Caritaspatrum
Accueil du siteCHRONICAE WELLENSISCorrespondance campagnarde
Dernière mise à jour :
mardi 10 décembre 2019
Statistiques éditoriales :
833 Articles
1 Brève
76 Sites Web
60 Auteurs

Statistiques des visites :
256 aujourd'hui
307 hier
763989 depuis le début
   
Marmite bouillante, amitié florissante
lundi 1er décembre 2014
par Annie WELLENS
popularité : 6%

Une amitié qui peut finir n’a jamais été une véritable amitié [1], tu connais aussi bien que moi, Bessus très cher, cette sentence de Jérôme expert, quant à lui, dans l’art de transformer, au fil des ans et des polémiques, nombre de ses amis en ennemis, tel Origène traité de « vipère » ou Rufin d’Aquilée successivement métamorphosé en « tortue », « porc grognant », et « sinistre corbeau ». La mort de ce dernier n’apaisera pas les humeurs de Jérôme qui énoncera ce qu’on pourrait appeler une oraison funèbre vindicative à son égard : Le scorpion est écrasé sur le sol de Sicile […] et l’hydre aux têtes multiples a fini enfin de siffler contre nous [2].

Pardonne cet effet quelque peu apotropaïque : alors que je veux te parler d’amitié orientée vers l’éternité [3], j’abonde dans le sens de possibles ruptures, comme si je voulais conjurer le risque de ces dernières. Sans doute parce que nous venons d’être comblés, Silvania et moi, bien au-delà de nos mérites et de nos désirs [4], par trois jours de retrouvailles avec des amis de jeunesse, anciens compagnons d’études. Georgius et son épouse Ludia nous ont reçus dans leur demeure à Cemenelum, ville bâtie sur une colline dominant les eaux de Mare nostrum. Les ruines, hélas, abondent dans la cité, et nos amis font partie des rares habitants à ne pas céder à la tentation de la fuite. Voici trois siècles, Cemenelum était florissante au point d’être le siège d’un évêché, mais, progressivement, elle fut supplantée par la croissance de Nikaïa, qui, tout récemment, vient de passer sous la domination lombarde. Ne voulant pas transformer mon épître en étude historique, je n’entre pas dans le détail des étapes précédentes au cours desquelles Nikaïa a subi les invasions des Wisigoths et des Ostrogoths, puis fut réunifiée, comme toute la province ligure dont elle fait partie, avec l’Empire romain d’Orient [5].

Trois moines résident encore à Cemenelum, dans un abri de fortune à l’entrée du cimetière : ils étaient venus dans l’espoir de fonder un monastère [6], mais les événements évoqués plus haut ont contrarié l’entreprise. Georgius et Ludia les soutiennent, et recherchent un abbé bénédictin qui pourrait reprendre le projet avec eux. L’affaire est cependant délicate car il s’agit de religieux transfuges d’un monastère créé par l’Irlandais Colomban dans la vallée de Bobbio, également en Ligurie. Ils étaient en désaccord avec les pratiques pénitentielles de leur Règle. Ce qui ne t’étonnera pas, nous avons, toi et moi, déjà eu maille à partir avec certains disciples trop zélés.

Les orages et les trombes d’eau qui ont accompagné notre séjour nous ont fait goûter davantage encore la quiétude de la maison et la saveur des repas cuisinés par nos hôtes. Ma Silvania s’est empressée de copier diverses recettes de Tuscie [7] dont nous nous sommes régalés, accompagnées par d’excellents vins rouges de même origine. Les conversations, allègres ou graves, ainsi que nos silences, légers ou profonds, manifestaient que notre amitié ne s’était pas refroidie depuis les années de notre jeunesse et gardait une capacité de renouvellement qui nous enchantait. Tant que la marmite bout, l’amitié fleurit, dit un adage, je serais tenté, du moins pour nous, d’inverser l’ordre des mots : c’est l’amitié florissante qui fait bouillir la marmite, pour la plus grande joie des convives désireux de pratiquer l’hospitalité mutuelle.

Que l’Ancien des Jours qui est également l’Ami des Hommes nous bénisse tous.

Bacchus

 

[1] Bacchus ne donne pas les références. Après recherches, il apparaît que cette phrase est tirée d’une lettre de Jérôme : Ep.3,6.

[2] Ici, extrait du Prologue de son Commentaire sur Ézéchiel.

[3] Réminiscence certaine de l’expression employée par Cicéron dans son De amicitia : les vraies amitiés sont éternelles.

[4] On retrouve ces mots dans une prière actuelle de la liturgie eucharistique catholique : Dieu éternel et tout-puissant, tu combles ceux qui t’implorent bien au-delà de leurs mérites et de leurs désirs. S’il s’agit, là aussi, d’une réminiscence mise en œuvre par Bacchus, cette prière existait donc déjà au VIIe siècle.

[5] Le lecteur aura reconnu la ville de Nice (Nikaïa) et le quartier de Cimiez (Cemenelum). C’est en 641 que la province de Ligurie, alors byzantine, est conquise par le roi lombard Rothari.

[6] Les historiens mentionnent aujourd’hui que le monastère de Cimiez a été fondé au IXe siècle par les bénédictins de l’abbaye niçoise de Saint-Pons. Le projet évoqué par Bacchus jette une lumière nouvelle sur les antécédents de cette fondation.

[7] [« Tuscie » : nom de l’ancien domaine étrusque pendant l’Antiquité Tardive et le Moyen-Âge. Elle deviendra ensuite la Toscane.

Articles de cette rubrique
  1. De l’utilité de la navigation sur le Net.
    1er juin 2008

  2. Quand Bacchus s’intéresse aux Pères...
    15 juillet 2008

  3. Promesse de vendanges spirituelles.
    1er septembre 2008

  4. Pédagogie spirituelle
    15 octobre 2008

  5. Appétit de sciences
    1er décembre 2008

  6. Fièvre sternutatoire
    15 janvier 2009

  7. Agacements machistes...
    1er mars 2009

  8. Rencontre après Martin
    15 avril 2009

  9. Coup de tonnerre.
    1er juin 2009

  10. D’une correspondance à l’autre.
    15 juillet 2009

  11. Querelle hymnologique
    1er septembre 2009

  12. Entre vin nouveau et table tournante
    15 octobre 2009

  13. Vers la Lumière.
    1er décembre 2009

  14. De la réduction de texte à la réduction de tête
    15 janvier 2010

  15. D’un hymnographe à l’autre.
    1er mars 2010

  16. Où se résolvent heureusement deux affaires douloureuses pour Bacchus
    15 avril 2010

  17. Terreur volcanique
    1er juin 2010

  18. Douceur médocaine
    15 juillet 2010

  19. Une première liturgique à Mediolanum Santonum : le 15 août
    1er septembre 2010

  20. Turbulences intérieures et menaces incendiaires
    15 octobre 2010

  21. Trafic d’influences, d’Orphée à Grégoire de Nazianze
    1er décembre 2010

  22. De la colère aux larmes : rigueurs de l’exégèse et soucis de voisinage
    15 janvier 2011

  23. Commando colombanophile dans le Golfe des Pictons
    1er mars 2011

  24. La tentation de Saint Hilaire. Un parchemin retrouvé.
    15 avril 2011

  25. Dur printemps pour les Pictons.
    1er juin 2011

  26. Chrysostom’attitude en Narbonnaise.
    15 juillet 2011

  27. La monachomyomachie ou les moines contre les mulots
    1er septembre 2011

  28. Origène for ever !
    15 octobre 2011

  29. Lumière nouvelle sur le péché de saint Patrick.
    1er décembre 2011

  30. Discernement spirituel par correspondance
    15 janvier 2012

  31. Dégel intérieur mais frimas extérieurs. Bonus : un scoop sur les ragondins.
    1er mars 2012

  32. Le phénix de Lactance et le vin de Muscat, ou la thérapeutique spirituelle de Silvania
    15 avril 2012

  33. A mystagogie déplacée, liturgie dévoyée
    1er juin 2012

  34. De la pluie aux larmes, que d’eau ! que d’eau !
    15 juillet 2012

  35. Virgile, le Pseudo-Longin, Antoine et Athanase, même combat !
    1er septembre 2012

  36. De Johannes-Petrus à Doliprane de Céphalée.
    15 octobre 2012

  37. Picnolepsie et antiennes Ô
    1er décembre 2012

  38. Bacchus, vous avez dit : « dévarié » ?
    15 janvier 2013

  39. De Bethléem à Madiran : nouvelles lueurs sur le caractère de Jérôme
    1er mars 2013

  40. La joyeuse cinquantaine
    15 avril 2013

  41. D’Eugène de Tolède aux « énergumènes »
    1er juin 2013

  42. Sentiment océanique
    15 juillet 2013

  43. Des « astrologues chrétiens » : oxymore ou coquecigrue ?
    1er septembre 2013

  44. Les « reliques » ou le feu aux poudres
    15 octobre 2013

  45. Esclave, chasse les mouches !
    1er décembre 2013

  46. Mystère de l’esperluette
    15 janvier 2014

  47. Du Verbe abrégé à la bulle d’eau humaine
    1er mars 2014

  48. Benoit et Colomban : même combat spirituel ?
    1er mai 2014

  49. L’hémine et le charivari
    15 juin 2014

  50. Main basse sur les reliques de Benoît et Scholastique
    15 août 2014

  51. Venance Fortunat, auteur de « Frère Jacques » ?
    15 septembre 2014

  52. Marmite bouillante, amitié florissante
    1er décembre 2014

  53. L’érysipèle, l’hérésie et le Christ médecin
    15 janvier 2015

  54. Erasme et le vin de Nîmes
    15 avril 2015

  55. Confession ou rétractation ?
    1er juin 2015

  56. Le Purgatoire, ou l’Enfer climatisé
    15 juillet 2015

  57. Le Bréviaire d’Alaric ou le salut (pour Bessus) par les Wisigoths
    15 septembre 2015

  58. Haro gaulois sur les stylites !
    1er novembre 2015

  59. Polémique monastique en Armorique et menace de burn-out pour Bessus
    1er mars 2017

  60. Romanos le Mélode : plus fort que le son des cloches et des orgues !
    15 décembre 2015

  61. De l’allitération au kakemphaton et du kakemphaton à l’Hypapante
    15 février 2016

  62. Du bréviaire hispano-mozarabe au sang de Jupiter
    15 juin 2016

  63. L’ascension du Mont Ventoux, un « copié-collé » de celle du Crêt Pourri, ou : Pétrarque a-t-il plagié Bacchus ?
    15 août 2016

  64. Corrupticoles, phantasiastes et dyscoles, ou la mise en abyme de Bessus
    1er novembre 2016

  65. La « Divine Liturgie » de Jean Chrysostome au monastère de Saint Oyend ?
    1er janvier 2017

  66. L’appel au secours de Silvania : Bacchus tenté par l’enkratéia
    1er juin 2017

  67. Proskynèse, douleurs articulaires et crottes de bouquetins
    1er août 2017

  68. Résurrection de Bacchus selon Sédulius
    1er octobre 2017

  69. Ordination presbytérale au pays des Colliberts : une première !
    1er février 2018

  70. Archives en péril au monastère des Îles d’Hyères
    15 mars 2018

  71. Epanadiplose, Buisson ardent et Troussepinette, ou le retour victorieux de Bessus au jardin
    1er juillet 2018

  72. Sacramentaires gélasiens et souris théophages
    15 septembre 2018

  73. Des Odes de Salomon au jaune liturgique
    15 décembre 2018

  74. Il était une fois … La (fausse) question de l’âme des femmes
    1er avril 2019