Caritaspatrum
Accueil du site
Dernière mise à jour :
jeudi 5 décembre 2019
Statistiques éditoriales :
832 Articles
1 Brève
76 Sites Web
59 Auteurs

Statistiques des visites :
456 aujourd'hui
233 hier
762549 depuis le début
   
Annonces
COLLOQUES A VENIR

La théologie orientale.

organisé par : Département Études patristiques du Centre Sèvres

Lieu : Centre Sèvres - 35bis, rue de Sèvres – 75006 Paris

Dates : 17 mai 2019

Pour en savoir plus, cliquer ici

 
Brèves
VIENT DE PARAITRE
mardi 15 octobre

David BRAKKE

LES GNOSTIQUES Mythe, rituel et diversité au temps du christianisme primitif

Qui étaient les gnostiques ? Comment le mouvement gnostique a-t-il influencé le développement du christianisme dans l’Antiquité ? L’Église a-t-elle rejeté le gnosticisme ? La somme de David Brakke introduit le lecteur dans les débats les plus récents à propos du « gnosticisme » et de la diversité du premier christianisme. En reconnaissant que la catégorie « gnostique » est imparfaite et doit être reconsidérée, David Brakke plaide pour un rassemblement plus prudent des preuves sur le premier christianisme, connu comme école de pensée gnostique. Il met ainsi en évidence la manière dont le mythe et les rituels gnostiques se sont adressés à des questionnements humains élémentaires, répandant le message d’un Christ sauveur et permettant aux hommes de regagner leur connaissance de Dieu en tant que source ultime de l’être.

Editeur : Les Belles-Lettres

ISBN : 978-2251449739

 
Auteur : Emilien LAMIRANDE
Articles de cet auteur
vendredi 20 novembre 2015
Apport de la littérature apocryphe et gnostique
Dans la perspective du rôle des femmes dans l’assimilation et la transmission du savoir dans l’Église, après avoir évoqué les Évangiles canoniques on s’arrête dans cette première partie aux écrits apocryphes ou gnostiques qui font de Marie-Madeleine, par sa pénétration du message de Jésus et sa mission de le répandre, une figure privilégiée de témoin, de disciple et d’apôtre (IIe partie).

lire la suite de l'article
mardi 20 octobre 2015
Marie-Madeleine apôtre ou messagère
Les Pères ou écrivains ecclésiastiques, à propos de Marie-Madeleine et du mystère pascal, entendent d’abord interpréter les évangiles. Ils expliquent le « Noli me tangere » à partir de son cheminement dans la foi, s’arrêtent à sa fonction d’apôtre de la résurrection auprès des disciples masculins et développent le parallèle avec Ève : celle-ci avait introduit la mort, Marie-Madeleine annonce la vie. Là-dessus, la différence entre Orientaux et Occidentaux est loin d’être aussi grande qu’on l’estime parfois (IIe partie).

lire la suite de l'article
mardi 15 septembre 2015
« Noli me tangere » : le contact par la foi
Les Pères ou écrivains ecclésiastiques, à propos de Marie-Madeleine et du mystère pascal, entendent d’abord interpréter les évangiles. Ils expliquent le « Noli me tangere » à partir de son cheminement dans la foi, s’arrêtent à sa fonction d’apôtre de la résurrection auprès des disciples masculins et développent le parallèle avec Ève : celle-ci avait introduit la mort, Marie-Madeleine annonce la vie. Là-dessus, la différence entre Orientaux et Occidentaux est loin d’être aussi grande qu’on l’estime parfois (Ire partie).

lire la suite de l'article
samedi 15 août 2015
Marie-Madeleine comme Nouvelle Ève
Les Pères ou écrivains ecclésiastiques, à propos de Marie-Madeleine et du mystère pascal, entendent d’abord interpréter les évangiles. Ils expliquent le Noli me tangere à partir de son cheminement dans la foi, s’arrêtent à sa fonction d’apôtre de la résurrection auprès des disciples masculins et développent le parallèle avec Ève : celle-ci avait introduit la mort, Marie-Madeleine annonce la vie. Là-dessus, la différence entre Orientaux et Occidentaux est loin d’être aussi grande qu’on l’estime parfois (IIIe partie).

lire la suite de l'article
mercredi 15 juillet 2015
Données évangéliques
Dans la perspective du rôle des femmes dans l’assimilation et la transmission du savoir dans l’Église, après avoir évoqué les Évangiles canoniques on s’arrête dans cette première partie aux écrits apocryphes ou gnostiques qui font de Marie-Madeleine, par sa pénétration du message de Jésus et sa mission de le répandre, une figure privilégiée de témoin, de disciple et d’apôtre (Ire partie).

lire la suite de l'article