Caritaspatrum
Accueil du siteCHRONICAE WELLENSIS
Dernière mise à jour :
dimanche 20 mai 2018
Statistiques éditoriales :
806 Articles
1 Brève
74 Sites Web
41 Auteurs

Statistiques des visites :
45 aujourd'hui
336 hier
563919 depuis le début
   
Intelligence de la louange (II)
jeudi 16 octobre 2008
par Annie WELLENS
popularité : 1%

Deuxième mouvement.

Véritable appel d’air au milieu des innombrables appels d’offres et révisions à la baisse qui nous sollicitent aujourd’hui, l’émerveillement provoque cette dilatation du cœur chère à l’anthropologie biblique. Nous avons bien du mal à « expliquer » pourquoi nous sommes saisis de tout notre être face à un paysage de montagne , ou bien remués profondément par les champs de blé ou les vignes sous le soleil (ici, chacun d’entre nous a son lieu secret…), mais nous sentons bien que notre cœur se dilate. Le philosophe et poète Jean-Louis Chrétien discerne dans cette expérience tellement commune et personnelle à la fois une croissance, un élargissement, une amplification de nous-mêmes… une joie qui rend plus large, plus vivant, plus fort.

Nous prenons conscience que la connaissance ne se réduit pas à l’accumulation de savoirs, que les concepts ne disent pas tout de notre humanité, que la communication passe aussi par l’obscur et pas seulement par la transparence tellement « tendance » de nos jours. Je retrouve dans le livre des Psaumes ce lien entre la reconnaissance éblouie envers Celui qui nous dépasse et le travail de vérité qui opère dans l’histoire individuelle et collective de ceux qui psalmodient, de génération en génération. On peut cataloguer les psaumes en différentes catégories : hymnes, supplications, lamentations, actions de grâces ou même (je l’ai lu dans l’introduction au livre des Psaumes de la Bible de Jérusalem) genres aberrants et mélanges de genres. Cette dernière appellation contrôlée par d’excellents exégètes suffit à dire que les Psaumes ne se réduisent pas au savoir que l’on acquiert à leur sujet, comme pour goûter un vin le vocabulaire œnologique, quelque passionnant soit-il, ne remplacera jamais l’expérience de celui qui le boit.

André Chouraqui a choisi le mot Louanges pour intituler sa traduction des Psaumes, en hébreu tehillim, pouvant se traduire aussi par hymnes. En grec, le nom psalterion qui a donné psautier, renvoie à l’instrument à cordes qui accompagnait les 150 chants. Je n’entends pas ouvrir un débat exégétique, mais seulement souligner que l’ensemble des psaumes se situe sous le signe de la louange. Lorsque l’homme, qu’il soit heureux, triste, pécheur, malade, aux abois, injustement persécuté, se tient en présence de Dieu, l’écoute et s’adresse à lui , il devient lui-même louange. Comment s’étonner dès lors que sa prière, pétrie de ce qu’il vit, du plus clair au plus obscur, mais orientée vers la lumière en laquelle il a foi même s’il ne la voit pas, déborde les catégories ? Dans les Carnets spirituels du jésuite Jean Daniélou, fondateur avec Henri de Lubac de la prestigieuse collection Sources Chrétiennes, on trouve une très belle allusion à Yeduthûn ou Idythius, selon les traductions, l’un des chefs des familles de chantres dont le nom figure dans le titre de quelques psaumes. Augustin d’Hippone avait expliqué que Yeduthûn en hébreu signifie en latin transiliens, celui qui franchit en bondissant.

Quelle joie d’entendre la même dynamique à l’œuvre chez Daniélou, héritier émerveillé des Pères de l’Église : Marcher. Le grand danger du stade de vie où je suis arrivé, (1936, deux ans avant son ordination sacerdotale) c’est de s’arrêter dans une sécurité et de cesser d’aller de l’avant. C’est de ne plus tendre à la sainteté. Idythius : la marche de l’âme : il y a d’abord ce monde visible, le soleil, l’eau, les bois , au-delà duquel elle s’établit ; puis le monde de l’esprit ; puis les anges. Vivre cette marche de l’âme vers Dieu, vers la lumière. Et ceci est en même temps la marche de l’Église, la marche de l’Univers dont je suis une partie, aventure à la fois personnelle et sociale. Rentrer dans le jeu. Ne pas me contenter de comprendre, exister, avancer, affronter les vents contraires, triompher, écrire l’histoire d’Idythius, l’âme en marche. Belle résonance avec Grégoire de Nysse qui écrit dans La vie de Moïse : à celui qui se lève vraiment , il faudra toujours se lever, et à celui qui court vers le Seigneur , jamais ne manquera le large espace. Et ainsi celui qui monte ne s’arrête jamais , allant de commencement en commencement par des commencements qui n’ont jamais de fin. On comprend encore mieux le choix de ce titre comme premier volume de la collection Sources Chrétiennes

 
Articles de cette rubrique
  1. Augustin, coach !
    15 mai 2008

  2. La tyrannie du partage
    25 mai 2008

  3. Les mots de la bouche
    2 août 2008

  4. Intelligence de la louange (I)
    4 septembre 2008

  5. Intelligence de la louange (II)
    16 octobre 2008

  6. Au secours, Jean Damascène !
    16 novembre 2008

  7. Des anges dans nos campagnes
    22 décembre 2008

  8. Le sermon aux motards du futur Mgr Mousset
    22 janvier 2009

  9. Excès d’assurance
    22 février 2009

  10. Je ne pèche plus, je rate ma cible...
    25 mars 2009

  11. De l’usage du pastis en philosophie
    25 avril 2009

  12. L’acédie quel souci !
    25 mai 2009

  13. Mon mari a la haine
    20 juin 2009

  14. Brèves hors comptoir
    25 juillet 2009

  15. Graffiti en péril
    25 août 2009

  16. Challenge biblique
    25 septembre 2009

  17. Une poule sur un mur
    25 octobre 2009

  18. Le sacré-sucré
    25 novembre 2009

  19. Black-blanche-beur
    25 décembre 2009

  20. Therapeutic park
    25 janvier 2010

  21. Les disparus de l’abbaye (ou l’art de noyer un poisson nommé Ichtus)
    25 février 2010

  22. Les Pokemon gothiques
    30 mars 2010

  23. Sur un air d’autoroute
    5 mai 2010

  24. Les montagnes bondissent comme des béliers
    5 juin 2010

  25. Chats échaudés
    5 juillet 2010

  26. Berceuse pour un coursier
    5 août 2010

  27. Petites variations augustiniennes en signe de reconnaissance
    15 septembre 2010

  28. De l’éthique au Cantique
    15 octobre 2010

  29. Tentations zodiaco - sacerdotales
    15 novembre 2010

  30. Arlésiennes du livre religieux
    15 décembre 2010

  31. Déchetterie, mon beau souci
    15 janvier 2011

  32. Envol d’abeilles aux éditions du Cerf
    20 février 2011

  33. Lettre à une bibliothécaire
    20 mars 2011

  34. Humeur volatile
    30 mai 2011

  35. Lettre à un jeune libraire
    30 juin 2011

  36. Un temps pour la vacance intérieure : l’abeille contre l’araignée, 1er round
    10 septembre 2011

  37. Victoire de l’abeille sur l’araignée par K.O.
    20 octobre 2011

  38. Soignés soignants et vice versa
    20 novembre 2011

  39. Humeur élastique
    20 décembre 2011

  40. Billet d’humeur festive
    20 janvier 2012

  41. Pour Louisette, lectrice par désir
    25 février 2012

  42. Libraire en colère
    25 mars 2012

  43. Le bibliothécaire huguenot en exil et l’archiviste de La Haye : découverte d’une nouvelle légende concernant Grégoire de Narek
    1er mai 2016