Caritaspatrum
Accueil du siteCOLLOQUES DE PATRISTIQUE DE LA ROCHELLELes Pères de l’Eglise et les femmes
Dernière mise à jour :
lundi 10 août 2020
Statistiques éditoriales :
864 Articles
1 Brève
78 Sites Web
68 Auteurs

Statistiques des visites :
1201 aujourd'hui
1519 hier
873848 depuis le début
   
Les Pères et les femmes : les communications
jeudi 8 mai 2008
par Pascal G. DELAGE
popularité : 5%

Michel COZIC ( Université de Poitiers), Le Liber ad Gregoriam, un traité de morale conjugale original au 5e siècle ?

L’auteur présumé, Arnobe le jeune, moine d’origine africaine réfugié à Rome, répond aux questions existentielles d’une riche matrone chrétienne demandant aide et conseils pour ses déboires conjugaux et son espoir de bonheur céleste. Face en effet à un mari présenté comme violent, l’auteur la rappelle à ses devoirs d’épouse et de maîtresse de grande maison. Il lui montre aussi qu’une sainte vie de couple est possible, même dans un contexte ecclésial tendant à valoriser surtout la virginité et la vie ascétique, à une époque de grande intensité spirituelle et intellectuelle. Nous voudrions montrer, en tenant compte de ces paramètres, que le Liber ad Gregoriam apparaît comme un bel hommage aux femmes et comme un vrai traité de morale conjugale chrétienne.

Pascal-Grégoire DELAGE (Séminaire de Bordeaux), Des Bordelaises en quête de directeur spirituel.

Une documentation exceptionnelle nous fait connaître le monde des notables d’Aquitaine à la fin du IV° siècle, les femmes y apparaissent jouir d’une certaine liberté d’action et de pensée qui se manifeste, entre autre, par l’adhésion à des courants spirituels chrétiens plus ou moins orthodoxes. Par une approche prosopographique, il nous appartiendra de voir comment un christianisme pluriel a - ou non - précédé ou accompagné cette émancipation des femmes « bien-nées », et quelles formes concrètes cette affirmation de soi a pu revêtir tant sur le plan social que religieux.