Caritaspatrum
Accueil du siteLES MERES DE L’EGLISE ET AUTRES DAMESMatrones romaines
Dernière mise à jour :
vendredi 25 septembre 2020
Statistiques éditoriales :
867 Articles
1 Brève
78 Sites Web
68 Auteurs

Statistiques des visites :
1771 aujourd'hui
2112 hier
936239 depuis le début
   
Cornelia Paula Asina
jeudi 25 juillet 2019
par Pascal G. DELAGE
popularité : 6%

Une nouvelle étape de la vie de Paula commençait, un nouveau degré de l’ascèse était franchi qui la conduirait à adopter la vie cénobitique. Pour l’heure, son navire cingle droit sur Chypre, après avoir recueilli à son bord Jérôme lors de l’escale à Regium en Calabre. La petite troupe est l’hôte des évêques Epiphane de Salamine à Chypre et Paulin à Antioche. Puis c’est l’étape obligée en Egypte - comme l’attestent les pérégrinations de deux Mélanie - où Paula et ses compagnes sont accueillies dans les monastères d’hommes, quoiqu’en légifèrent les canons disciplinaires en usage au désert : « La forteresse du Seigneur, la Nitrie, où le nitre très purifiant des vertus lave chaque jour les souillures de beaucoup d’âmes. Elle la visite. A sa rencontre était venu le saint et vénérable Isidore, évêque et confesseur, ainsi que des troupes innombrables de moines, dont beaucoup étaient honorés des ordres du sacerdoce et du diaconat. Elle s’en réjouissait pour la gloire du Seigneur, mais se déclarait indigne de tels honneurs. Pourquoi rapporter les noms des Macaires, des Arsès, des Serapions et des autres colonnes du Christ ? De qui n’a-t-elle pas pénétré la cellule ? Aux pieds de qui ne s’est-elle pas jetée ? A travers chacun des saints, elle croyait voir le Christ et tout ce qu’elle leur donnait c’est au Seigneur qu’elle se félicitait de l’avoir donné. Merveilleuse ardeur, et courage à peine croyable chez une femme ! Oublieuse de son sexe et de sa fragilité corporelle, elle souhaitait d’habiter, ainsi que les jeunes filles qui l’accompagnaient parmi tant de milliers de moines. Et peut-être l’eût-elle obtenu, car tous étaient disposés à l’accueillir, si, plus fort, son désir des Lieux saints ne l’en avait empêché » [5].

Paula revient donc en Palestine, prenant le bateau à Péluse en raison des chaleurs torrides qui sévissaient alors et elle débarque à Maïouma, le port de Gaza. Arrivée en Terre Sainte, Paula réside d’abord à Jérusalem pour pouvoir se consacrer pleinement à la vénération des lieux saints : « Prosternée devant la croix, elle adorait le Seigneur comme si elle l’y voyait suspendu. Entrée dans le tombeau de la Résurrection, elle baisait la pierre que l’ange avait ôté de la porte du tombeau et l’emplacement même où le Seigneur avait reposé, elle y tenait fixée sa bouche, avec foi, comme celui qui a soif des eaux désirées. Que de larmes, combien de gémissements de douleur elle répandit, tout Jérusalem en est témoin ; témoin en est le Seigneur lui-même à qui elle adressait sa prière… Arrivée à Bethléem je l’écoutais me jurer qu’elle contemplait des yeux de la foi l’enfant enveloppé de langes et vagissant dans sa crèche, les Mages adorant Dieu, l’étoile qui brillait au-dessus, la Vierge-mère, le père nourricier empressé » [6], elle y habita une petite maison durant trois ans, le temps de fonder un monastère et un abri pour les pèlerins. Achevé en 389, ce monastère de femmes, proche de l’église et du monastère des hommes, comprenait trois catégories de religieuses rassemblées selon leur origine sociale, et qui vivaient séparément mais célébraient l’office en commun.

A la mort de Paula, le monastère comptait une cinquantaine de sœurs dont le mode de vie s’inspirait - de loin - de la Règle de l’égyptien Pachôme, que Jérôme venait de traduire en latin cette année-là. En 393, éclata la pénible querelle entre Rufin et Jérôme à propos de leur maître commun, Origène. Mais avec qui Jérôme ne s’était-il pas brouillé ? Son caractère ombrageux aurait pu nuire gravement à ses amies, mais la vertu et la sainteté de Paula était telle que Palladius, hostile pourtant à Jérôme (comme tous les proches de Jean Chrysostome d’ailleurs) lui rend hommage dans sa galerie des saintes femmes : « entre autres Paula la Romaine, mère de Toxotius, femme d’une vie spirituelle admirable. Son essor fut entravé par un certain Jérôme de Dalmatie : elle pouvait voler plus haut que toutes, car elle était très douée ; mais il l’encombra de sa jalousie, après l’avoir attiré dans ses vues. Elle avait une fille nommée Eustochia, qui vit encore à Bethléem dans les observances monastiques. Je n’ai pu être moi-même en relation avec elle, mais on dit qu’elle se distingue par la pureté de sa vie » [7]. A l’occasion de sa croisade contre Origène, Jérôme fit donc tant de bruit que l’évêque Jean de Jérusalem excommunia pendant trois ans les deux communautés monastiques de Bethléem. Jérôme fut même menacé d’exil par un rescrit impérial, et Marcella et Paula durent alors probablement faire jouer leurs relations à la cour pour écarter la menace.

 

[5] Ep. 108, 14

[6] Ep.108

[7] His. Laus. 41 ; trad. Carmélites de Mazille

Articles de cette rubrique
  1. Faltonia Betitia Proba
    10 août 2018

  2. Caecinia Lolliana
    10 septembre 2018

  3. Marcella
    25 mai 2019

  4. Aconia Fabia Paulina
    20 juin 2019

  5. Cornelia Paula Asina
    25 juillet 2019

  6. Rusticiana
    20 septembre 2019

  7. Marcellina
    25 octobre 2019

  8. Maecia Placidia
    20 décembre 2019

  9. Antonia Melania
    25 novembre 2019