Caritaspatrum
Accueil du siteCHRONICAE WELLENSISCorrespondance campagnarde
Dernière mise à jour :
dimanche 15 septembre 2019
Statistiques éditoriales :
825 Articles
1 Brève
76 Sites Web
54 Auteurs

Statistiques des visites :
27 aujourd'hui
202 hier
743302 depuis le début
   
Des Odes de Salomon au jaune liturgique
samedi 15 décembre 2018
par Annie WELLENS
popularité : 1%

Me voici de nouveau, Bacchus très cher, emporté par une agitation intérieure, mais qui, cette fois, me comble, à l’image de l’aube hivernale de ce jour qui a mêlé dans le ciel de notre marais de subtiles et douces tonalités de rose et de bleu, visibles de la fenêtre de notre chambre. Ma Vera, subjuguée, a souhaité différer l’heure de notre lever matinal afin de ne rien perdre de l’évolution des couleurs, jusqu’au moment où vent glacial et nuages gris les ont abolies.

A vrai dire, je ne me plaignis pas, intérieurement, de cette extinction des feux, piaffant à l’idée de reprendre la lecture d’une vingtaine de feuillets écrits en grec, traduits par les soins de mon ami, le moine bibliothécaire de Lucoteiacum, qui me les a remis dimanche soir après la célébration des Vêpres. « Au moins, je sais que chez vous, ces documents ne risquent pas la destruction ». Bien qu’adepte de la parole brève, il perçut mon interrogation, et enchaîna : « Je crains que mon Père Abbé [1] ne veuille les détruire, il a déclaré la chasse ouverte à tout texte suspecté de gnosticisme. Lisez et vous me donnerez votre opinion ».

Je lis et je relis : il s’agit de compositions poétiques, très précisément d’ « Odes », attribuées à Salomon ou mises sous son patronage, qui commentent la liturgie du baptême et celle de Pâques d’une communauté judéo-chrétienne. Mais, que ton œil écoute [2] ces passages, avant d’aller plus loin dans l’interprétation :

L’amour du Seigneur je le revêts. Ses membres sont près de moi ; je les enlace et il m’étreint. Je n’aurais pas su aimer le Seigneur, si lui même ne m’avait aimé le premier. […] Oui, qui adhère à celui qui ne meurt pas sera lui même immortel. Celui qui se complaît en la Vie sera vivant à son tour. Tel est l’esprit du Seigneur sans mensonge, qui apprend aux hommes à connaître ses voies. Soyez sages, comprenez et soyez vigilants. Alléluia !

Si des effluves johanniques se font sentir, et je m’en réjouis, je n’ai repéré aucune dérive gnostique, si ce n’est dans la forme du lyrisme, mais cette dernière ne corrompt pas le fond de la confession chrétienne : l’Ancien Testament est vénéré au même titre que le Nouveau, et le Dieu trinitaire, créateur et sauveur, est bien celui de notre grande tradition ecclésiale [3].

Mais je suis attendu sur un autre front, celui des « couleurs liturgiques ».

Depuis des siècles, nos célébrants ne revêtent que des ornements blancs, significatifs, selon Jérôme, de la fête et de la joie, de la bonne disposition intérieure selon Cyrille de Jérusalem, de la résurrection à la vie nouvelle selon Grégoire de Nysse et bien d’autres parmi nos Pères. Deux liturges de notre région m’ont demandé de leur préparer un memorandum sur les couleurs dont la symbolique serait accordée aux différents temps liturgiques, estimant que ces variations seraient aptes à vivifier l’esprit de nos communautés. J’ai choisi, je ne sais pourquoi, de commencer par la couleur jaune. Peut-être parce que le soleil me manque en cette soirée pluvieuse, et que cette couleur ne va pas sans une ambivalence qui m’intrigue.

Que le Tout-Puissant nous conduise et nous porte, nous faisant passer précipices et crevasses, nous sauvant des rochers et des ravins [4].

Bessus

 

[1] Il pourrait s’agir d’Ursinus, abbé de Ligugé, qui a écrit une vie de saint Léger à la demande de l’évêque de Poitiers Ansoald (vers 675 - mort vers 700). Vita sancti Leodegarii dans Passiones vitaeque sanctorum aevi Merovingici, tome III, édité B. Krusch et W. Levison, HanovreLeipzig, 1910

[2] Est-il besoin de préciser que cette formulation est le titre d’un livre de Paul Claudel ?

[3] Reste à savoir si les feuillets (une « vingtaine ») lus par Bessus représentaient tout ou partie de l’œuvre.

[4] Envoi manifestement inspiré par le style des « Odes ».

Articles de cette rubrique
  1. De l’utilité de la navigation sur le Net.
    1er juin 2008

  2. Quand Bacchus s’intéresse aux Pères...
    15 juillet 2008

  3. Promesse de vendanges spirituelles.
    1er septembre 2008

  4. Pédagogie spirituelle
    15 octobre 2008

  5. Appétit de sciences
    1er décembre 2008

  6. Fièvre sternutatoire
    15 janvier 2009

  7. Agacements machistes...
    1er mars 2009

  8. Rencontre après Martin
    15 avril 2009

  9. Coup de tonnerre.
    1er juin 2009

  10. D’une correspondance à l’autre.
    15 juillet 2009

  11. Querelle hymnologique
    1er septembre 2009

  12. Entre vin nouveau et table tournante
    15 octobre 2009

  13. Vers la Lumière.
    1er décembre 2009

  14. De la réduction de texte à la réduction de tête
    15 janvier 2010

  15. D’un hymnographe à l’autre.
    1er mars 2010

  16. Où se résolvent heureusement deux affaires douloureuses pour Bacchus
    15 avril 2010

  17. Terreur volcanique
    1er juin 2010

  18. Douceur médocaine
    15 juillet 2010

  19. Une première liturgique à Mediolanum Santonum : le 15 août
    1er septembre 2010

  20. Turbulences intérieures et menaces incendiaires
    15 octobre 2010

  21. Trafic d’influences, d’Orphée à Grégoire de Nazianze
    1er décembre 2010

  22. De la colère aux larmes : rigueurs de l’exégèse et soucis de voisinage
    15 janvier 2011

  23. Commando colombanophile dans le Golfe des Pictons
    1er mars 2011

  24. La tentation de Saint Hilaire. Un parchemin retrouvé.
    15 avril 2011

  25. Dur printemps pour les Pictons.
    1er juin 2011

  26. Chrysostom’attitude en Narbonnaise.
    15 juillet 2011

  27. La monachomyomachie ou les moines contre les mulots
    1er septembre 2011

  28. Origène for ever !
    15 octobre 2011

  29. Lumière nouvelle sur le péché de saint Patrick.
    1er décembre 2011

  30. Discernement spirituel par correspondance
    15 janvier 2012

  31. Dégel intérieur mais frimas extérieurs. Bonus : un scoop sur les ragondins.
    1er mars 2012

  32. Le phénix de Lactance et le vin de Muscat, ou la thérapeutique spirituelle de Silvania
    15 avril 2012

  33. A mystagogie déplacée, liturgie dévoyée
    1er juin 2012

  34. De la pluie aux larmes, que d’eau ! que d’eau !
    15 juillet 2012

  35. Virgile, le Pseudo-Longin, Antoine et Athanase, même combat !
    1er septembre 2012

  36. De Johannes-Petrus à Doliprane de Céphalée.
    15 octobre 2012

  37. Picnolepsie et antiennes Ô
    1er décembre 2012

  38. Bacchus, vous avez dit : « dévarié » ?
    15 janvier 2013

  39. De Bethléem à Madiran : nouvelles lueurs sur le caractère de Jérôme
    1er mars 2013

  40. La joyeuse cinquantaine
    15 avril 2013

  41. D’Eugène de Tolède aux « énergumènes »
    1er juin 2013

  42. Sentiment océanique
    15 juillet 2013

  43. Des « astrologues chrétiens » : oxymore ou coquecigrue ?
    1er septembre 2013

  44. Les « reliques » ou le feu aux poudres
    15 octobre 2013

  45. Esclave, chasse les mouches !
    1er décembre 2013

  46. Mystère de l’esperluette
    15 janvier 2014

  47. Du Verbe abrégé à la bulle d’eau humaine
    1er mars 2014

  48. Benoit et Colomban : même combat spirituel ?
    1er mai 2014

  49. L’hémine et le charivari
    15 juin 2014

  50. Main basse sur les reliques de Benoît et Scholastique
    15 août 2014

  51. Venance Fortunat, auteur de « Frère Jacques » ?
    15 septembre 2014

  52. Marmite bouillante, amitié florissante
    1er décembre 2014

  53. L’érysipèle, l’hérésie et le Christ médecin
    15 janvier 2015

  54. Erasme et le vin de Nîmes
    15 avril 2015

  55. Confession ou rétractation ?
    1er juin 2015

  56. Le Purgatoire, ou l’Enfer climatisé
    15 juillet 2015

  57. Le Bréviaire d’Alaric ou le salut (pour Bessus) par les Wisigoths
    15 septembre 2015

  58. Haro gaulois sur les stylites !
    1er novembre 2015

  59. Polémique monastique en Armorique et menace de burn-out pour Bessus
    1er mars 2017

  60. Romanos le Mélode : plus fort que le son des cloches et des orgues !
    15 décembre 2015

  61. De l’allitération au kakemphaton et du kakemphaton à l’Hypapante
    15 février 2016

  62. Du bréviaire hispano-mozarabe au sang de Jupiter
    15 juin 2016

  63. L’ascension du Mont Ventoux, un « copié-collé » de celle du Crêt Pourri, ou : Pétrarque a-t-il plagié Bacchus ?
    15 août 2016

  64. Corrupticoles, phantasiastes et dyscoles, ou la mise en abyme de Bessus
    1er novembre 2016

  65. La « Divine Liturgie » de Jean Chrysostome au monastère de Saint Oyend ?
    1er janvier 2017

  66. L’appel au secours de Silvania : Bacchus tenté par l’enkratéia
    1er juin 2017

  67. Proskynèse, douleurs articulaires et crottes de bouquetins
    1er août 2017

  68. Résurrection de Bacchus selon Sédulius
    1er octobre 2017

  69. Ordination presbytérale au pays des Colliberts : une première !
    1er février 2018

  70. Archives en péril au monastère des Îles d’Hyères
    15 mars 2018

  71. Epanadiplose, Buisson ardent et Troussepinette, ou le retour victorieux de Bessus au jardin
    1er juillet 2018

  72. Sacramentaires gélasiens et souris théophages
    15 septembre 2018

  73. Des Odes de Salomon au jaune liturgique
    15 décembre 2018

  74. Il était une fois … La (fausse) question de l’âme des femmes
    1er avril 2019