Caritaspatrum
Accueil du siteCHRONICAE WELLENSISCorrespondance campagnarde
Dernière mise à jour :
vendredi 5 juin 2020
Statistiques éditoriales :
855 Articles
1 Brève
77 Sites Web
66 Auteurs

Statistiques des visites :
553 aujourd'hui
479 hier
823250 depuis le début
   
Esclave, chasse les mouches !
dimanche 1er décembre 2013
par Annie WELLENS
popularité : 2%

Puer, abige muscas ! Non, Bacchus ami, cette injonction ne fait pas partie de l’hymne liturgique sur laquelle je peine actuellement, me demandant si je dois l’inclure ou non dans mon hymnaire. Je viens de découvrir le Chant des bienfaits du Christ Jésus composé par Flavius Rusticius Helpidius Domnulus [1] au siècle dernier, et ce « carmen », parfois obscur à force d’élégance recherchée de l’écriture, pourrait cependant enrichir notre liturgie pour le temps de l’Avent qui commence.

Alors, me diras-tu fort justement, que viennent faire ici ces premiers mots reprenant un célèbre exemple de grammaire latine : Esclave, chasse les mouches ! ? J’ai honte de te l’avouer, mais ma préoccupation concernant les mouches qui envahissent depuis plusieurs semaines un lieu bien particulier de notre maison devient obsédante. Ce lieu, tu l’auras sans doute deviné, est celui de nos latrines, choisi, semble-t-il, par les envahisseuses pour y mourir par vagues successives. Le pire est qu’il ne s’agit pas de mouches domestiques ( Fannia canicularis, ou la plus commune, Musca domestica) mais de la Stomoxys calcitrans, appelée aussi « la mouche des étables », qui , même agonisante, peut encore nous piquer. Sa piqûre, déjà douloureuse par elle-même, entraîne de surcroît fièvre, infection intestinale et troubles respiratoires [2], tant chez les humains que chez les animaux atteints. Pour l’heure, nous, les humains, sommes indemnes, mais c’est au prix d’une vigilance constante quand nous fréquentons ces lieux dont nous ne pouvons, hélas ! nous passer, la trompette finale n’ayant pas encore retenti pour signifier la transformation de nos corps de chair en corps glorieux [3]. Tertullien a beau me dire, dans son commentaire du Notre Père, que tous les anges et toutes les créatures prient, les animaux domestiques comme les bêtes sauvages, je te confesse éprouver une totale incapacité à voir, ainsi qu’il l’écrit, la forme de la croix dans les ailes de ces mouches quand elles prennent leur envol [4].

L’invasion s’arrêtera sûrement un jour, faute de combattantes, et nous attendons les premières gelées avec impatience, pensant qu’elles contribueront à la disparition des moribondes qui n’en finissent pas de se renouveler. Vera vient de rentrer, frissonnante, du jardin en m’annonçant avec exultation qu’il fait de plus en plus froid, et qu’il lui est revenu en mémoire que le parfum de l’Ocimum basilicum [5] fait partie des odeurs détestées par les mouches.

Elle dresse déjà ses plans et ses plantes aromatiques dans le local infesté. T’ai-je déjà dit que mon épouse est inapte au malheur, quelles que soient les circonstances ? Au passage, elle vient de me conseiller, « analogie de lieu oblige », souligne-t-elle, de relire un passage de L’Ordre de notre Augustin bien-aimé concernant un incident entre son ami Licentius et sa mère Monique, lors de leurs jours bénis à Cassissiacum. Monique avait fait part de son indignation à son fils après avoir entendu Licentius chanter un psaume dans les latrines de la villa : Dieu des vertus, convertis-nous et montre-nous ta face, et nous serons sauvés [6]. Augustin, lui, n’est pas choqué et s’en explique auprès de son ami : Je pense que non seulement le lieu même, qui a heurté ma mère, mais la nuit convenaient à ce cantique. Pourquoi crois-tu que nous demandions à Dieu de nous convertir à lui et de voir sa face, sinon pour nous séparer d’une certaine ordure du corps et de ses saletés, ainsi que des ténèbres dont l’erreur nous enveloppe ? [7] Décidément, ma Vera est une fine mouche, je me sens apte maintenant à me replonger dans le « carmen » de Flavius Rusticius Helpidius Domnulus : Toi Seigneur[…] Tu es le salut divin, tu prends en pitié notre agitation amère, tu souffres de nos passions et de nos délires, et des crimes du sang offensé ; tu as enduré de descendre à notre vue, et de mélanger l’homme à Dieu.

Que l’attente de la Nativité nous soit douce et forte.

Bessus

 

[1] Les recherches prosopographiques tendent aujourd’hui à distinguer l’auteur du « Carmen », Rusticius Helpidius Domnulus (Ve siècle) du diacre Helpidius, ami d’Ennode et médecin du roi des Ostrogoths, Théodoric (VIe siècle). Bessus semble en faire un seul personnage du VIe siècle.

[2] Les symptômes décrits par Bessus correspondent à ce qu’on appelle communément de nos jours « la maladie du charbon ».

[3] Allusions très libres à la première lettre aux Corinthiens de Paul (15, 52) et à Philippiens (3, 20-21).

[4] Troublé par ses persécutrices, Bessus déforme le texte de Tertullien (150/160-220) qui, dans le De oratione, évoque les ailes des oiseaux et non des mouches : Les oiseaux eux-mêmes, le matin, prennent leur envol et montent vers le ciel, ils étendent leurs ailes en forme de croix, comme on tend les bras, et disent quelque chose qui semble une prière.

[5] Ocimum basilicum plus connu actuellement sous le nom de « basilic commun » également appelé basilic romain, herbe royale ou pistou.

[6] Psaume 80,8.

[7] Augustin, L’Ordre, Livre 1, 23.

Articles de cette rubrique
  1. De l’utilité de la navigation sur le Net.
    1er juin 2008

  2. Quand Bacchus s’intéresse aux Pères...
    15 juillet 2008

  3. Promesse de vendanges spirituelles.
    1er septembre 2008

  4. Pédagogie spirituelle
    15 octobre 2008

  5. Appétit de sciences
    1er décembre 2008

  6. Fièvre sternutatoire
    15 janvier 2009

  7. Agacements machistes...
    1er mars 2009

  8. Rencontre après Martin
    15 avril 2009

  9. Coup de tonnerre.
    1er juin 2009

  10. D’une correspondance à l’autre.
    15 juillet 2009

  11. Querelle hymnologique
    1er septembre 2009

  12. Entre vin nouveau et table tournante
    15 octobre 2009

  13. Vers la Lumière.
    1er décembre 2009

  14. De la réduction de texte à la réduction de tête
    15 janvier 2010

  15. D’un hymnographe à l’autre.
    1er mars 2010

  16. Où se résolvent heureusement deux affaires douloureuses pour Bacchus
    15 avril 2010

  17. Terreur volcanique
    1er juin 2010

  18. Douceur médocaine
    15 juillet 2010

  19. Une première liturgique à Mediolanum Santonum : le 15 août
    1er septembre 2010

  20. Turbulences intérieures et menaces incendiaires
    15 octobre 2010

  21. Trafic d’influences, d’Orphée à Grégoire de Nazianze
    1er décembre 2010

  22. De la colère aux larmes : rigueurs de l’exégèse et soucis de voisinage
    15 janvier 2011

  23. Commando colombanophile dans le Golfe des Pictons
    1er mars 2011

  24. La tentation de Saint Hilaire. Un parchemin retrouvé.
    15 avril 2011

  25. Dur printemps pour les Pictons.
    1er juin 2011

  26. Chrysostom’attitude en Narbonnaise.
    15 juillet 2011

  27. La monachomyomachie ou les moines contre les mulots
    1er septembre 2011

  28. Origène for ever !
    15 octobre 2011

  29. Lumière nouvelle sur le péché de saint Patrick.
    1er décembre 2011

  30. Discernement spirituel par correspondance
    15 janvier 2012

  31. Dégel intérieur mais frimas extérieurs. Bonus : un scoop sur les ragondins.
    1er mars 2012

  32. Le phénix de Lactance et le vin de Muscat, ou la thérapeutique spirituelle de Silvania
    15 avril 2012

  33. A mystagogie déplacée, liturgie dévoyée
    1er juin 2012

  34. De la pluie aux larmes, que d’eau ! que d’eau !
    15 juillet 2012

  35. Virgile, le Pseudo-Longin, Antoine et Athanase, même combat !
    1er septembre 2012

  36. De Johannes-Petrus à Doliprane de Céphalée.
    15 octobre 2012

  37. Picnolepsie et antiennes Ô
    1er décembre 2012

  38. Bacchus, vous avez dit : « dévarié » ?
    15 janvier 2013

  39. De Bethléem à Madiran : nouvelles lueurs sur le caractère de Jérôme
    1er mars 2013

  40. La joyeuse cinquantaine
    15 avril 2013

  41. D’Eugène de Tolède aux « énergumènes »
    1er juin 2013

  42. Sentiment océanique
    15 juillet 2013

  43. Des « astrologues chrétiens » : oxymore ou coquecigrue ?
    1er septembre 2013

  44. Les « reliques » ou le feu aux poudres
    15 octobre 2013

  45. Esclave, chasse les mouches !
    1er décembre 2013

  46. Mystère de l’esperluette
    15 janvier 2014

  47. Du Verbe abrégé à la bulle d’eau humaine
    1er mars 2014

  48. Benoit et Colomban : même combat spirituel ?
    1er mai 2014

  49. L’hémine et le charivari
    15 juin 2014

  50. Main basse sur les reliques de Benoît et Scholastique
    15 août 2014

  51. Venance Fortunat, auteur de « Frère Jacques » ?
    15 septembre 2014

  52. Marmite bouillante, amitié florissante
    1er décembre 2014

  53. L’érysipèle, l’hérésie et le Christ médecin
    15 janvier 2015

  54. Erasme et le vin de Nîmes
    15 avril 2015

  55. Confession ou rétractation ?
    1er juin 2015

  56. Le Purgatoire, ou l’Enfer climatisé
    15 juillet 2015

  57. Le Bréviaire d’Alaric ou le salut (pour Bessus) par les Wisigoths
    15 septembre 2015

  58. Haro gaulois sur les stylites !
    1er novembre 2015

  59. Polémique monastique en Armorique et menace de burn-out pour Bessus
    1er mars 2017

  60. Romanos le Mélode : plus fort que le son des cloches et des orgues !
    15 décembre 2015

  61. De l’allitération au kakemphaton et du kakemphaton à l’Hypapante
    15 février 2016

  62. Du bréviaire hispano-mozarabe au sang de Jupiter
    15 juin 2016

  63. L’ascension du Mont Ventoux, un « copié-collé » de celle du Crêt Pourri, ou : Pétrarque a-t-il plagié Bacchus ?
    15 août 2016

  64. Corrupticoles, phantasiastes et dyscoles, ou la mise en abyme de Bessus
    1er novembre 2016

  65. La « Divine Liturgie » de Jean Chrysostome au monastère de Saint Oyend ?
    1er janvier 2017

  66. L’appel au secours de Silvania : Bacchus tenté par l’enkratéia
    1er juin 2017

  67. Proskynèse, douleurs articulaires et crottes de bouquetins
    1er août 2017

  68. Résurrection de Bacchus selon Sédulius
    1er octobre 2017

  69. Ordination presbytérale au pays des Colliberts : une première !
    1er février 2018

  70. Archives en péril au monastère des Îles d’Hyères
    15 mars 2018

  71. Epanadiplose, Buisson ardent et Troussepinette, ou le retour victorieux de Bessus au jardin
    1er juillet 2018

  72. Sacramentaires gélasiens et souris théophages
    15 septembre 2018

  73. Des Odes de Salomon au jaune liturgique
    15 décembre 2018

  74. Il était une fois … La (fausse) question de l’âme des femmes
    1er avril 2019

  75. De l’agneau baptismal à l’agnoète infernal
    15 octobre 2019

  76. De la fête des Martyrs à celle de tous les Saints : le songe prémonitoire de Silvania
    15 janvier 2020