Caritaspatrum
Accueil du siteCHRONICAE WELLENSISCorrespondance campagnarde
Dernière mise à jour :
jeudi 5 décembre 2019
Statistiques éditoriales :
832 Articles
1 Brève
76 Sites Web
59 Auteurs

Statistiques des visites :
456 aujourd'hui
233 hier
762549 depuis le début
   
La « Divine Liturgie » de Jean Chrysostome au monastère de Saint Oyend ?
dimanche 1er janvier 2017
par Annie WELLENS
popularité : 5%

Seigneur, notre Dieu, dont la puissance est incomparable et la gloire incompréhensible, la pitié infinie, ineffable l’amour pour les hommes, toi Maître, jette dans ta bonté un regard sur nous et sur cette sainte maison. Depuis bien longtemps, Bessus ami, nous ruminons, toi et moi, cette prière devenue pour nous source de joie autant que de dépit. De joie, parce que nous savons qu’elle nous vient de Jean Chrysostome, et de dépit parce que nous n’ignorons pas qu’elle représente seulement une infime parcelle de sa « divine liturgie ».

Pensant que notre région était plus riche que la tienne en archives spirituelles, tu m’avais demandé de mettre à contribution toutes mes relations monastiques pour débusquer le gibier dont tu rêves : une copie intégrale de cette liturgie pour l’inclure dans ton hymnaire Je n’osais plus t’en parler, ne recevant que des réponses négatives de la part des bibliothécaires pressentis. Piètre chasseur, je ne flairais aucune nouvelle piste, sauf à entreprendre un voyage au long cours vers l’Orient, expédition dont je n’avais pas hélas ! les moyens financiers, même si ma Silvania, tentée par l’aventure, se proposait de partir en campagne auprès des épiscopes de notre Grande Séquanaise pour les convertir en mécènes.

Ici, une irruption éruptive de mon épouse qui, m’entendant relire à voix haute ma dernière phrase, me fait remarquer la nécessité urgente d’une mise à jour de mon « logiciel intérieur » (encore l’une de ces inventions langagières dont ma Silvania est friande) quant à l’actualité politique de nos territoires : « Que tu aimes ta séquanitude gallo-romaine par reconnaissance envers tes ancêtres est une bonne chose, mais elle ne doit pas t’entraîner vers un déni de la réalité. Voici presque deux siècles que ton appellation ’Grande Séquanaise’ a chuté en même temps que l’Empire romain d’Occident. L’annexion burgonde n’a ensuite rien arrangé, puis les Francs nous ont sauvés et nous faisons partie de leur royaume depuis plus d’un siècle. Que tu le veuilles ou non, nous sommes désormais des Francs, et permets-moi de m’en réjouir. Serais-tu plus gallo-romain que chrétien ? ».

Silvania ayant eu le bon goût de s’éclipser après cette interrogation redoutable, je m’empresse de remettre à plus tard l’introspection à laquelle il me sera cependant impossible d’échapper car mon épouse appartient à la catégorie des aigles indomptables et non à celle des paisibles colombes [1]. En attendant le moment propice, ou plutôt fatidique, pour y répondre, je reviens au sujet brûlant qui nous occupe : mettre la main sur la « divine liturgie de Jean Chrysostome ». Le croiras-tu, ami très cher ? Nous n’avons plus besoin de partir vers l’Orient, c’est l’Orient qui va venir vers nous, sous la forme de trois moines melkites [2] du patriarcat d’Antioche en Syrie, mandatés par le patriarche lui-même pour rencontrer des moines d’Occident et faire connaissance avec leur propre liturgie. Mon précieux ami, le bibliothécaire du monastère de Saint Oyend dont je t’ai maintes fois parlé, ne tient plus en place, ce qui, pour un moine, contrarie quelque peu son vœu de stabilité. Il a déjà convoqué une troupe de copistes expérimentés et m’a demandé d’être présent à l’arrivée des uns et des autres, car il sait qu’un bon moine melkite ne se déplace jamais sans le texte de la liturgie chrysostomienne. Pour une fois je me sens plus accordé avec un auteur païen qu’avec Augustin, au sujet de l’espérance. Ce dernier écrit dans ses Enarrationes in Psalmos  : Je préfère ce que j’ai à ce que j’espère [3]. Et le premier, Publilius Syrus [4] : Une heure rend souvent ce que beaucoup d’années ont ravi. Oui, je l’espère, notre quête ne finira pas en poisson [5].

Mais n’oublions pas Celui qui nous oriente et que nous fêterons dans quelques jours, lors de la fête de Noël, avec l’hymne d’Ambroise : Égal à son Père éternel, / Il ceint le trophée de la chair, / Afin d’affermir par sa puissance éternelle / La faiblesse de notre corps.

Bacchus

 

[1] Bacchus doit avoir en tête une expression d’Horace qu’il ne restitue pas intégralement : Les aigles indomptables ne donnent jamais naissance à de paisibles colombes (Carm., 4, 4, 31 sq.).

[2] « Melkite » est un mot syriaque signifiant « impérial ». Dans la région syrienne, c’est un nom donné par les « monophysites »aux chrétiens qui, ayant accepté la définition christologique de Chalcédoine en 451, restaient en communion avec le patriarche d’Antioche nommé par Constantinople. Leur dépendance du siège impérial provoqua leur byzantinisation progressive et leur abandon total du rite syro-antiochien. (D.E.C.A., tome 2, éd. du Cerf).

[3] Enarrationes in Psalmos, 123, 10. PL 37, 1646.

[4] Sentence 26. Publilius Syrus, né en Syrie (cette réminiscence de Bacchus est d’un à-propos saisissant…), Ier siècle av. J.C. Esclave à Rome, éduqué puis affranchi par son maître en raison de ses qualités intellectuelles et de son humour.

[5] Desinit in piscem, expression dérivant d’un passage de l’Ars poetica d’Horace. Nous dirions aujourd’hui : « finir en queue de poisson".

Articles de cette rubrique
  1. De l’utilité de la navigation sur le Net.
    1er juin 2008

  2. Quand Bacchus s’intéresse aux Pères...
    15 juillet 2008

  3. Promesse de vendanges spirituelles.
    1er septembre 2008

  4. Pédagogie spirituelle
    15 octobre 2008

  5. Appétit de sciences
    1er décembre 2008

  6. Fièvre sternutatoire
    15 janvier 2009

  7. Agacements machistes...
    1er mars 2009

  8. Rencontre après Martin
    15 avril 2009

  9. Coup de tonnerre.
    1er juin 2009

  10. D’une correspondance à l’autre.
    15 juillet 2009

  11. Querelle hymnologique
    1er septembre 2009

  12. Entre vin nouveau et table tournante
    15 octobre 2009

  13. Vers la Lumière.
    1er décembre 2009

  14. De la réduction de texte à la réduction de tête
    15 janvier 2010

  15. D’un hymnographe à l’autre.
    1er mars 2010

  16. Où se résolvent heureusement deux affaires douloureuses pour Bacchus
    15 avril 2010

  17. Terreur volcanique
    1er juin 2010

  18. Douceur médocaine
    15 juillet 2010

  19. Une première liturgique à Mediolanum Santonum : le 15 août
    1er septembre 2010

  20. Turbulences intérieures et menaces incendiaires
    15 octobre 2010

  21. Trafic d’influences, d’Orphée à Grégoire de Nazianze
    1er décembre 2010

  22. De la colère aux larmes : rigueurs de l’exégèse et soucis de voisinage
    15 janvier 2011

  23. Commando colombanophile dans le Golfe des Pictons
    1er mars 2011

  24. La tentation de Saint Hilaire. Un parchemin retrouvé.
    15 avril 2011

  25. Dur printemps pour les Pictons.
    1er juin 2011

  26. Chrysostom’attitude en Narbonnaise.
    15 juillet 2011

  27. La monachomyomachie ou les moines contre les mulots
    1er septembre 2011

  28. Origène for ever !
    15 octobre 2011

  29. Lumière nouvelle sur le péché de saint Patrick.
    1er décembre 2011

  30. Discernement spirituel par correspondance
    15 janvier 2012

  31. Dégel intérieur mais frimas extérieurs. Bonus : un scoop sur les ragondins.
    1er mars 2012

  32. Le phénix de Lactance et le vin de Muscat, ou la thérapeutique spirituelle de Silvania
    15 avril 2012

  33. A mystagogie déplacée, liturgie dévoyée
    1er juin 2012

  34. De la pluie aux larmes, que d’eau ! que d’eau !
    15 juillet 2012

  35. Virgile, le Pseudo-Longin, Antoine et Athanase, même combat !
    1er septembre 2012

  36. De Johannes-Petrus à Doliprane de Céphalée.
    15 octobre 2012

  37. Picnolepsie et antiennes Ô
    1er décembre 2012

  38. Bacchus, vous avez dit : « dévarié » ?
    15 janvier 2013

  39. De Bethléem à Madiran : nouvelles lueurs sur le caractère de Jérôme
    1er mars 2013

  40. La joyeuse cinquantaine
    15 avril 2013

  41. D’Eugène de Tolède aux « énergumènes »
    1er juin 2013

  42. Sentiment océanique
    15 juillet 2013

  43. Des « astrologues chrétiens » : oxymore ou coquecigrue ?
    1er septembre 2013

  44. Les « reliques » ou le feu aux poudres
    15 octobre 2013

  45. Esclave, chasse les mouches !
    1er décembre 2013

  46. Mystère de l’esperluette
    15 janvier 2014

  47. Du Verbe abrégé à la bulle d’eau humaine
    1er mars 2014

  48. Benoit et Colomban : même combat spirituel ?
    1er mai 2014

  49. L’hémine et le charivari
    15 juin 2014

  50. Main basse sur les reliques de Benoît et Scholastique
    15 août 2014

  51. Venance Fortunat, auteur de « Frère Jacques » ?
    15 septembre 2014

  52. Marmite bouillante, amitié florissante
    1er décembre 2014

  53. L’érysipèle, l’hérésie et le Christ médecin
    15 janvier 2015

  54. Erasme et le vin de Nîmes
    15 avril 2015

  55. Confession ou rétractation ?
    1er juin 2015

  56. Le Purgatoire, ou l’Enfer climatisé
    15 juillet 2015

  57. Le Bréviaire d’Alaric ou le salut (pour Bessus) par les Wisigoths
    15 septembre 2015

  58. Haro gaulois sur les stylites !
    1er novembre 2015

  59. Polémique monastique en Armorique et menace de burn-out pour Bessus
    1er mars 2017

  60. Romanos le Mélode : plus fort que le son des cloches et des orgues !
    15 décembre 2015

  61. De l’allitération au kakemphaton et du kakemphaton à l’Hypapante
    15 février 2016

  62. Du bréviaire hispano-mozarabe au sang de Jupiter
    15 juin 2016

  63. L’ascension du Mont Ventoux, un « copié-collé » de celle du Crêt Pourri, ou : Pétrarque a-t-il plagié Bacchus ?
    15 août 2016

  64. Corrupticoles, phantasiastes et dyscoles, ou la mise en abyme de Bessus
    1er novembre 2016

  65. La « Divine Liturgie » de Jean Chrysostome au monastère de Saint Oyend ?
    1er janvier 2017

  66. L’appel au secours de Silvania : Bacchus tenté par l’enkratéia
    1er juin 2017

  67. Proskynèse, douleurs articulaires et crottes de bouquetins
    1er août 2017

  68. Résurrection de Bacchus selon Sédulius
    1er octobre 2017

  69. Ordination presbytérale au pays des Colliberts : une première !
    1er février 2018

  70. Archives en péril au monastère des Îles d’Hyères
    15 mars 2018

  71. Epanadiplose, Buisson ardent et Troussepinette, ou le retour victorieux de Bessus au jardin
    1er juillet 2018

  72. Sacramentaires gélasiens et souris théophages
    15 septembre 2018

  73. Des Odes de Salomon au jaune liturgique
    15 décembre 2018

  74. Il était une fois … La (fausse) question de l’âme des femmes
    1er avril 2019