Caritaspatrum
Accueil du siteCHRISTIANISATION DE L’AQUITAINEAu Ve et VIe siècle en Aquitaine.
Dernière mise à jour :
mercredi 25 novembre 2020
Statistiques éditoriales :
877 Articles
1 Brève
81 Sites Web
69 Auteurs

Statistiques des visites :
918 aujourd'hui
1325 hier
1026423 depuis le début
   
Brèves
VIENT DE PARAITRE
dimanche 15 novembre

Catherine SALIOU

DE POMPEE A MUHAMMAD, Ier S. av. J.-C. - VIIe S. apr. J.-C

Que savons-nous du lointain passé du Proche-Orient, qui occupe aujourd’hui, de façon presque permanente, le devant de la scène médiatique ? Du Ier siècle av. J.-C. au VIIe siècle apr. J.-C., ce « croissant fertile » enserrant des régions arides entre la Méditerranée et les eaux de l’Euphrate fut à sa façon un centre du monde. Il mit en relation l’Empire romain, dont il faisait partie, avec l’Arabie Heureuse, la Perse, l’Inde et la Chine, et par lequel transitaient l’encens, la myrrhe, le poivre, les perles et la soie. Pourtant, vu de Rome, puis de Constantinople, cet ensemble territorial pouvait sembler marginal et, de fait, il constituait une frontière. Ce volume déplace donc le regard du centre vers la périphérie ou, plus exactement, il place cette périphérie au cœur de l’enquête. Catherine Saliou présente un Proche-Orient inscrit dans la longue durée, de la création de la province romaine de Syrie à la conquête islamique. Dans une perspective géohistorique, elle retrace l’évolution politique, culturelle et économique de ce vaste territoire, étudie ses rapports avec les autres régions du monde antique et restitue, au plus près des modes de vie saisis au quotidien, les pratiques et les acteurs d’une histoire foisonnante

Éditeur : Belin

EAN : 978-2701192864

 
Au Ve et VIe siècle en Aquitaine.

La fin de l’Antiquité et le haut Moyen-âge sont des périodes assez mal connues, souvent associées à des images de violences et de régression. Il semble pourtant que nombre de « villae » continue à être exploitée et renovée, témoignant non seulement de la pérennité de l’occupation humaine mais aussi d’une vitalité certaine tant au plan social que religieux.

C’est d’ailleurs en prenant comme fil rouge la mise en place des premières communautés chrétiennes rurales que nous essaierons de lever un peu le voile sur l’histoire de cette antique province qui, entre Loire et Garonne, avait reçu des Romains le nom d’ « Aquitaine Seconde ». Même si les documents tant littéraires qu’archéologiques sont peu nombreux, ils nous laissent entendre que la fin du monde romain ne fut pas la « fin du monde ».

 
Articles publiés dans cette rubrique
dimanche 25 septembre 2016
par Pascal G. DELAGE
Un monde qui ploie.
Notre recherche nous conduira du début du Ve siècle, époque où nous avons encore affaire avec des cités d’allure et de culture romaines, à la fin du VIe siècle, un moment-charnière qui correspond à l’affirmation du pouvoir franc sur l’Aquitaine. Début du Ve siècle : un monde encore romain, un monde certes en mutation, affecté par des crises et des tensions, mais un monde qui conserve encore tous les signes de la romanité : l’administration, le système éducatif, une économie à la taille de l’empire, l’armée, une façon de se vêtir…

lire la suite de l'article
dimanche 20 novembre 2016
par Pascal G. DELAGE
L’Aquitaine à l’heure des peuples germaniques.
Certes les Wisigoths sont ariens, certes ils sont encombrants, mais aux yeux des grandes familles aristocratiques qui n’ont pas fui, ils sont officiellement les alliés de Rome depuis 439. Et tout au long du Ve siècle, nous voyons se multiplier les ralliements des nobles gallo-romains au pouvoir de Toulouse.

lire la suite de l'article
vendredi 10 mars 2017
par Pascal G. DELAGE
L’Eglise d’Aquitaine au Ve s. ou de l’art de gérer les transitions
Il semble bien que les évêques d’Aquitaine comme ceux du reste de la Gaule se soient réjouis de la montée en puissance d’un roi pro-catholique, véritable « nouveau Constantin » et prêchant même la croisade « anti-arienne » si l’on en croit Grégoire de Tours. La réalité fut plus difficile et Clovis avait lui aussi quelques idées sur la question.

lire la suite de l'article