Caritaspatrum
Accueil du siteCHRONICAE WELLENSIS
Dernière mise à jour :
jeudi 5 décembre 2019
Statistiques éditoriales :
832 Articles
1 Brève
76 Sites Web
59 Auteurs

Statistiques des visites :
105 aujourd'hui
581 hier
762779 depuis le début
   
L’acédie quel souci !
lundi 25 mai 2009
par Annie WELLENS
popularité : 7%

Ça s’est passé un dimanche, un dimanche au bord de l’eau, puisque j’habite sur une rive de la Sèvre Niortaise. Ce dimanche-là, je plonge avec délices non pas dans la rivière, mais dans la chronique chenusienne des pages « spiritualité » de La Croix consacrée, ô ma joie, à Evagre le Pontique, du IVe siècle…

Je m’ébats dans le courant de sa biographie fort bien rapportée et nage sereinement vers la plage finale de l’article où m’attend, je l’aperçois déjà, « la connaissance véritable ». L’accord est parfait : je savoure, et mon repos dominical, et cette évocation heureuse d’un père du désert qui m’est cher.

Soudain, un maelström me happe au moment où je double le cap des « huit vices majeurs ». La liste retranscrite par Bruno Chenu me trouble. Je suffoque et me hisse péniblement sur la berge de la page d’en face. « De la distance, me dis-je, relis calmement. » Et c’est de nouveau le tourbillon. Parmi les huit vices qui s’étalent sous mes yeux en caractères gras [1], l’appellation de trois d’entre eux affaiblit la pensée d’Evagre.

La réduction de la « gourmandise » à « l’ivrognerie » me laisse sur ma faim : je n’y retrouve pas ce déchaînement de l’estomac qui menace tout un chacun. Et la vanité fait plate figure à côté de ce qu’Evagre nomme « vaine gloire » ou « gloire creuse », celle qui vous enfume l’intellect et vous brouille la cervelle.

Mais il y a plus grave : la liquidation de l’acédie. L’« indifférence » se pavane à sa place. Si l’indifférence est bien la signification première du mot « acédie », Evagre ne s’en est pas contenté. Il a revisité de la cave au grenier ce vice qu’il décrit comme une « atonie de l’âme », un relâchement des ressorts intérieurs. L’acédie engendre une cascade de comportements dits « acédiaques » : fuite à la périphérie de soi-même, agitation faisant commencer mille activités sans en terminer aucune, doute sur ses choix de vie, méfiance vis-à-vis des autres, désir de changement par illusoire souci de plus grande utilité. Le remède prescrit par Evagre tient en quelques mots : « Reste dans ta cellule », c’est-à-dire : demeure avec toi-même, accepte le combat.

Lorsqu’on en déploie toutes les nuances, l’acédie parle à beaucoup et à tous les âges. J’ai entendu mon fils, qui découvre cette année la vie étudiante, téléphoner dans l’exultation à une amie : « J’ai trouvé pourquoi je m’ennuie, je suis acédiaque, c’est ma mère qui me l’a dit ! » Et, perfide, il a ajouté : « Ça n’atteint que les grands spirituels, tu n’as donc rien à craindre ! »

Justice étant rendue à Evagre, il convient d’en faire aussi bénéficier Bruno Chenu : ce n’est pas lui, le premier fossoyeur de l’acédie, c’est Cassien, au Ve siècle, qui a commencé de la noyer dans l’oisiveté. Elle finira par sombrer dans le péché capital de paresse. Et pourtant l’acédie continue de sévir. Comme l’esprit mauvais dont elle procède, sa plus belle ruse est de faire croire qu’elle n’existe pas.

Chronique publiée dans La Croix du 18 avril 2000

 

[1] « L’ivrognerie, la luxure, l’avarice, la tristesse, la colère, l’indifférence, la vanité et l’orgueil » (La Croix des 8 et 9 janvier 2001

Articles de cette rubrique
  1. Augustin, coach !
    15 mai 2008

  2. La tyrannie du partage
    25 mai 2008

  3. Les mots de la bouche
    2 août 2008

  4. Intelligence de la louange (I)
    4 septembre 2008

  5. Intelligence de la louange (II)
    16 octobre 2008

  6. Au secours, Jean Damascène !
    16 novembre 2008

  7. Des anges dans nos campagnes
    22 décembre 2008

  8. Le sermon aux motards du futur Mgr Mousset
    22 janvier 2009

  9. Excès d’assurance
    22 février 2009

  10. Je ne pèche plus, je rate ma cible...
    25 mars 2009

  11. De l’usage du pastis en philosophie
    25 avril 2009

  12. L’acédie quel souci !
    25 mai 2009

  13. Mon mari a la haine
    20 juin 2009

  14. Brèves hors comptoir
    25 juillet 2009

  15. Graffiti en péril
    25 août 2009

  16. Challenge biblique
    25 septembre 2009

  17. Une poule sur un mur
    25 octobre 2009

  18. Le sacré-sucré
    25 novembre 2009

  19. Black-blanche-beur
    25 décembre 2009

  20. Therapeutic park
    25 janvier 2010

  21. Les disparus de l’abbaye (ou l’art de noyer un poisson nommé Ichtus)
    25 février 2010

  22. Les Pokemon gothiques
    30 mars 2010

  23. Sur un air d’autoroute
    5 mai 2010

  24. Les montagnes bondissent comme des béliers
    5 juin 2010

  25. Chats échaudés
    5 juillet 2010

  26. Berceuse pour un coursier
    5 août 2010

  27. Petites variations augustiniennes en signe de reconnaissance
    15 septembre 2010

  28. De l’éthique au Cantique
    15 octobre 2010

  29. Tentations zodiaco - sacerdotales
    15 novembre 2010

  30. Arlésiennes du livre religieux
    15 décembre 2010

  31. Déchetterie, mon beau souci
    15 janvier 2011

  32. Envol d’abeilles aux éditions du Cerf
    20 février 2011

  33. Lettre à une bibliothécaire
    20 mars 2011

  34. Humeur volatile
    30 mai 2011

  35. Lettre à un jeune libraire
    30 juin 2011

  36. Un temps pour la vacance intérieure : l’abeille contre l’araignée, 1er round
    10 septembre 2011

  37. Victoire de l’abeille sur l’araignée par K.O.
    20 octobre 2011

  38. Soignés soignants et vice versa
    20 novembre 2011

  39. Humeur élastique
    20 décembre 2011

  40. Billet d’humeur festive
    20 janvier 2012

  41. Pour Louisette, lectrice par désir
    25 février 2012

  42. Libraire en colère
    25 mars 2012

  43. Le bibliothécaire huguenot en exil et l’archiviste de La Haye : découverte d’une nouvelle légende concernant Grégoire de Narek
    1er mai 2016