Caritaspatrum
Accueil du siteCOLLOQUES DE PATRISTIQUE DE LA ROCHELLELes Pères de l’Eglise et l’exercice du pouvoir.
Dernière mise à jour :
mercredi 20 septembre 2017
Statistiques éditoriales :
781 Articles
1 Brève
73 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
222 aujourd'hui
166 hier
480185 depuis le début
   
Une Eglise profondément transformée ? L’impact de la faveur impériale sur l’exercice ecclésial du pouvoir (IVe-VIIe siècle).
jeudi 15 août 2013
par Pascal G. DELAGE
popularité : 11%

Une Eglise profondément transformée ? L’impact de la faveur impériale sur l’exercice ecclésial du pouvoir (IVe-VIIe s.).

S’inscrivant dans la suite de l’édit de Galère (311) qui accordait aux chrétiens le droit de pratiquer leur religion, les décisions prises à Milan par les empereurs Constantin et Licinius en février 313 allaient en modifier le sens de façon déterminante tant pour l’Empire que pour l’Eglise. Qu’il s’agisse du mandatum de Licinius affiché en juin 313 à Nicomédie ou des édits de Constantin promulgués en faveur des communautés chrétiennes en Afrique du Nord, pointe un même changement majeur qui fait du christianisme une religion légale. Cette évolution, poursuivie sous les successeurs de Constantin, suscita l’apparition d’un nouveau paradigme historique : l’émergence progressive d’une Eglise durablement favorisée par le pouvoir jusqu’à devenir, durant le règne de Théodose Ier, l’institution en charge de la religion officielle de l’Empire.

Cela ne fut pas sans provoquer de notables mutations à l’intérieur même des Eglises et en tout premier chef sur la manière d’exercer le pouvoir. Cette faveur nouvelle des empereurs romains, puis de certains de leurs successeurs barbares en Occident, à l’égard de l’Eglise allait certes renforcer l’autorité des évêques. Elle pouvait aussi la limiter ou la manipuler, ce qui ne sera pas sans faire naître contestations et résistances : « quoi de commun entre l’empereur et l’Eglise ? » interroge superbement un évêque donatiste.

Plutôt que de reprendre à l’occasion de ce dix-septième centenaire de l’« Edit de Milan », le dossier si souvent traité des rapports entre Eglise et Etat, c’est l’impact même de cette transformation au sein de l’Eglise que ce VIe colloque de La Rochelle se propose de considérer à nouveaux frais à l’échelle de l’Antiquité tardive.

PRESENTATIONS DES COMMUNICATIONS

Vendredi matin - 9 h 00 - 12 h 30

I – LE « MOMENT CONSTANTIN », CONDITIONS NOUVELLES POUR L’EGLISE

Présidence de séance : M. RIZZI

- Exercer le pouvoir dans l’Eglise après 313 : réflexions introductives sur une transformation. Philippe BLAUDEAU (Université d’Angers).

- Tel « un évêque commun à tous » : l’empereur Constantin et l’Église, selon Eusèbe de Césarée. Luce PIETRI (Université de Paris IV - Sorbonne).

- Constantin, les évêques et le pouvoir. Conceptions théoriques et realia du pouvoir épiscopal au début du IVe siècle. Olivier HUCK (Université de Strasbourg).

- Le piège du bras séculier : les évêques du IVe siècle entre revendications d’indépendance et recours à l’empereur. Pierre MARAVAL (Université de Paris IV-Sorbonne).

Vendredi après-midi (14 h 00 – 18 h 00)

II – INTERVENTIONS IMPERIALES ET AUTORITE DES EVEQUES

Présidence de séance : B. GAIN

- Licinius et les évêques. Pascal-Grégoire DELAGE (Séminaire de Bordeaux).

- Du risque d’en appeler à l’Empereur : le cas de Marcel d’Ancyre. Xavier BATLLO (Abbaye Saint-Pierre de Solesmes).

III – INTERPRETER AUTREMENT LES ECRITURES

Présidence de séance : Fr. THELAMON

- « Tu n’aurais aucun pouvoir sur moi si cela ne t’avait été donné d’en haut » - La réception de Jn 19, 11 avant et après 313. Marie-Laure CHAIEB (Université Catholique de l’Ouest).

- La transformation de l’exégèse chrétienne à la suite de l’ « Edit de Milan ». Marco RIZZI (université de Milan)

Samedi matin (9 h 00 – 12 h 30)

IV - DES THEORICIENS EN SITUATION : AUCTORITAS OU POTESTAS

Présidence de séance : P. MARAVAL

- La participation des clercs au pouvoir en Italie et en Afrique romaine dans l’Antiquité tardive. Ariane BODIN (Paris Ouest - Nanterre).

- Conflit de Basile de Césarée avec l’autorité impériale, d’après Grégoire de Nazianze. Benoît GAIN (Université de Grenoble).

- Lignes de partage entre pouvoir impérial et autorité ecclésiastique à la fin du IVe siècle d’après la Correspondance d’Ambroise de Milan. Gérard NAUROY (Université de Metz).

- Saint Jérôme face à l’exercice du pouvoir épiscopal. Benoît JEANJEAN (Université de Brest).

- Au miroir de Constantin : nouvelles pratiques de pouvoir dans l’Eglise selon les historiens ecclésiastiques du Ve siècle. Françoise THELAMON (Université de Rouen).

Samedi après-midi (14 h 00 – 17 h 30)

V – DANS L’ESPACE ET LE TEMPS, EVOLUTION DES PRATIQUES ET DES IMAGES

Présidence de séance : L. PIETRI

- L’influence de Constantin sur l’émergence de la notion de « lieux saints » au IVe siècle. Pablo ARGARATE (Université de Graz).

- Un processus pluriséculaire : la conquête du territoire par les Églises et l’imprégnation des mentalités par des références chrétiennes. L’exemple des Gaules (IVe-VIe siècle). Jean GUYON (Aix-Marseille Université – CNRS).

- La crosse par le sang : Eglise et pouvoir dans l’Arménie paléochrétienne. Aram MARDIROSSIAN (Université de Paris Ouest - Nanterre).

- Une nature, deux Églises : L’émergence d’une hiérarchie monophysite sous le règne de Justinien Ier. Hélène MOUNIER (Université de Montpellier)

- La royauté wisigothique et la conversion au VIIe siècle. Thomas DESWARTE (Université d’Angers).

- Conclusion du colloque scientifique. Peter VAN NUFFELEN (Ghent University).

Dimanche matin (9 h 00 – 11 h 30)

V – ACTUALISATION ET PERSPECTIVES

présidence de séance : Michel BLOCK

- Le rire des humanistes ou le périlleux exercice d’un contre-pouvoir. Annie WELLENS, écrivain, directrice de collection aux éditions du Cerf.

- Entre honneurs et condamnation… Loisy de l’époque des « petits livres rouges » à la chaire du Collège de France. Yves BLOMME (Univ. Catholique de l’Ouest)

- Les Eglises orientales dans leurs rapports avec l’Etat.Philippe BRIZARD (directeur général émérite de l’Œuvre d’Orient).

LIEU DU COLLOQUE

Faculté de Droit et de Sciences Politiques de La Rochelle

45, rue François Vaux-de-Foletier - La Rochelle

(Domaine universitaire près de la Maison de La Rochelle - Quartier des Minimes).

Pour toute demande de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter

En pièce jointe, vous trouverez le programme du colloque en format pdf.

 
Documents joints à cet article :