Caritaspatrum
Accueil du siteCHRISTIANISATION DE L’AQUITAINEEutrope de Saintes
Dernière mise à jour :
jeudi 25 mai 2017
Statistiques éditoriales :
775 Articles
1 Brève
73 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
12 aujourd'hui
326 hier
448053 depuis le début
   
Brèves
VIENT DE PARAITRE
mercredi 1er février

Sylvain DESTEPHEN

LE VOYAGE IMPÉRIAL DANS ANTIQUITÉ TARDIVE : DES BALKANS AU PROCHE-ORIENT)

En 324, la fondation de Constantinople sur les rives du Bosphore modifie les voyages impériaux qui s’organisent désormais autour de la nouvelle capitale. D’abord considérée comme un point de départ ou de passage, Constantinople se transforme en lieu de pouvoir. La reconstitution des itinéraires permet de saisir l’évolution de l’Empire romain dans sa moitié orientale du IVe au Ve siècle, l’État et la cour avançant d’un même pas. Suivi de sa famille et de ses familiers, escorté par les hauts fonctionnaires et les officiers supérieurs, l’empereur se déplace sans cesse. La présence de parents et de courtisans, d’officiels et de soldats, montre que les voyages impériaux possèdent une dimension privée et publique autant que civile et militaire. L’ampleur de la suite et de l’escorte exige de vastes réquisitions pour fournir gîte et couvert, véhicules et attelages. Le système de cour, porté à sa perfection sous la dynastie théodosienne (379-450), circonscrit ensuite les voyages aux environs de Constantinople, devenue le cadre unique du faste impérial

Éditeur : Boccard

ISBN : 978-2-7018-0493-4

 
De la légende à l’histoire.
samedi 15 novembre 2014
par Pascal G. DELAGE
popularité : 2%

RUMEURS DE LEGENDE DOREE

Selon le « Guide du pèlerin de saint Jacques de Compostelle » d’Aymery Picaud (XIIe siècle), Eutrope aurait été d’origine perse et fils du roi Xersès. Ayant entendu parlé de Jésus, il fit le voyage en Palestine où il rencontra Martial, le futur évêque de Limoges. Malheureusement il ne parvint à Jérusalem que le jour des Rameaux. N’ayant pu empêcher l’arrestation du Christ, il se dépêcha de rentrer chez lui pour y lever une armée afin de délivrer le Messie. Etant arrivé une nouvelle fois trop tard, il reconduit les soldats perses chez son père non sans massacrer les Juifs de Perse, détail atroce qui en dit long sur l’antisémitisme des campagnes du Moyen-âge. De retour en Palestine, il rejoignit les premiers disciples et, selon certaines variantes de la légende, il arriva en Gaule en compagnie des Saintes Maries de la Mer avant que saint Pierre en personne ne lui confie l’évangélisation de la Saintonge.

S’étant installé dans un quartier pauvre de Mediolanum Santonorum, il y convertit de nombreuses personnes dont la noble Eustelle, la fille du gouverneur romain, jeune vierge qu’il baptise à l’âge de 13 ans. Le père, furieux, renie sa fille, puis soudoie les bouchers de la ville pour qu’ils le débarrassent du perturbateur. Ces derniers provoquent une émeute de plus de 2000 personnes, Eutrope y est pris à partie, frappé à coups de hache et finalement meurt martyr. Eustelle et les premiers disciples viennent de nuit prendre le corps et vont l’ensevelir dans le jardin de la jeune femme. Dans les versions les plus pieuses de la légende, Eustelle est mise à mort sur l’ordre de son père et inhumée auprès de son père spirituel.

Eutrope de Saintes
Statue d’Eutrope de Saintes (bois) conservée dans l’église St-Eutrope d’Agudelle (Charente-Maritime).

 
Articles de cette rubrique
  1. De la légende à l’histoire.
    15 novembre 2014

  2. L’Aquitaine et les nouvelles donnes de la fin du IVe siècle.
    15 décembre 2014

  3. Des traces aux lettres
    25 juin 2015