Caritaspatrum
Accueil du site
Dernière mise à jour :
vendredi 25 septembre 2020
Statistiques éditoriales :
867 Articles
1 Brève
78 Sites Web
68 Auteurs

Statistiques des visites :
457 aujourd'hui
979 hier
928775 depuis le début
   
Annonces
COLLOQUES A VENIR

« Classique et barbare » : la sculpture de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge (IVe-Xe siècle). Du corpus aux humanités numériques.

organisé par : L’association SATHMA (Sculptures de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge)

Lieu : Ecole du Louvre, amphithéâtre Michel-Ange - Paris

Dates : 24-25 septembre 2020

Pour en savoir plus, cliquer ici

 
Brèves
VIENT DE PARAITRE
mardi 15 septembre

Bernadette CABOURET

LA SOCIETE DE L’EMPIRE ROMAIN D’ORIENT : IVe-VIe SIECLE

On peut choisir d’étudier l’Empire romain par le biais des événements généraux et des vicissitudes militaires ou politiques, on peut faire l’histoire des grands hommes en suivant des sources antiques qui les ont privilégiés. Mais on peut aussi s’intéresser aux composantes anonymes de la société qui a incarné cette histoire. Les femmes et les hommes qui ont peuplé villes et campagnes de l’Orient romain sont ici présentés en une période particulière, celle de l’Antiquité tardive. Pourquoi l’Antiquité tardive ? C’est une époque de bouleversements et de profonds remaniements : le gouvernement impérial devient un dominat, l’Etat impose des contraintes qui sont vivement ressenties et l’économie se transforme, la séparation est consommée entre l’Orient et l’Occident et le christianisme modifie les comportements, les pensées, bref paraît irriguer et informer la société.

Éditeur : Presses Universitaires Rennes

ISBN : 978-2753579835

 
Auteur : Marie-Laure CHAIEB
Articles de cet auteur
dimanche 20 septembre 2015
« Sensus fidelium » et discours autorisés durant l’Antiquité tardive
Qu’il serait fâcheux, ô hommes et femmes intéressés par le colloque Les Pères de l’Eglise à l’écoute du Peuple de Dieu, les 9/10/11 octobre 2015 à la Rochelle, d’attendre davantage pour vous inscrire (à la totalité du colloque ou à la carte), dites- vous que c’est maintenant le moment favorable pour passer à l’action de l’inscription afin de bannir toute tentation de procrastination. Grégoire de Nazianze vous y invite dans l’une de ses oraisons [40, 26] comme Sénèque, avant lui, dans l’Apocolokyntosis [9, 6] : Tant que le fer est chaud, il faut le tremper dans l’eau froide. Et le même Grégoire renchérit sur le risque d’arriver après la fête [In laudem Cypriani, PG 35, 1173]. En vous inscrivant au plus vite, vous ferez en outre une bonne action : alléger la tâche des organisateurs. Leur reconnaissance à votre égard ne vieillira pas, quelle que soit la méfiance exprimée à ce sujet par Maxime le Confesseur : La gratitude vieillit bien plus vite que tout dans le cœur des hommes [8,557, Combefis].

lire la suite de l'article
samedi 25 avril 2015
La Providence divine selon Irénée de Lyon (II)
Les œuvres révèlent l’artisan, le monde révèle une Providence ; si la création est bien l’œuvre de ce Père et non pas d’un démiurge subalterne comme le prônent les gnostiques, alors, la perception de cette Providence est non seulement possible à tous mais permet de vivre avec sagesse. Il faut consacrer plus de temps à cette démonstration, mais il apparaît déjà bien clairement à partir de ces trois exemples que chez Irénée un lien très fort se noue entre Economie, Providence et le thème de l’unité.

lire la suite de l'article
mercredi 25 mars 2015
La Providence selon Irénée de Lyon (I)
Le 20 janvier 2015, Marie-Laure Chaieb, Docteur en Théologie, en Anthropologie religieuse et Sciences des religions, enseignante à la Faculté de Théologie de l’Université Catholique de l’Ouest (U.C.O.) à Angers, intervenait à Saintes (17) sur le thème de la "Providence ou le dialogue du Créateur et de sa création selon Irénée de Lyon.

lire la suite de l'article