Caritaspatrum
Accueil du siteLES PETITES JOURNEES DE PATRISTIQUEEgérie, une femme au pays des Pères
Dernière mise à jour :
jeudi 5 décembre 2019
Statistiques éditoriales :
832 Articles
1 Brève
76 Sites Web
59 Auteurs

Statistiques des visites :
182 aujourd'hui
250 hier
761795 depuis le début
   
Viennent de paraitre les Actes de la Xe P.J.P. consacrée à la pèlerine Egérie
mardi 20 novembre 2018
par Pascal G. DELAGE
popularité : 4%

Egérie nous a légué le texte le plus long et le plus ancien que nous conservions écrit de la main d’une femme. Il s’agit de la relation d’un voyage qu’elle rédigea à l’intention de ses sœurs résidant en Occident (Espagne du nord ou Aquitaine), un voyage qu’elle effectua au début des années 380 en quête des lieux saints du christianisme, de l’Egypte à la Mésopotamie, du Sinaï à Jérusalem car Egérie est chrétienne.

Témoin des tout-débuts de ce phénomène extraordinaire que va devenir le pèlerinage en Terre Sainte, elle s’informe de tout : des diverses formes de liturgie, de l’origine des lieux vénérés, de la vie des moines et autres ascètes qui semblent maintenant présents un peu partout là où se rend Egérie.

Écrivant dans un latin parlé tout en faisant montre d’une réelle culture classique, Egérie nous offre un extraordinaire instantané sur la vie des communautés chrétiennes du Proche-Orient au début du règne de l’empereur Théodose Ier à qui elle est peut-être apparentée, nouant des amitiés avec les uns, se faisant accompagner par les autres, toujours enthousiaste, toujours aussi passionnée.

Sous sa plume alerte revivent pour nous les grandes liturgies stationnales de la Ville Sainte conçues et mises en place par Cyrille de Jérusalem, les impressionnantes basiliques saintes de Jérusalem élevées sur l’ordre de l’empereur Constantin et de sa mère Hélène, les conditions inconfortables du pèlerinage dans le Sinaï quand rôdent les Saracènes, le retour des évêques orthodoxes exilés un peu plus tôt par l’arien Valens…

C’est à la découverte de cette figure attachante et incroyablement infatigable que vous invitent les Actes de cette dixième Petite Journée de Patristique, en vous souhaitant la même curiosité et le même intérêt que manifestaient ses compagnes restées en Extrême-Occident à l’égard des dernières nouvelles en provenance du pays des Pères.

Au sommaire de ces Actes :

- Égérie, pèlerine au Sinaï.

Pierre MARAVAL (Université de Paris IV – Sorbonne)

- Les notes d’Égérie sur les ministères. Instantanés d’une ecclésiologie en construction.

Marie-Laure CHAIEB (Université Catholique de l’Ouest)

- Dames d’Extrême-Occident en Terre Sainte.

Pascal-Grégoire DELAGE (CaritasPatrum)

- Égérie au pays du journal de voyage.

Annie WELLENS (écrivain)

- Égérie, pèlerine de haute spiritualité ecclésiale).

Michel COZIC (Université de Poitiers)

- Les « nouvelles tables » du Sinaï : Organisation monastique et pédagogie spirituelle chez Jean Climaque.

Marie-Joseph PIERRE (Ecole Pratique des Hautes Études)

- Modèles d’ascèse féminine et mariage mystique du Nil au Bosphore (IVe-Ve siècle).

Vincent DESPREZ (Abbaye de Ligugé)

Les Actes de la Petite Journée de Patristique « Egérie, une femme au pays des Pères » sont publiés et diffusés par l’association Caritaspatrum.
Il est aussi possible de se procurer le volume des Actes (voir la pièce jointe liée à cet article) pour un coût de 16 euros (+ 1,5 euros de frais de port) en écrivant à :
Caritaspatrum
1 rue de Foncillon
17200 Royan
ou par mail : pg.delage@gmail.com
153 pages

ISBN : 979-10-95732-03-7

 
Documents joints à cet article :