Anonyme
Sur les richesses (bis)
samedi 10 mai 2008
par Pascal G. DELAGE

Ce n’est donc pas à tort que le Seigneur dénonce et condamne l’abondance des richesses, car il discernait dans la convoitise des richesses la cause de tous les crimes . Quel homme sage ou avisé douterait en effet que la convoitise est la source de tous les maux, la racine des crimes, l’aliment des fautes, le principe des délits…

C’est à cause d’elle que peuvent exister tromperies, mensonges, rapines, parjures, faux témoignages, fraudes, actes d’impiété et de cruauté. C’est à cause d’elle que la terre est souillée quotidiennement du sang des innocents, le pauvre spolié, le malheureux opprimé, sans qu’on épargne les veuves et les orphelins. C’est à cause d’elle que la loi divine est presque tout le temps méprisée, et les décisions divines violées par de constantes transgressions.

Auteur anonyme, Sur les richesses, 17, 3.