Caritaspatrum
Accueil du siteSOURCES
Dernière mise à jour :
vendredi 20 octobre 2017
Statistiques éditoriales :
785 Articles
1 Brève
73 Sites Web
29 Auteurs

Statistiques des visites :
227 aujourd'hui
273 hier
488828 depuis le début
   
« L’Antichrist ». Anthologie introduite par Cristian Badilita
lundi 25 juillet 2011
par Jean-Claude LARCHET
popularité : 9%

Cette anthologie, la première de ce genre en langue française, met à la disposition du grand public tous les textes significatifs de l’Antiquité chrétienne sur l’Antichrist, depuis les épîtres de Jean jusqu’à Théodoret de Cyr (5e s.), en passant par Irénée de Lyon, Hippolyte, Lactance, Cyrille de Jérusalem, Augustin et quelques autres auteurs de moindre importance.

C. B. fonde sa démarche sur cette citation de saint Augustin dans son commentaire de la première épître de saint Jean : « Le mot « antichrist » ne veut pas dire, comme certains l’ont pensé, “celui qui doit venir avant (ante) le Christ”, autrement dit, celui après lequel le Christ doit venir ; non, l’Antichrist, c’est celui qui est contre le Christ ». Cette perspective est intéressante parce qu’elle permet de comprendre non seulement les différentes approches des Pères, mais l’actualité de cette réalité pour chaque époque, y compris la nôtre, au lieu de la situer dans un avenir incertain.

Dans la tradition chrétienne qui précède Irénée de Lyon, C. B. repère sept traditions, identifiant l’Antichrist avec : l’apogée du mal, le faux prophète, le tyran eschatologique, les monstres, Béliar, l’attaque de la part des Gentils ou Néron revenu à la vie. C’est à partir d’Irénée que les Pères vont concevoir l’Antichrist comme une réalité plus unifiée, tantôt identifiée à un individu humain ou animal (alors désigné comme « Bête ») ayant une identité propre et une existence historique (à venir, mais souvent déjà présente), tantôt à un principe spirituel s’exprimant dans une force unique ou dans des figures mutiples, la conception de certains Pères (comme Irénée ou Origène) étant cependant évolutive selon leurs œuvres. La figure de l’Antéchrist se révèle donc variable et composite : elle cristallise tout (ou se focalise sur) ce qui, selon le contexte du moment, s’oppose au Christ et constitue une menace par rapport à Son règne : des faux prophètes aux empereurs anti-chrétiens, du diable et des démons aux hérésies…

La thèse de C. B. est que « le mythe de l’Antichrist dans le christianisme antique n’évolue pas de façon linéaire en se développant d’une étape à l’autre, mais se métamorphose tout en gardant ses traits essentiels, en fonction de chaque contexte qui l’entoure et le signifie ». Selon lui, on rencontre au sein des textes de référence trois grands types d’interprétation : 1) mythologique ; 2) historique ; 3) métaphysique et psychologisante.

Le mode d’analyse de Cristian Badilita et son vocabulaire paraissent inspirés d’une certaine forme d’histoire des religions. On peut cependant se demander si la façon qu’il a de concevoir l’Antichrist comme un « mythe » est adéquate à la fois par rapport à la conception que les Pères en avaient dans le contexte spirituel qui était le leur (où la notion de mythe au pire n’avait pas de sens et au mieux constituait un contresens, puisque pour eux l’Antichrist était une réalité bien concrète, d’ailleurs attestée par les Saintes Écritures elles-mêmes [1]), et par rapport à la définition classique du mythe (telle qu’on la trouve par exemple chez le compatriote de C. B., Mircea Eliade, selon lequel le mythe se situe en un « in illo tempore » qui précède l’histoire et non dans l’histoire même). On peut également se demander si cette façon volontairement éclatée de comprendre l’Antéchrist (au lieu de chercher à dégager ce qui unit les différentes visions des Pères et en constitue l’essence) ne fait pas perdre de sa force à une référence spirituelle dont certains Pères comme Origène et Augustin considéraient qu’elle avait surtout un sens par rapport à l’histoire spirituelle intérieure et à l’eschatologie de chaque chrétien.

C’est en lisant les textes eux-mêmes que le lecteur pourra retrouver les intentions spirituelles des Pères et en tirer profit.

Ces textes, leurs auteurs, leurs titres, leurs sources et leurs traducteurs sont les suivants :

1. Irénée de Lyon, « L’Antichrist, prophétisé par l’Ancien et le Nouveau Testament »(Contre les hérésies, V, xxv-xxx : SC 153, p. 308-386), trad. A. Fernandez, p. 40-56

2. Hippolyte, « Le Christ et l’Antichrist d’après les saintes Écritures » (Le Christ et l’Antichrist : éd. E. Norelli, L’Anticristo, Florence, 1987), trad. J.-R. Armogathe, p. 64-95

3. Hippolyte, « Les visions de Daniel » (Commentaire sur Daniel, IV : GCS N.F. 7, 2000, p. 192-335), trad. M. Debié et G. Bady, p. 96-146

4. Origène, « L’Antichrist, faux Logos qui habite indûment les Écritures » (Commentaire sur Matthieu, 31-47 : éd. G.L. Potestà, L’anticristo, Rome-Milan, 2005), trad. E. Gillon, p. 148-170

5. Lactance, « Le tyran eschatologique » (Institutions divines, VII, 16-19 ; 25 : CSEL 19), trad. J.-M. Poinsotte, p. 173-181

6. Commodien, « Les deux Antichrists » (Poème apologétique, vers 791-1059 : éd. A. Salvatore, Carme apologetico, Turin, 1977), trad. C. Badilita et J.-M. Poinsotte, p. 191-202

7. Commodien, « Néron relevé des enfers » (Instructions, 41 : éd. J.-M. Poinsotte, Paris, 2009), trad. J.-M. Poinsotte, p. 203

8. Cyrille de Jérusalem, « Il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts » (Catéchèse XV, PG 33,869-916), trad. J. Bouvet et A.-G. Hamman révisée par M.-H. Congourdeau, p. 209-230

9. Pseudo-Hippolyte, « Homélie sur la fin du monde » (GCS 1.2, 1897, p. 289-309), trad. C. Badilita et J.-P. Bigel, p. 233-261

10. Jérôme, « L’Antichrist » (Commentaire sur Daniel, III, xi, 21 - xii, 13 : CCSL 75A), trad. R. Courtray, p. 269-294

11. Augustin d’Hippone, Nul ne connaît l’heure (Lettre 197 : CSEL 67, p. 231-235), trad. C. Fry, p. 300-303

12. Augustin d’Hippone, La fin des temps (Lettre 199 : CSEL 67, p. 243-292), trad. C. Fry, p. 304-342

13. Augustin d’Hippone, L’Église est le royaume de mille ans (La Cité de Dieu, XX, 13 : Bibliothèque augustinienne 36, 1960), trad. M. Dufour, p. 343-345

14. Augustin d’Hippone, L’imposteur (La Cité de Dieu, XX, 19 : Bibliothèque augustinienne 36, 1960), trad. M. Dufour, p. 346-350

15. Augustin d’Hippone, Je vous enverrai Élie (La Cité de Dieu, XX, 29 : Bibliothèque augustinienne 36, 1960), trad. M. Dufour, p. 351-352

16. Augustin d’Hippone, Qui sont les antichrists ? (Traité 3 sur la Première lettre de Jean : PL 35,1977-2062), trad. des Soeurs carmélites de Mazille, rervue par M.-H. Congourdeau, p. 353-365

17. Théodoret de Cyr, Les visions de Daniel (Commentare sur Daniel, VII : PG 81, 1417D-1437B), trad. C. Badilita, p. 372-382

18. Théodoret de Cyr, Ce qui retient l’Antichrist (Sur quatorze lettres de Paul : PG 82, 661C-668B), trad. C. Badilita, p. 383-387

29. Théodoret de Cyr, L’usurpateur (Résumé des fables des hérétiques : PG 83, 525B-532B), trad. C. Badilita, p. 388-392

L’ouvrage est muni d’un index des citations bibliques établi par L. Ciccolini, et d’une bibliographie établie par C. Badilita.

Jean-Claude Larchet

Source : www.orthodoxie.com

 

[1] 1 Jn 2, 18.22 ; 4, 3 ; 2 Jn 7

Articles de cette rubrique
  1. « Les « Propos sur la contrition » de Jean Chrysostome et le destin d’écrits de jeunesse méconnus »
    20 mai 2010

  2. « L’Eucharistie, école de vie » chez Jean Chrysostome
    15 février 2010

  3. Origène, « Commentaire sur l’Épitre aux Romains », vol. I, Livres I-II.
    20 février 2010

  4. Les symboles du christianisme ancien (Ier-VIIe siècle) de Gérard-Henry Baudry.
    10 avril 2010

  5. Grégoire le Grand, « Morales sur Job ». Sixième partie (Livres XXX-XXXII).
    20 juin 2010

  6. Paroles et exemples des Anciens. Recueil ascétique de Paul Evergétinos
    20 juillet 2010

  7. « Paroles et exemples des Anciens. Recueil ascétique de Paul Evergétinos », tomes 3 et 4.
    20 août 2010

  8. « La tradition grecque de la Dormition et de l’Assomption de Marie ».
    20 septembre 2010

  9. Jean Damascène, « La Foi orthodoxe »
    20 octobre 2010

  10. Actes et passions des martyrs chrétiens des premiers siècles
    20 novembre 2010

  11. Philippe Henne, « La Bible et les Pères »
    20 décembre 2010

  12. Maxime le Confesseur, « Questions à Thalassios (I-XL) ».
    25 janvier 2011

  13. Grégoire de Nysse, « Contre Eunome, I » (vol. 2)
    25 février 2011

  14. Stephane Bigham, « Les images chrétiennes »
    25 mars 2011

  15. Patristique et oecuménisme : thèmes, contextes, personnages
    20 avril 2011

  16. Philippe Henne, « Tertullien l’Africain »
    20 mai 2011

  17. Clément d’Alexandrie, « Quel riche sera sauvé ? »
    25 juin 2011

  18. « L’Antichrist ». Anthologie introduite par Cristian Badilita
    25 juillet 2011

  19. Alexandre Faivre, « Chrétiens et Eglises, des identités en construction ».
    15 septembre 2011

  20. Origène, « Commentaire sur l’Épître aux Romains, tome III, Livres VI-VIII »
    25 octobre 2011

  21. Évagre le Scholastique, « Histoire ecclésiastique - Livres I-III »
    30 novembre 2011

  22. Riches et pauvres dans l’Église ancienne
    30 janvier 2012

  23. Saint Maxime le Confesseur (580-662)
    20 mars 2012

  24. Recension « Les Pères de l’Eglise et la chair »
    20 avril 2012

  25. Patristique et œcuménisme : thèmes, contextes, personnages.
    15 juin 2012

  26. Textes en ligne des Pères dans la Foi - sur Migne.fr
    15 juillet 2012

  27. « Basile le Grand » de Philippe HENNE
    20 juillet 2012

  28. Antonio Orbe, « Introduction à la théologie des IIe et IIIe siècles »
    20 août 2012

  29. Maxime le Confesseur, « Questions à Thalassios », vol. 2
    20 octobre 2012

  30. Recension : Cyprien de Carthage, « Ceux qui sont tombés »
    20 novembre 2012

  31. Grégoire de Nysse, « Contre Eunome », II.
    15 décembre 2013

  32. Origène, « Commentaire de l’épître aux Romains », Livres IX-XI.
    20 décembre 2012

  33. Jean Chrysostome, « Homélies sur la Résurrection, l’Ascension et la Pentecôte », tome 1.
    15 mars 2014

  34. Amphiloque d’Iconium, Homélies – Fragments – Lettres
    15 février 2013

  35. « Divine liturgie de saint Jacques, Frère du Seigneur en slavon et en français »
    5 juillet 2014

  36. « La lettre au service du Verbe ». Correspondance de Paulin de Nole.
    25 avril 2013

  37. Philippe Henne, « Le vertige divin. La saga des stylites »
    5 août 2014

  38. Anastase le Sinaïte, « Trois homélies », suivies de « Questions et réponses spirituelles et pastorales choisies ».
    20 juillet 2013

  39. « Prier quinze jours avec Jean Chrysostome » de Laurence Brottier.
    15 octobre 2014

  40. « Constantin le Grand. Empereur romain, empereur chrétien »
    20 août 2013

  41. « Discours ascétiques. Commentaires » d’Abba Isaïe.
    25 novembre 2014

  42. Eusèbe de Césarée, « Vie de Constantin ».
    20 octobre 2013

  43. Hiéromoine Macaire de Simonos-Pétra, « Le Synaxaire. Vie des saints de l’Église orthodoxe »
    25 janvier 2015

  44. Jean Chrysostome , « L’impuissance du diable ».
    20 novembre 2013

  45. Recension : Guillaume BADY, « Jean Chrysostome, Trop occupé pour t’occuper de ta vie ?
    20 avril 2015

  46. Père Théodore Papanicolaou, « La vision de la mort à la lumière des Pères de l’Eglise »
    25 mai 2015

  47. Grégoire de Nysse, Éloge de Grégoire le Thaumaturge. Éloge de Basile.
    25 décembre 2015

  48. Ambroise de Milan, « La fuite du siècle »
    10 février 2016

  49. Maxime le Confesseur, Questions à Thalassios,
    10 mars 2016

  50. Michel Quenot, « Maladie et guérison : les saints médecins anargyres »
    15 octobre 2016

  51. Pseudo-Denys l’Aréopagite « Les Noms divins, I-IV », « Les Noms divins V-XIII – La Théologie mystique »
    5 décembre 2016

  52. Philippe Henne, « Clément d’Alexandrie »,
    5 janvier 2017

  53. Grégoire de Nysse, « Réfutation de la profession de foi d’Eunome ».
    10 février 2017

  54. Cyrille d’Alexandrie, « Contre Julien », tome Il, livres III-V.
    25 avril 2017

  55. Grégoire Palamas, « Traités démonstratifs sur la procession du Saint-Esprit »
    25 mai 2017

  56. Isidore de Péluse, « Lettres, tome III, 1701-2000 »
    10 octobre 2017