Caritaspatrum
Accueil du siteEDITORIAL
Dernière mise à jour :
dimanche 15 septembre 2019
Statistiques éditoriales :
825 Articles
1 Brève
76 Sites Web
54 Auteurs

Statistiques des visites :
27 aujourd'hui
202 hier
743302 depuis le début
   
De l’agneau baptismal à l’agnoète infernal
jeudi 1er août 2019

popularité : 7%

Bessus, vivifié par la liturgie du Samedi Saint, livre un précieux témoignage sur les controverses toujours à l’œuvre concernant la nature du Christ, dont le monophysisme modéré, ou extrême tel celui des agnoètes. Il s’interroge sur l’équilibre à trouver entre l’intelligence du Mystère de Dieu et les manières d’en rendre compte, pendant que naît en lui le désir d’aller se recueillir dans la basilique d’Agaune, en mémoire de son saint patron.

Comme chaque année, l’Hymne pour le Samedi Saint invitant les futurs baptisés à s’approcher des fonts baptismaux a ravivé pour moi, Bacchus très cher, la mémoire de mon baptême : C’est une nuit plus claire et plus féconde / Que la lune, que le soleil ou qu’une étoile, / Celle où dans une auréole de lumière, / Tu nous as rendu le jour pour l’ombre […] Approchez donc, dignes maintenant / Du bain de la grâce : / Par cette source recréés, / Vous resplendissez comme des agneaux. Cette « splendeur des agneaux » a fait pouffer de rire ma Vera, toujours un peu critique vis-à-vis du style de Venance Fortunat [1]. Elle m’a glissé à l’oreille qu’elle remerciait le Ciel de ce que l’agneau resplendissant de trente ans d’âge que j’étais alors au moment de mon baptême s’était mué au fil des années en vieux bélier de soixante (je lui sais gré de ne pas avoir dit « mouton »), à peine terni quant à l’extérieur, mais toujours renouvelé intérieurement par cette fontaine spirituelle qui ne trompe pas.

 

[1] Voir, sur ce site, l’analyse qu’en fait Bessus dans la lettre 51 du corpus Bessus/Bacchus, rubrique « Une correspondance campagnarde », lettre présentée sous le titre : Venance Fortunat, auteur de « Frère Jacques » ?, mise en ligne le 15 septembre 2014.

Articles de cette rubrique
  1. De l’agneau baptismal à l’agnoète infernal
    1er août 2019