Hermas
Le Pasteur, 9e Similitude
vendredi 9 mai 2008
par Pascal G. DELAGE

Voici ce que sont les croyants venus de la troisième montagne, celle qui a des chardons et des épines. Parmi eux, les uns sont riches, les autres, enfoncés dans d’innom­brables affaires. Les épines symbolisent les riches, les chardons, ceux qui sont enfoncés dans des affaires multiples (cf. Mt. 13, 22 ; Mc 4, 18-19).

Ces derniers, enfoncés dans leurs multiples affaires de tout genre, ne s’attachent pas aux serviteurs de Dieu : ils errent à l’aventure, étouffés par leurs affaires. Les riches, eux, s’attachent difficilement aux serviteurs de Dieu, par peur d’être sollicités. De telles gens entreront difficilement dans le royaume de Dieu (Mc 10, 23).

Il est difficile de marcher pieds nus dans les chardons : de même il est difficile à de telles gens d’entrer dans le royaume de Dieu (Mc 10, 23.). Il leur reste à tous la possibilité de faire pénitence, à condition de faire vite, pour revenir de ces jours-ci sur ce qu’ils n’ont pas accompli précédemment et faire quelque bien.

Si donc ils se repentent et font quelque bien, ils vivront pour Dieu ; mais s’ils s’obstinent dans leurs oeuvres, ils seront livrés à ces femmes [les démons] qui les feront mourir.

Hermas, Le Pasteur, 9ème Similitude, 20, 1-4.