« L’Eucharistie, école de vie » chez Jean Chrysostome
lundi 15 février 2010
par Jean-Claude LARCHET

Ce livre, qui était à l’origine une thèse de doctorat, propose une traduction nouvelle de huit textes de saint Jean Chrysostome relatifs à l’eucharistie. Une introduction d’une cinquantaine de pages en présente une synthèse. Celle-ci est complétée, à la fin, par un guide thématique qui reprend et explique les notions principales. Ces textes de ce recueil sont les suivants :

- L’anaphore de la liturgie de Jean Chrysostome, proposée en regard de l’anaphore dite « des douze Apôtres » (dans la traduction de Louis Bouyer), plus ancienne, dont saint Jean Chrysostome a repris de nombreux éléments.

- La « Catéchèse baptismale aux néophytes », qui souligne que la réception de l’eucharistie est inséparable d’une vie conforme aux engagements du baptême (c’est-à-dire d’un mode de vie chrétien).

- La « Neuvième homélie sur la pénitence », qui aborde l’eucharistie à partir d’une invitation à la conversion intérieure.

- La « Deuxième homélie sur la trahison de Judas » qui, partant d’une réflexion sur la patience vis-à-vis du mal subi, sur la prière pour les ennemis, sur la nécessité de se garder d’accuser son prochain et d’éviter tant le désespoir que la confiance excessive en soi-même, en vient à une réflexion sur la Pâque puis sur les conditions requises pour participer dignement à l’eucharistie.

- L’ « Homélie 82 sur l’évangile de Matthieu » reprend plusieurs des thèmes précédents puis, à travers les épisodes des trahisons de Pierre et de Judas, souligne la nécessité pour le chrétien d’accomplir ce qu’ils n’ont pas fait : conjuguer la volonté humaine avec l’influence (autrement dit la grâce) divine ; elle souligne que, par la communion eucharistique, le Christ Se mélange avec chacun, et rappelle en conséquence la nécessité de se préparer à la réception du Christ en ayant vis-à-vis de Lui une attitude de disciple.

- L’ « Homélie sur le nom de “cimetière” et sur la Croix » signale que l’eucharistie était autrefois célébrée le Grand Vendredi en dehors de la ville et près d’un cimetière, pour souligner son rapport étroit avec la victoire du Christ sur la mort.

- L’« Homélie 27 sur la première lettre aux Corinthiens » évoque, dans le contexte de l’approche de saint Paul, la dimension ecclésiale de l’eucharistie, et rappelle les conditions pour participer dignement et avec profit à la sainte communion (elle évoque notamment l’attitude qu’il convient d’adopter après l’avoir reçue).

- L’« Homélie 17 sur la lettre aux Hébreux », publiée ici pour la première fois en français à partir d’une édition critique, explique le caractère sacrificiel de l’eucharistie et la nature de ce sacrifice ; elle rappelle qu’une conscience pure est nécessaire pour s’approcher des saints mystères.

La lecture de ce livre, qui a le mérite de rassembler autour du même thème des textes dispersés dans l’œuvre immense de saint Jean Chrysostome, sera une aide précieuse pour approcher de manière plus consciente et plus profonde le grand mystère de l’eucharistie.

Jean-Claude Larchet

Source : www.orthodoxie.com

L’Eucharistie, école de vie