Caritaspatrum
Accueil du siteLES MERES DE L’EGLISE ET AUTRES DAMESLa procession martyriale de Ravenne
Dernière mise à jour :
mardi 25 avril 2017
Statistiques éditoriales :
773 Articles
1 Brève
73 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
328 aujourd'hui
334 hier
440325 depuis le début
   
Crispina de Thagore
mardi 20 décembre 2016
par Pascal G. DELAGE
popularité : 10%

Le 5 décembre 304, dans la basilique du forum de Theveste (Tebessa en Algérie), un petit groupe d’hommes et de femmes était poussé devant le tribunal du proconsul C. Annius Anulinus. Ce dernier était arrivé depuis peu dans la « Ville aux cent portes » au terme de sa tournée annuelle d’inspection. Cette année, cette tournée avait pris une étrange tournure. Chargé de faire appliquer les édits impériaux contre les chrétiens, Anulinus avait été agacé par l’opiniâtreté que manifestaient un certain nombre d’entre eux, n’ayant pas eu la prudence élémentaire de s’éclipser à l’approche de sa légation. Il est vrai que certains avaient été emprisonnés par leurs propres concitoyens. Face à l’entêtement de certains, Anulinus avait prononcé des peines capitales pour que cesse cette superstition qui rongeait comme un cancer l’Empire que les Augustes relevaient à force de courage et de volonté. Le 5 juillet dernier, il avait fait exécuter le chef de la communauté chrétienne de Thibiuca, un certain Félix, qui avait refusé de livrer leurs écritures sacrées. D’autres encore, des femmes aussi, jeunes, comme ces trois innocentes décapitées quelques semaines après l’évêque. Comment s’appelaient-elles déjà ? Donatilla et Maxima. Anulinus se souvient de les avoir obligées à suivre enchaînées et pieds nus sa tournée d’inspection de cité en cité. Rien n’y fit, ni la honte, ni la souffrance. Pire, une donzelle de Thuburbo Maius, Secunda, se mit même en tête de les rejoindre. Le proconsul avait fini par prononcer la peine capitale, quelque chose qui marquerait les esprits et arrêterait le délire. Il les fit donc condamner aux bêtes mais l’ours n’en avait pas voulu. Elles eurent la tête tranchée le 30 juillet 304.

L’arrogance des chrétiens n’en finissait pas de surprendre le proconsul, et tout spécialement celle que manifestaient les femmes. Il a jeté un coup d’œil sur le petit groupe disparate qui attend dans l’antichambre du tribunal. Des paysans et des petites gens, des gens de rien mais dont le porte-parole est une femme bien-née, probablement une clarissime comme le trahit son port plus que ses vêtements. Après avoir régler le sort des comparses [1], Anulinus fait signe à son assistant qu’il entendait maintenant statuer sur le cas de la matrone. Le greffier : Crispina de Thagore a méprisé les édits de nos princes et seigneurs. Doit-elle comparaître ? Le proconsul Anulinus : Qu’on l’introduise !

Crispina entre. Anulinus : Connais-tu le texte de l’édit impérial ? Crispina : Non. Que demande-t-il ? Anulinus : De sacrifier à nos dieux pour le salut des princes. Telle est la volonté de nos seigneurs, les pieux Empereurs Dioclétien et Maximien. Crispina : Je n’ai jamais sacrifié et je ne sacrifierai qu’au seul Dieu véritable et à son Fils, notre Seigneur Jésus-Christ, qui est venu en ce monde et qui a souffert pour nous. Anulinus : Quitte cette superstition et courbe la tête devant les autels des dieux romains. Crispina : Chaque jour, j’adore mon Dieu tout puissant. Je n’en connais pas d’autre. Anulinus : Je te ferai décapiter. Si tu n’obéis pas aux ordres de nos Empereurs et Seigneurs. Tu seras contrainte de céder. D’ailleurs toute l’Afrique a sacrifié, tu le sais bien. Crispina : Jamais on ne me fera sacrifier aux démons. Mais je sacrifie au Seigneur qui a fait le ciel, la terre et la mer et tout ce qu’ils renferment.Anulinus : Ils sont donc sans valeur ces dieux ? Pourtant tu es bien obligée de les adorer, si tu veux sauver ta vie. C’est d’ailleurs le seul moyen d’avoir une religion. Crispina : Belle religion, en effet, qui réduit à la torture ceux qui s’y refusent. Anulinus : Mais non. Nous demandons simplement de venir au temple, d’incliner la tête devant les dieux de Rome et de leur offrir de l’encens : ainsi tu seras des nôtres. Crispina : Depuis ma plus tendre enfance, je ne l’ai jamais fait. J’ignorais même vos rites. Et je n’en ferai rien tant que je vivrai. Alors le proconsul dicta au greffier : « Qu’on la livre à l’infamie. Qu’on lui rase les cheveux ; que son visage, le premier, soit confondu. » Crispina : Fais parler les dieux, et je croirai. Si je ne cherchais pas le vrai salut de mon âme, je ne me trouverais pas en ce moment devant ton tribunal. Anulinus : Veux-tu continuer à vivre, ou préfères-tu mourir dans les tourments comme sont mortes tes compagnes ? Crispina : Si je voulais mourir vraiment, et perdre mon âme dans le feu éternel, j’accepterais de sacrifier aux démons. Anulinus : Pourquoi supporter plus longtemps les impiétés de cette chrétienne ? Qu’on relise le procès-verbal. Lecture faite, le proconsul Anulinus lut la sentence sur la tablette : Crispina s’obstine dans son erreur infâme et refuse de sacrifier aux dieux. Sur les ordres des Augustes, elle sera décapitée. Ainsi l’avons-nous ordonné. Crispina : Je bénis Dieu qui me délivre ainsi de tes mains. Grâces lui soient rendues ! [2]

Crispina de Thagore

 

[1] Le Martyrologe hiéronimien rappelle que Iulius, Felix, Potamia et d’autres encore furent aussi martyrisés ce jour-là à Theveste. A ce même groupe pouvaient aussi appartenir Heraclius, Donatus, Zebboc, Secundianus, Victorianus, Publicia et Meggen, fêtés aussi le 11 des calendes de janvier, et dont les noms furent conservés par une memoria en mosaïque de la basilique de Theveste.

[2] traduction des Carmelites de Mazille in Les martyrs de la Grande Persécution, DDB, 1979, pp. 98-101

Documents joints à cet article :
Articles de cette rubrique
  1. Euphémie de Chalcédoine.
    10 avril 2016

  2. Pélagie d’Antioche
    10 mai 2016

  3. Agathe de Catane
    10 juin 2016

  4. Agnès de Rome
    10 juillet 2016

  5. Eulalie de Mérida
    10 août 2016

  6. Cécile de Rome
    10 septembre 2016

  7. Lucie de Syracuse
    20 octobre 2016

  8. Crispina de Thagore
    20 décembre 2016

  9. Valeria de Milan
    20 janvier 2017

  10. Vincentia de Ravenne
    20 février 2017

  11. Perpétue de Carthage
    20 mars 2017

  12. Félicité de Carthage.
    20 avril 2017

  13. Justina de Padoue
    30 juin 2009

  14. Anastasia de Sirmium
    30 juillet 2009

  15. Daria de Rome
    30 août 2009

  16. Viviane de Rome
    30 septembre 2009

  17. Anatolia de Trebula
    30 octobre 2009

  18. Christina de Bolsena
    30 novembre 2009

  19. Savina de Vindena
    30 décembre 2009

  20. Eugenia de Rome
    30 janvier 2010