Caritaspatrum
Accueil du siteCHRONICAE WELLENSISCorrespondance campagnarde
Dernière mise à jour :
mardi 10 décembre 2019
Statistiques éditoriales :
833 Articles
1 Brève
76 Sites Web
60 Auteurs

Statistiques des visites :
67 aujourd'hui
307 hier
763800 depuis le début
   
Du Verbe abrégé à la bulle d’eau humaine
samedi 1er mars 2014
par Annie WELLENS
popularité : 3%

La surface des mers s’enfle sous la pluie / les flots ne connaissent plus de limites / L’eau coule au milieu des terres / La carène errante écorche les champs / Le marin recherche ses ports , recherche ses rivages / Le marin recherche ses havres / Le marin étranger navigue au-dessus des récoltes, le marin étranger au-dessus des vignes / Le marin étranger au-dessus des moissons. Chez toi, Bacchus ami, le froid, chez nous, la pluie, l’orage et la grêle.

Le ciel sinistre brille de feux étincelants […] La porte du ciel tonne et l’on croirait / Que les attaches de l’axe du ciel se sont rompues. Je viens de relire à point nommé cette Hymne pour implorer la cessation de la pluie dont tu m’avais envoyé une copie, voici bientôt deux ans. La profonde émotion ressentie de nouveau à la lecture de ce texte a consoné avec le ravissement que m’apportent ton étonnement & tes tentatives herméneutiques pour résoudre le mystère de ton logogramme. Heureux ceux qui, comme toi, s’émerveillent de ce qu’ils ne connaissent pas, & je suis presque fâché d’être celui qui va résoudre ton énigme car tes interprétations imaginaires de ce signe allaient plus loin que son humble signification, tout simplement celle d’une liaison entre la lettre e et la lettre t, pour dire « et », tu en auras repéré deux exemples un peu plus haut. Je suis familier de cette « ligature », la rencontrant en effet, sous les formes dont tu m’as envoyé le dessin, au cours de mes recherches pour la composition de l’hymnaire dont je suis chargé [Alors que l’on attribue souvent l’esperluette aux copistes médiévaux, Bessus confirme ici, comme on peut le lire dans la missive précédente de Bacchus, que son usage avait déjà cours dans l’Antiquité Tardive.]. Concernant son origine, le chantre du monastère de Lucoteiacum l’attribue à Marcus Tullius Tiro (familièrement appelé « Tiron ») secrétaire de Cicéron , inventeur de quelques 4000 signes abréviatifs, les notae tironianae. Il serait même allé jusqu’à abréger ses abréviations premières. Mais le frère bibliothécaire conteste la théorie du chantre : il assure que dans les notae tironianae on ne trouve aucune trace de ce “&”. Quoiqu’il en soit, ce signe existe, je l’ai rencontré. Au-delà de la typographie, comment ne pas nous élever vers le Verbum abbreviatum évoqué par Origène dans son Commentaire de l’Epître aux Romains : On peut appeler ’verbe abrégé’ la foi du Symbole qui est transmise aux croyants et dans laquelle la somme de tout le mystère est contenue, resserrée en de brèves formules. J’oserai aller plus loin : oui, Verbe abrégé, « très abrégé », – « brevissimum » – mais, par excellence substantiel. Verbe abrégé mais plus grand que ce qu’il abrège. Unité de plénitude. Concentration de lumière. L’incarnation du Verbe est l’ouverture du Livre, dont la multiplicité extérieure laisse désormais apercevoir la « moelle » unique, cette moelle dont les fidèles vont se nourrir [Henri de Lubac connaissait-il les lettres de Bessus ? Dans son Exégèse médiévale. Les quatre sens de l’Écriture (vol. III, seconde partie I, Aubier, Paris 1961), on trouve, à l’identique, cette même méditation enthousiaste sur le Verbe abrégé.].

Prends-moi en pitié, j’entends ma Vera qui s’agite dans la pièce voisine, ou, plus justement, qui piaffe. Elle était déjà venue m’avertir que, si nous ne partions pas dans dix minutes, nous raterions la marée haute qui promet, ce soir, d’être spectaculaire dans notre Golfe des Pictons. C’est très précisément ce que je redoute, et je lui ai décrit tous les risques de submersion que nous courrions en nous promenant trop près de la grève. “Tu as peur d’avoir peur, m’a-t-elle répondu, mais si l’homme, comme le dit Lucien de Samosate [DansLe Charon ou Les Contemplateurs de Lucien, Charon explique à Hermès que l’homme et l’existence humaine ressemblent aux bulles qui se forment dans les eaux des cascades, certaines éclatant aussitôt et les autres leur survivant pour quelques instants, avant d’être à leur tour transformées en écume, car toutes sont destinées à disparaître (in Dictionnaire des sentences latines et grecques, Renzo Tosi, éd. Jérôme Millon, 2010).], est une bulle d’eau, que peut-il craindre de la mer ?”. Le temps de comprendre ce qu’elle a voulu me dire m’a déjà mis en retard, et la voici qui vient de me prévenir que si je continue à procrastiner “je” vais lui faire rater, non seulement la grande marée mais aussi le vol annoncé de Brantae berniclae [Plus connues aujourd’hui sous le nom d’oies « Bernaches Cravant ».] (celles dont le chant peut se traduire par rrok rrok keukk keuk rrout, module avec assurance mon épouse, et qui volent de front, en longues rangées ondulant dans le ciel, à ne pas confondre avec les grandes Brantae nigrae [Si je me fie à la description, il doit s’agir des oies « Bernaches du Canada ».] dont le cri s’apparente à la sonorité ê-haouc et qui, elles, volent en “V”).

Vois, l’arbre abattu, les flots / Emportent les nids avec leurs tendres petits…continue l’hymne déjà citée. Bacchus ami, si tu n’as plus de nouvelles de moi après cette missive, et sans me prendre pour un oisillon, tu sauras au moins que l’océan est devenu mon tombeau.

Bessus

 
Articles de cette rubrique
  1. De l’utilité de la navigation sur le Net.
    1er juin 2008

  2. Quand Bacchus s’intéresse aux Pères...
    15 juillet 2008

  3. Promesse de vendanges spirituelles.
    1er septembre 2008

  4. Pédagogie spirituelle
    15 octobre 2008

  5. Appétit de sciences
    1er décembre 2008

  6. Fièvre sternutatoire
    15 janvier 2009

  7. Agacements machistes...
    1er mars 2009

  8. Rencontre après Martin
    15 avril 2009

  9. Coup de tonnerre.
    1er juin 2009

  10. D’une correspondance à l’autre.
    15 juillet 2009

  11. Querelle hymnologique
    1er septembre 2009

  12. Entre vin nouveau et table tournante
    15 octobre 2009

  13. Vers la Lumière.
    1er décembre 2009

  14. De la réduction de texte à la réduction de tête
    15 janvier 2010

  15. D’un hymnographe à l’autre.
    1er mars 2010

  16. Où se résolvent heureusement deux affaires douloureuses pour Bacchus
    15 avril 2010

  17. Terreur volcanique
    1er juin 2010

  18. Douceur médocaine
    15 juillet 2010

  19. Une première liturgique à Mediolanum Santonum : le 15 août
    1er septembre 2010

  20. Turbulences intérieures et menaces incendiaires
    15 octobre 2010

  21. Trafic d’influences, d’Orphée à Grégoire de Nazianze
    1er décembre 2010

  22. De la colère aux larmes : rigueurs de l’exégèse et soucis de voisinage
    15 janvier 2011

  23. Commando colombanophile dans le Golfe des Pictons
    1er mars 2011

  24. La tentation de Saint Hilaire. Un parchemin retrouvé.
    15 avril 2011

  25. Dur printemps pour les Pictons.
    1er juin 2011

  26. Chrysostom’attitude en Narbonnaise.
    15 juillet 2011

  27. La monachomyomachie ou les moines contre les mulots
    1er septembre 2011

  28. Origène for ever !
    15 octobre 2011

  29. Lumière nouvelle sur le péché de saint Patrick.
    1er décembre 2011

  30. Discernement spirituel par correspondance
    15 janvier 2012

  31. Dégel intérieur mais frimas extérieurs. Bonus : un scoop sur les ragondins.
    1er mars 2012

  32. Le phénix de Lactance et le vin de Muscat, ou la thérapeutique spirituelle de Silvania
    15 avril 2012

  33. A mystagogie déplacée, liturgie dévoyée
    1er juin 2012

  34. De la pluie aux larmes, que d’eau ! que d’eau !
    15 juillet 2012

  35. Virgile, le Pseudo-Longin, Antoine et Athanase, même combat !
    1er septembre 2012

  36. De Johannes-Petrus à Doliprane de Céphalée.
    15 octobre 2012

  37. Picnolepsie et antiennes Ô
    1er décembre 2012

  38. Bacchus, vous avez dit : « dévarié » ?
    15 janvier 2013

  39. De Bethléem à Madiran : nouvelles lueurs sur le caractère de Jérôme
    1er mars 2013

  40. La joyeuse cinquantaine
    15 avril 2013

  41. D’Eugène de Tolède aux « énergumènes »
    1er juin 2013

  42. Sentiment océanique
    15 juillet 2013

  43. Des « astrologues chrétiens » : oxymore ou coquecigrue ?
    1er septembre 2013

  44. Les « reliques » ou le feu aux poudres
    15 octobre 2013

  45. Esclave, chasse les mouches !
    1er décembre 2013

  46. Mystère de l’esperluette
    15 janvier 2014

  47. Du Verbe abrégé à la bulle d’eau humaine
    1er mars 2014

  48. Benoit et Colomban : même combat spirituel ?
    1er mai 2014

  49. L’hémine et le charivari
    15 juin 2014

  50. Main basse sur les reliques de Benoît et Scholastique
    15 août 2014

  51. Venance Fortunat, auteur de « Frère Jacques » ?
    15 septembre 2014

  52. Marmite bouillante, amitié florissante
    1er décembre 2014

  53. L’érysipèle, l’hérésie et le Christ médecin
    15 janvier 2015

  54. Erasme et le vin de Nîmes
    15 avril 2015

  55. Confession ou rétractation ?
    1er juin 2015

  56. Le Purgatoire, ou l’Enfer climatisé
    15 juillet 2015

  57. Le Bréviaire d’Alaric ou le salut (pour Bessus) par les Wisigoths
    15 septembre 2015

  58. Haro gaulois sur les stylites !
    1er novembre 2015

  59. Polémique monastique en Armorique et menace de burn-out pour Bessus
    1er mars 2017

  60. Romanos le Mélode : plus fort que le son des cloches et des orgues !
    15 décembre 2015

  61. De l’allitération au kakemphaton et du kakemphaton à l’Hypapante
    15 février 2016

  62. Du bréviaire hispano-mozarabe au sang de Jupiter
    15 juin 2016

  63. L’ascension du Mont Ventoux, un « copié-collé » de celle du Crêt Pourri, ou : Pétrarque a-t-il plagié Bacchus ?
    15 août 2016

  64. Corrupticoles, phantasiastes et dyscoles, ou la mise en abyme de Bessus
    1er novembre 2016

  65. La « Divine Liturgie » de Jean Chrysostome au monastère de Saint Oyend ?
    1er janvier 2017

  66. L’appel au secours de Silvania : Bacchus tenté par l’enkratéia
    1er juin 2017

  67. Proskynèse, douleurs articulaires et crottes de bouquetins
    1er août 2017

  68. Résurrection de Bacchus selon Sédulius
    1er octobre 2017

  69. Ordination presbytérale au pays des Colliberts : une première !
    1er février 2018

  70. Archives en péril au monastère des Îles d’Hyères
    15 mars 2018

  71. Epanadiplose, Buisson ardent et Troussepinette, ou le retour victorieux de Bessus au jardin
    1er juillet 2018

  72. Sacramentaires gélasiens et souris théophages
    15 septembre 2018

  73. Des Odes de Salomon au jaune liturgique
    15 décembre 2018

  74. Il était une fois … La (fausse) question de l’âme des femmes
    1er avril 2019