Caritaspatrum
Accueil du site
Dernière mise à jour :
mardi 25 février 2020
Statistiques éditoriales :
843 Articles
1 Brève
76 Sites Web
63 Auteurs

Statistiques des visites :
32 aujourd'hui
313 hier
790529 depuis le début
   
Annonces
COLLOQUES A VENIR

La théologie orientale.

organisé par : Département Études patristiques du Centre Sèvres

Lieu : Centre Sèvres - 35bis, rue de Sèvres – 75006 Paris

Dates : 17 mai 2019

Pour en savoir plus, cliquer ici

 
Brèves
VIENT DE PARAITRE
lundi 10 février

Claire SOTINEL (dir.)

ROME, LA FIN D’UN EMPIRE. De Caracalla à Théodoric, 212-fin du Ve siècle

En 212, l’empereur Caracalla confère par édit la citoyenneté romaine à tous les habitants libres de l’Empire. Cette mesure couronne une évolution séculaire vers un empire à la fois politiquement unifié et culturellement universel. En 527, les élites romaines prennent conscience que les royaumes gothiques ont achevé de tuer l’Empire d’Occident. Le passage de témoin à l’Empire byzantin se réalise dans un Ve siècle qui se termine lorsque l’empereur Justinien tente de reconstituer une unité impériale universelle, sur des bases devenues profondément différentes de celles qui avaient fondé l’Empire romain.

Éditeur : Belin

ISBN : 978-2-7011-6497-7

 
dimanche 15 décembre 2019
De la fête des Martyrs à celle de tous les Saints : le songe prémonitoire de Silvania

Alors que Bacchus se réjouit de la Fête des Martyrs nouvellement célébrée en Occident, Silvania craint une montée en puissance du dolorisme. Elle confie à son époux qu’elle a fait un rêve, celui d’une Fête liturgique dédiée à tous les saints, qu’ils soient martyrs ou non.

Hier – et, je te prie, Bessus ami, d’entendre ce mot, non seulement comme le jour précédant celui-ci, mais également comme cet « hier » au sens liturgique, inséparable d’aujourd’hui et de demain à travers l’accueil de Celui qui est, qui était et qui vient – hier donc, nous avons célébré la fête de tous les saints Martyrs au monastère de Saint Oyend : cette fête prend-elle aussi racine dans votre Golfe des Pictons ?

 
Articles les plus récents
mardi 25 février 2020
395
Consulat d’Olybrius et de Probinus
Théodose, atteint d’hydropisie, mourut à Milan, la dix-septième année de son règne. Embaumé, il fut enterré dans l’église de saint-Laurent (« Chronique » d’Hydace). Au temps ce ces consuls, l’empereur Auguste célébra son mariage au mois de Xanthicus le 5 des calendes de mai. Et la même année, le corps de Théodose le Grand arriva à Constantinople au mois de Dius, le 5 des ides de novembre, et fut inhumé à la même date (« Chronique pascale »).

lire la suite de l'article
jeudi 20 février 2020
par Jean-Claude LARCHET
« Saint Ménas, soldat et martyr. Sa vie, ses miracles, son sanctuaire »
Saint Ménas est un saint très vénéré dans l’Église orthodoxe, et aussi un saint majeur de l’Église copte. Soldat et martyr, de nombreux miracles se produisirent auprès de ses reliques peu de temps après sa mort, dans le siècles qui suivirent. Seÿna Bacot, « Saint Ménas, soldat et martyr. Sa vie, ses miracles, son sanctuaire », Éditions Lis & Parle, Bagnolet, 2020, 112 p. + 1 cahier d’illustrations de 8 p.

lire la suite de l'article
samedi 15 février 2020
par Pascal G. DELAGE
Lucina de Rome, l’ange des catacombes
Cette matrone de Rome est étrangement présente à toutes les grandes heures tragiques de la communauté chrétienne, apparaissant dans une demi-douzaine de cycles hagiographiques, depuis le temps des apôtres, protagoniste de la « Passio Processi et Martiniani » à la « Passio Sebastiani » à l’époque de Dioclétien en passant par la « Passio Cornelii » où elle joue un rôle de premier plan prenant l’initiative d’inhumer l’évêque de Rome mort en exil en 253. Mais qu’en est-il de cette figure troublante qui se dresse aux confins de l’histoire et de la légende ?

lire la suite de l'article
lundi 10 février 2020
Vient de paraître « Césaire d’Arles, évêque d’hier et d’aujourd’hui ? »
Évêque d’Arles pendant quarante ans (502-542), saint Césaire exerça un rayonnement qui dépassa considérablement les limites de son diocèse. Il s’acquitta de sa charge de primat avec conscience et eut une influence certaine en Gaule et en Espagne, tant sur les conciles que sur l’épiscopat et le clergé. Héritier de saint Augustin, il intervint efficacement et durablement sur des questions fondamentales.

lire la suite de l'article
mercredi 5 février 2020
par Pascal G. DELAGE
Jean Cassien, un Père du Désert en Gaule
Cette XIIe P.J.P. (le 21 mars 2020 à Saintes) est consacrée à Jean Cassien. Né vers 360 dans la lointaine Scythie (l’actuelle Roumanie) sur les bords de la Mer Noire (ou peut-être en Provence selon quelques chercheurs contemporains), Jean entendit jeune l’appel du Seigneur et âgé d’une vingtaine d’années, il se rendit en Terre Sainte où il fut initié à la vie ascétique dans un monastère de Bethléem. Accompagné de son ami fidèle Germanos, il entreprit de se rendre en Egypte pour se mettre à l’école des Pères du désert.

lire la suite de l'article