Caritaspatrum
Accueil du siteCHRONICAE WELLENSIS
Dernière mise à jour :
mardi 10 décembre 2019
Statistiques éditoriales :
833 Articles
1 Brève
76 Sites Web
60 Auteurs

Statistiques des visites :
218 aujourd'hui
217 hier
764437 depuis le début
   
De l’usage du pastis en philosophie
samedi 25 avril 2009
par Annie WELLENS
popularité : 3%

Tous les herméneutes ayant un peu de bouteille vous le diront : l’altérité altère, la rencontre de l’autre - fût-ce avec un petit « a » - donne soif. C’est pourquoi mon fils - 24 ans - et ses amis avaient placé le début de leur soirée sous le signe du pastis.

A peine la bouteille ouverte, une question philosophique enflamme la conversation : « Les animaux éprouvent-ils des sentiments ? »

Les argumentations contradictoires crépitent : une brassée d’idéalisme bien sec alimente le brasier, pourtant menacé d’étouffement par quelques bûches d’empirisme trop vert.

Un débatteur retors en appelle à la statue imaginée par Condillac : elle s’anime à mesure que s’ouvrent ses sens. C’en est trop pour une protagoniste au coeur sensible qui doit confondre la statue de Condillac et celle du Commandeur. Elle s’effondre en pleurs : « Personne ne m’écoute ! »

Un opposant qui ne sait plus très bien à quoi et à qui il s’oppose raconte une histoire d’enfant-loup. Mais voici que se dresse un ami d’enfance de mon fils : « Et ma Friskette dans tout ça ? Ma chienne avait des sentiments ! » L’abîme de la subjectivité s’ouvre aux pieds de l’interpellé.

Mon fils vacille, hésitant entre la rigueur intellectuelle et la fidélité à la chienne défunte qui accompagna tant de chapardages de cerises. La rigueur l’emporte : « C’est toi qui projettes tes sentiments sur Friskette ! »

« Vous parlez de choses que vous ne connaissez pas », reprend l’autre. Un nuage d’inconnaissance plane un court instant.

On se retourne alors contre la seule étudiante en philosophie du groupe, silencieuse depuis le début. Aphasie due au pastis ou prédilection pour l’apophatisme ? C’est tout juste si on ne la pince pas pour qu’elle s’explique. L’agitation verbale est à son apogée quand, d’un seul coup, arrive la fin du cyclone : « On s’est tous regardés avec des yeux neufs, on s’est trouvés beaux et on s’aimait », m’a rapporté un témoin fidèle.

La catharsis du bruit et de la fureur avait fait son oeuvre. Découvriront-ils un jour celle du silence, chère à Kierkegaard ? Mais cette catharsis-là n’opère qu’au pineau des Charentes. J’ai vérifié.

Chronique publiée dans La Croix le 6 août 1999

 
Articles de cette rubrique
  1. Augustin, coach !
    15 mai 2008

  2. La tyrannie du partage
    25 mai 2008

  3. Les mots de la bouche
    2 août 2008

  4. Intelligence de la louange (I)
    4 septembre 2008

  5. Intelligence de la louange (II)
    16 octobre 2008

  6. Au secours, Jean Damascène !
    16 novembre 2008

  7. Des anges dans nos campagnes
    22 décembre 2008

  8. Le sermon aux motards du futur Mgr Mousset
    22 janvier 2009

  9. Excès d’assurance
    22 février 2009

  10. Je ne pèche plus, je rate ma cible...
    25 mars 2009

  11. De l’usage du pastis en philosophie
    25 avril 2009

  12. L’acédie quel souci !
    25 mai 2009

  13. Mon mari a la haine
    20 juin 2009

  14. Brèves hors comptoir
    25 juillet 2009

  15. Graffiti en péril
    25 août 2009

  16. Challenge biblique
    25 septembre 2009

  17. Une poule sur un mur
    25 octobre 2009

  18. Le sacré-sucré
    25 novembre 2009

  19. Black-blanche-beur
    25 décembre 2009

  20. Therapeutic park
    25 janvier 2010

  21. Les disparus de l’abbaye (ou l’art de noyer un poisson nommé Ichtus)
    25 février 2010

  22. Les Pokemon gothiques
    30 mars 2010

  23. Sur un air d’autoroute
    5 mai 2010

  24. Les montagnes bondissent comme des béliers
    5 juin 2010

  25. Chats échaudés
    5 juillet 2010

  26. Berceuse pour un coursier
    5 août 2010

  27. Petites variations augustiniennes en signe de reconnaissance
    15 septembre 2010

  28. De l’éthique au Cantique
    15 octobre 2010

  29. Tentations zodiaco - sacerdotales
    15 novembre 2010

  30. Arlésiennes du livre religieux
    15 décembre 2010

  31. Déchetterie, mon beau souci
    15 janvier 2011

  32. Envol d’abeilles aux éditions du Cerf
    20 février 2011

  33. Lettre à une bibliothécaire
    20 mars 2011

  34. Humeur volatile
    30 mai 2011

  35. Lettre à un jeune libraire
    30 juin 2011

  36. Un temps pour la vacance intérieure : l’abeille contre l’araignée, 1er round
    10 septembre 2011

  37. Victoire de l’abeille sur l’araignée par K.O.
    20 octobre 2011

  38. Soignés soignants et vice versa
    20 novembre 2011

  39. Humeur élastique
    20 décembre 2011

  40. Billet d’humeur festive
    20 janvier 2012

  41. Pour Louisette, lectrice par désir
    25 février 2012

  42. Libraire en colère
    25 mars 2012

  43. Le bibliothécaire huguenot en exil et l’archiviste de La Haye : découverte d’une nouvelle légende concernant Grégoire de Narek
    1er mai 2016