Nouvelle URL Revue des Études Tardo-antiques (RET)
    25 août 2014

  19. Promotion aux Sources Chrétiennes.
    25 septembre 2014

  20. Irénée de Lyon : un chemin vers l’unité des chrétiens
    15 janvier 2015

  21. Une forêt de croix gravées dans le désert d’Arabie saoudite
    20 février 2015

  22. La Providence selon Irénée de Lyon (I)
    25 mars 2015

  23. La Providence divine selon Irénée de Lyon (II)
    25 avril 2015

  24. Disparition de Jacques Fontaine
    5 juin 2015

  25. Un film tuniso-algérien sur Saint Augustin
    25 novembre 2015

  26. Promotion à 50 % sur les ouvrages édités par CaritasPatrum
    15 mars 2016

  27. Martin of Tours’ Monasticism and Aristocracies in Fourth-Century Gaul
    20 juin 2016

  28. Portraits de moines de Palestine et d’ailleurs
    5 juillet 2016

  29. découverte de manuscrits rares dans le Sinaï
    15 juillet 2017

  30. Une grande église du IVe siècle découverte dans la ville israélienne de Beit Shemesh
    5 janvier 2018

  31. Des offres à saisir... chez les Pères du Désert
    10 mars 2018

  32. Des travaux d’excavation commencent sur le lieu du monastère de Saint-Hilarion, situé sur la bande de Gaza
    5 mai 2018

  33. Une nouvelle église découverte en Syrie
    5 juin 2018

  34. Une résidence épiscopale de Ve siècle retrouvée sur le site de Misionis en Bulgarie
    5 octobre 2018

  35. L’image de Jésus, cachée dans l’église du Néguev, est l’une des plus anciennes d’Israël.
    5 décembre 2018

  36. Disparition de Noël Duval (1929-2018).
    20 décembre 2018

  37. « Sources Chrétiennes » fête sa 600e publication
    20 janvier 2019

  38. Les polémiques religieuses du Ier au IVe siècle de notre ère. Hommage à Bernard Pouderon
    15 avril 2019

  39. Sauvegarde de manuscrits anciens
    20 avril 2019

  40. Des femmes engagées dans le processus de christianisation
    5 mai 2019

  41. A la recherche de la tombe de Dèce.
    15 juin 2019

  42. Découverte d’une nouvelle église (fin Ve) à Hippos en Galilée
    5 août 2019

  43. Une basilique du IVe siècle découverte en Éthiopie
    20 janvier 2020

  44. Villa de la Olméda (Castille)
    25 mars 2020

  45. Célébration en 2020 des 1 600 ans de sainte Geneviève.
    5 avril 2020

  46. Cri de nuit au coeur de Pâques
    10 avril 2020

  47. Le Palais de Galère à Thessalonique (Grèce)
    10 mai 2020

  48. Préparer un diplôme universitaire « Patrimoine antique et culture chrétienne » ?
    10 septembre 2020

  49. La nécropole paléochrétienne de Saint-Pierre-l’Estrier à Autun
    20 juillet 2020

  50. Une église vieille de 1300 ans découverte à Kfar Kama en Galilée
    10 août 2020

  51. Décès de Mme Marguerie HARL
    5 septembre 2020

  52. Chiragan, une villa hors du commun.
    15 septembre 2020

  53. 100 ans de la CUF : pour une histoire véritable, par Jacques Jouanna
    10 août 2017