Caritaspatrum
Accueil du siteEDITORIAL
Dernière mise à jour :
samedi 15 juin 2019
Statistiques éditoriales :
817 Articles
1 Brève
75 Sites Web
53 Auteurs

Statistiques des visites :
356 aujourd'hui
351 hier
714970 depuis le début
   
Il était une fois … La (fausse) question de l’âme des femmes
vendredi 15 mars 2019

popularité : 4%

Silvania et Bacchus débusquent le détournement, opéré par le clerc de leur paroisse, d’un texte de Grégoire de Tours sur le deuxième Concile de Mâcon qui aurait débattu de la question de l’âme des femmes. Nous remontons ainsi aux sources de cette légende devenue un mythe au fil des siècles, encore actif de nos jours. Au passage, le lecteur pourra s’interroger sur un autre type de détournement, celui d’un poème de Silvania par Charles Péguy.

Ne considère pas indigne de toi, parce que tu es un homme, d’être enseigné par une femme. Puisque l’homme et la femme ne sont pas différents en leur âme, mais en leur corps, et que le combat contre le diable se fait au moyen de la raison et de la pensée, et non avec le corps, c’est à bon droit que la femme doit avoir confiance. Bessus ami, j’entends ma Silvania relire à voix haute cet extrait du Commentaire sur les Proverbes de Jean Chrysostome qui, à entendre l’éclat de sa diction, la réconforte dans la tempête qu’elle traverse. Mon épouse, en effet, est vent debout depuis la célébration de notre entrée dans la Sainte Quarantaine.