Caritaspatrum
Accueil du siteCOLLOQUES DE PATRISTIQUE DE LA ROCHELLELes Pères de l’Eglise et les dissidents
Dernière mise à jour :
mardi 20 juin 2017
Statistiques éditoriales :
776 Articles
1 Brève
73 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
215 aujourd'hui
314 hier
456598 depuis le début
   
VIENNENT DE PARAITRE : ACTES COLLOQUE 2009
jeudi 25 mars 2010
par Pascal G. DELAGE
popularité : 1%

Dessiner la communion - Dissidence, exclusion et réintégration dans les communautés chrétiennes des six premiers siècles

A partir du moment où l’on pense la communion en termes de contours plutôt que de simple centre, on sous-entend un dedans et un dehors, vocabulaire qui fleurira notamment sous la plume d’un Cyprien. Qui dessine la communion dessine l’exclusion. L’idée que la communion a un contour a parfois trouvé un support biblique dans le verset fameux : Ne déplace pas les bornes éternelles que tes pères ont posées (Pr 22, 28, très proche de Dt 19, 14). Or ce verset a été par ailleurs, au IVe siècle, l’un des lieux scripturaires sur lesquels s’est cristallisée la notion de « pères de l’Eglise » qui prend forme à cette époque dans le sillage du concile de Nicée. Autrement dit, il y a un lien spécial entre les contours de la communion et l’activité des Pères de l’Eglise, ce qui justifie un peu plus le choix de ce thème pour un colloque patristique (Bernard Meunier – Sources Chrétiennes)

Si les communautés chrétiennes ont dû faire face très tôt à des crises et à des tensions - voir les Actes des Apôtres et les démêlés de Paul avec les Judaïsants - le principe de la réconciliation des personnes s’est imposé très tôt au nom de l’idéal de pleine communion. Mais que faire lorsque des groupes, des communautés, voire des Eglises entières, se mettent au ban de la communion fraternelle sans toujours avoir conscience d’agir en « hérétiques » ou « schismatiques » ? Qui, des clercs, de l’opinion publique ou de la police impériale, prononcera l’excommunication, choisira les modalités de son application, et au nom de quelle autorité ? Mais dans quelle mesure ces groupes se reconnaissaient-ils derrière ces mots-sanctions d’« hérétiques » ou de « schismatiques » ? Avaient-ils eu seulement conscience de se mettre à l’écart de la Grande Eglise par des discours ou des actes qui furent alors jugés comme irrecevables ou de nature à mettre en péril le projet chrétien ? A quel moment et selon quels critères pouvait aussi être envisagée une réconciliation et quels en seraient les acteurs ?

Le IVe colloque de Patristique et d’Histoire ancienne de La Rochelle s’est attaché, par une approche plurielle, à ces questions qui touchent autant dogmes et rites que les manières de donner corps au christianisme dans l’Antiquité tardive. Il permet ainsi de cerner le rapport entre une Eglise visible, en lien avec le social et le politique, et une Eglise invisible et à-venir dont l’unité sera garante de sa sainteté.

Les animateurs du colloque

Annie Wellens, Françoise Thelamon, Jean-Marie Salamito, Michel Cozic, et Pascal-Grégoire Delage

AU SOMMAIRE DES ACTES :

Intransigeance et ouverture dans le Christianisme antique - Jean-Marie SALAMITO (Université de ParisIV-Sorbonne)

Schismes dans les communautés johanniques - Yves-Marie BLANCHARD (Institut Catholique de Paris)

Les « bornes des Pères » ou « comment se posait à l’origine le problème des frontières du christianisme » - Bernard POUDERON (Université de Tours)

L’appartenance à l’Eglise dans le débat entre Irénée de Lyon et les gnostiques - Marie-Laure CHAIEB (Université Catholique de l’Ouest)

Antioche ou la difficile unité : les enjeux d’un schisme - Annick MARTIN (Université de Rennes)

L’usage de la métaphore dans le discours hérésiologique d’Éphrem de Nisibe - François CASINGENA-TREVEDY (Institut Catholique de Paris)

Le schisme chrysostomien a Constantinople : résistance et réintégration - Peter VAN NUFFELEN (Université d’Exeter)

La traque aux visages pâles en Gaule à la fin du IVe siècle - Pascal-Grégoire DELAGE (séminaire de Bordeaux)

Le Sermon, un des lieux de la communion ecclésiale - Bruno de LA FORTELLE (Centre Sèvres)

Saluti multorum prouidendum (Epist. 55, 7, 2) : sollicitude pastorale et réintégration dans l’Église chez Cyprien de Carthage - Laetitia CICCOLINI (Université de Bordeaux III)

Communion exclusion, une cohérence sponsale du sacramentum unitatis, chez saint Cyprien de Carthage - Cyril BRUN (Université de Rouen)

In multa minutissima : divisions, scissions et exclusions au sein du schisme donatiste - Jean-Marc VERCRUYSSE (Université d’Artois)

Faire l’unité dans l’Eglise d’Afrique du Nord : la réintégration des donatistes au début du Ve siècle après J.-C. - Cécile BARRETEAU-REVEL (Université de Paris IV-Sorbonne)

Quelle est la place de l’hérétique dans l’Eglise ? L’exemple du Contra Iulianum de saint Augustin -Mickaël RIBREAU (Université de Paris IV-Sorbonne)

L’unité et la paix de l’Eglise selon les évêques orientaux, d’après leur lettre encyclique consécutive à l’échec du concile de Sardique (343) - Marc MILHAU (Université de Poitiers)

Orthodoxes et dissidents en lice dans le champ clos de l’Ecriture : l’exemple du monde latin à l’occasion de quelques querelles doctrinales des IVe et Ve siècles - Benoît JEANJEAN (Université de Bretagne occidentale – Brest)

Le traitement des marginaux dans le De Viris Illustribus de Jérôme - Delphine VIELLARD (Université de Clermont-Ferrand)

Appel à la miséricorde, contre les rigoristes, dans les Constitutions apostoliques (fin du IVe s.) - Marcel METZGER (Université de Strasbourg)

Hors des diptyques point de salut ? Regard sur la genèse, le développement et l’amoindrissement de certaines exigences romaines en Orient (415-604) - Philippe BLAUDEAU (Université d’Angers)

Dissidence et exclusion lors de la crise moderniste - ou le processus identitaire du catholicisme mis à mal dans son rapport avec les sciences - Yves BLOMME (Université Catholique de l’Ouest)

A l’écoute d’un orfèvre de la dissonance : Erasme de Rotterdam - Annie WELLENS

Le christianisme un et pluriel : regard historique sur son second millénaire (la rupture entre Rome et Byzance ; la prétendue unité de la chrétienté médiévale ; des Réformes aux confessions ; unité dans la diversité ?) - Marc VENARD (Université de Paris X – Nanterre)

Bilan et perspectives - Bernard MEUNIER (Institut des Sources Chrétiennes)

Les Actes du Colloque « Les Pères de l’Eglise et les dissidents »
sont publiés par l’association CaritasPatrum.
Pour se procurer le volume des Actes

-téléchargez le bon de commande en pièce jointe à cet article

- ou par mail : pg.delage@gmail.com

Les Pères de l’Eglise et les dissidents


Dissidence, exclusion et réintégration dans les communautés chrétiennes des six premiers siècles.
Diffusion : association CaritasPatrum
1 rue de Foncillon – 17200 Royan (France)
394 pages
34 euros (+ 5 euros de frais de port)
ISNB 978-2-9534283-1-5
dépôt légal février 2010
<
Actes du IVe colloque de La Rochelle

>
 
Documents joints à cet article :