Caritaspatrum
Accueil du siteCOLLOQUES DE PATRISTIQUE DE LA ROCHELLELes Pères de l’Eglise et les femmes
Dernière mise à jour :
lundi 15 octobre 2018
Statistiques éditoriales :
820 Articles
1 Brève
74 Sites Web
46 Auteurs

Statistiques des visites :
243 aujourd'hui
518 hier
602051 depuis le début
   
Les Pères et les femmes : entre idéalisation et diabolisation
mercredi 7 mai 2008
par Yves-Marie BLANCHARD
popularité : 11%

Proposer un colloque sur les femmes au temps des Pères de l’Église pouvait tenir de la gageure. Le seul titre du colloque ne renfermait-il pas une contradiction, qui aurait pu paraître insurmontable ?

D’une part, les Pères, c’est-à-dire les autorités masculines de l’Église ancienne, en charge d’une responsabilité hiérarchique, et disposant des moyens nécessaires à la production d’œuvres littéraires susceptibles de traverser les siècles jusqu’à nous.

D’autre part, les femmes, sans autre qualification que le fait de ne pas être des hommes, avec en conséquence le non accès aux charges ecclésiastiques et une bien moins grande implication dans les débats théologiques. Bien plus, les premiers, les Pères, se voient reconnaître une autorité si conséquente qu’on n’hésite pas à définir l’époque étudiée en fonction de leur seule activité pastorale, théologique et littéraire.

A-t-on réalisé combien à des oreilles modernes il peut paraître surprenant voire choquant de parler du « temps des Pères de l’Église », comme si les siècles en question, même du seul point de vue de l’histoire religieuse, pouvaient être réduits à l’activité des quelques dizaines de personnalités d’exception ayant mérité ce titre élogieux ? Dans une telle périodisation de l’histoire, peut-on imaginer la moindre place disponible pour cette moitié de l’humanité que sont les femmes ?

Yves-Marie Blanchard

Une assistance en large part féminine, ce qui ne doit pas étonner au regard du thème du colloque.