Caritaspatrum
Accueil du siteCOLLOQUES DE PATRISTIQUE DE LA ROCHELLELes Pères de l’Eglise à l’écoute du Peuple de Dieu
Dernière mise à jour :
mardi 10 décembre 2019
Statistiques éditoriales :
833 Articles
1 Brève
76 Sites Web
60 Auteurs

Statistiques des visites :
218 aujourd'hui
217 hier
764437 depuis le début
   
« Sensus fidelium » et discours autorisés durant l’Antiquité tardive
dimanche 20 septembre 2015
par Marie-Laure CHAIEB
popularité : 3%

Les Pères de l’Eglise à l’écoute du Peuple

Sensus fidelium et discours autorisés durant l’Antiquité tardive.

La Rochelle, les 9, 10, 11 octobre 2015

Le prochain colloque de Patristique et d’histoire ancienne, consacré aux « Pères de l’Eglise à l’écoute du Peuple - Sens fidelium et discours autorisés durant l’Antiquité tardive » se tiendra à la Faculté de Droit de La Rochelle , du vendredi 9 au dimanche 11 octobre 2015.

Tout au long de l’antiquité chrétienne et tardive, on rencontre sous des formes variées sinon l’expression, du moins l’idée du sensus fidelium, ce sens aiguisé qui agit au sein de la communauté comme un flair, un instinct pour repérer l’authenticité de la foi. Dans un mouvement d’adhésion plein et entier à la « Tradition qui vient des apôtres », le sensus fidelium peut d’abord jouer un rôle de conservation et de préservation. Mais les circonstances ne manquent pas pour lesquelles le sensus fidelium joue également un rôle de discernement : au sujet du contenu de la foi mise en question, et de sa transmission dans son intégrité. En outre, le souci de rechercher des voies toujours nouvelles d’actualisation et d’inculturation peut manifester aussi un sensus fidelium soucieux d’entrer en dialogue avec le monde contemporain. Comment cette catégorie a-t-elle émergé et selon quel vocabulaire grec, syriaque, latin… ?

Comment les figures d’autorité ecclésiale, les Pères, font-ils écho à ce flair du peuple, dans ses trois dimensions réceptive, active et prospective ? Quel statut lui confèrent-ils, alors qu’ils sont eux-mêmes profondément engagés dans l’élaboration du discours théologique ? Loin de s’identifier à l’expression d’une démocratie d’opinion, qui l’emporterait simplement par le nombre, cette perspicacité s’est même fréquemment exercée au sein de minorités : comment les Pères l’ont-ils accueillie, consultée, soutenue ou contestée ?

La rencontre des Pères avec cette réalité touche à l’articulation de la foi spontanée et de la foi éclairée, aux rapports entre foi, théologie et Magistère, à la question du dialogue ecclésial, mais aussi au processus d’émergence d’une orthodoxie : autant de questions que ce colloque cherchera à approfondir afin de mieux évaluer l’impact de ce sensus fidelium.

PRÉSENTATION DES COMMUNICATIONS

- La foi au Saint Esprit dans les débats pneumatomaques (les adversaires du Saint Esprit) aux IVe-Ve siècles.

Pablo ARGARATE (université de Graz)

- Le sensus fidei d’Eusèbe de Césarée devant la doctrine de Marcel d’Ancyre.

Xavier BATLLO (Abbaye St Pierre de Solesmes)

- Discernement ou confusion ? Les préférences christologiques du peuple d’Alexandrie (Ve-VIe siècles.) d’après le Breviarium causae nestorianorum et eutychianorum de Liberatus de Carthage.

Philippe BLAUDEAU (université d’Angers)

- Définir la norme du peuple d’Israël à partir de l’époque de l’ère talmudique et dans la littérature rabbinique plus tardive.

Hervé-Elie BOKOBSA (Akadem)

- La synodalité comme mise en valeur du sensus fidei dans l’enseignement du deuxième concile du Vatican

Eric BOONE (Centre théologique de Poitiers).

- Aux origines du Sensus fidelium, la « règle de vérité » d’Irénée de Lyon.

Marie-Laure CHAIEB (Université Catholique de l’Ouest - UMR 8167 Antiquité classique et tardive)

- Basile le Grand, un pasteur à l’écoute des fidèles et de tous au IVe siècle d’après sa correspondance

Michel COZIC (Université de Poitiers)

- Sensus fidei et appartenance à l’Église après la Grande Persécution de Dioclétien (313).

Davide DAINESE (Università di Bologna)

- Constantinople 403 : le peuple contre les moines, ou comment Dieu peut-il reconnaître les siens ?

Pascal-Grégoire DELAGE (CaritasPatrum)

- Les laïcs dans les conciles wisigothiques.

Thomas DESWARTE (Université d’Angers)

- Le sensus fidelium chez les Pères syriaques.

Dominique GONNET (Sources Chrétiennes)

- À propos de quelques documents provençaux : l’archéologie, un possible témoin du sensus fidelium et des pratiques et discours autorisés dans les Églises de l’Antiquité tardive ?

Jean GUYON (Université de Marseille)

- Pourquoi le sensus fidelium est-il étranger à la pensée de saint Jérôme ?

Benoît JEANJEAN (Université de Brest)

- Les élections épiscopales des origines au Ve siècle : une ecclesio-genèse ?

Thibault JOUBERT (Institut Catholique de Paris)

- Entre la foi spontanée et la foi réfléchie : quelle attitude adopte Grégoire de Nysse dans son discours théologique ?

Charbel MAALOUF (Institut catholique de Paris).

- Conclusions du colloque scientifique.

Paul MATTEI (Université Lyon II).

- L’avis de la communauté dans l’Antiquité chrétienne (admission des catéchumènes au baptême, admission des pénitents).

Marcel METZGER (Université de Strasbourg)

- Conférence inaugurale

Michel-Yves PERRIN (Ecole Pratique des Hautes Etudes)

- Le sensus fidelium selon Augustin : la figure de Monique

Augustin PIC (Université Catholique de l’Ouest).

- « Chez nous, le protecteur de la religion est le corps de l’Eglise tout entier. » La redécouverte du sensus fidei - sensus fidelium dans la théologie orthodoxe contemporaine.

Michel STAVROU (Institut Saint-Serge, chercheur associé au Centre d’Histoire et Civilisation de Byzance - UMR 8167, CNRS)

- Confiants d’être guidés par l’Esprit – les protestants, entre communauté et foi individuelle, mais à l’écoute de la volonté de Dieu…

Wolfram STEUERNAGEL (Eglise Protestante Unie).

- Discernement et simplicitas fidei de fidèles anonymes, agents de l’histoire du salut.

Françoise THELAMON (Université de Normandie Université- Rouen, Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen)

- Le peuple dans les marges de l’art religieux médiéval.

Annie WELLENS (écrivain, CaritasPatrum).

 LIEU DU COLLOQUE

Faculté de Droit et de Sciences Politiques de La Rochelle

45, rue François Vaux-de-Foletier - La Rochelle

(Domaine universitaire près de la Maison de La Rochelle - Quartier des Minimes).

Pour toute demande de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter

 Et pour vous inscrire, n’hésitez pas à vous reporter aux deux documents placés en pièces jointes.

 
Documents joints à cet article :