Caritaspatrum
Accueil du siteFEMMES AUPRES DES MARTYRS
Dernière mise à jour :
mercredi 25 novembre 2020
Statistiques éditoriales :
877 Articles
1 Brève
81 Sites Web
69 Auteurs

Statistiques des visites :
528 aujourd'hui
1325 hier
1026033 depuis le début
   
Articles publiés dans cette rubrique
mercredi 15 janvier 2020
par Pascal G. DELAGE
Basilia de Zimara, l’épouse d’Eutychios
La chrétienne Basilia est liée au cycle des Quarante Martyrs de Sébaste (Arménie Mineure) dont la tradition évoque le martyre à l’époque de l’empereur Licinius quand l’Auguste d’Orient entreprit d’éliminer les militaires chrétiens, la religion chrétienne étant de plus en plus ouvertement soutenue par son rival Constantin. Basilia était l’épouse d’Eutychios, elle est saluée dans le célèbre « Testament » de ces soldats qui préférèrent se laisser mourir de froid sur un étang gelé, probablement un 9 mars, plutôt que de renier leurs convictions religieuses. Toutefois si la recherche contemporaine semble bien confirmer l’historicité du martyre de l’époux de Basilia, ce qui se passa à Sébaste en cette glaciale nuit de mars donna naissance à un étonnant cycle hagiographique aussi populaire que précoce.

lire la suite de l'article
samedi 15 février 2020
par Pascal G. DELAGE
Lucina de Rome, l’ange des catacombes
Cette matrone de Rome est étrangement présente à toutes les grandes heures tragiques de la communauté chrétienne, apparaissant dans une demi-douzaine de cycles hagiographiques, depuis le temps des apôtres, protagoniste de la « Passio Processi et Martiniani » à la « Passio Sebastiani » à l’époque de Dioclétien en passant par la « Passio Cornelii » où elle joue un rôle de premier plan prenant l’initiative d’inhumer l’évêque de Rome mort en exil en 253. Mais qu’en est-il de cette figure troublante qui se dresse aux confins de l’histoire et de la légende ?

lire la suite de l'article
dimanche 15 mars 2020
par Pascal G. DELAGE
Asclepia de Salone, non loin de l’antre du lion
Lorsque la matrone Asclepia de Salone entreprit de construire un mausolée dans la nécropole de Marusinac pour y déposer le corps du martyr Anastase au début du IVe siècle, elle ne pouvait ignorer qu’à quelques kilomètres de là s’était retiré dans sa villa fortifiée de Split l’empereur à l’origine des persécutions, Dioclétien. Mais c’est peut-être l’évêque de la communauté locale qui se sentit le plus incommodé par l’initiative de cette fort riche paroissienne.

lire la suite de l'article
mercredi 15 avril 2020
par Pascal G. DELAGE
La cappadocienne Stratonika, mère de martyr
La province de Cappadoce est célèbre pour ses paysages extraordinaires et ses non moins fameuses églises troglodytes qui se sont lovées dans la beauté de ces paysages uniques, sculptés au cours des millénaires par l’air, l’eau et le feu des volcans. La province anatolienne est aussi célèbre pour ses pasteurs remarquables, les deux frères Basile de Césarée et Grégoire de Nysse qui, avec leur ami Grégoire de Nazianze, sont communément appelés les « Pères cappadociens ». Or ceux-ci vécurent près de quatre siècles avant l’effloraison des églises rupestres et l’on ne sait pratiquement rien de l’histoire des communautés rurales de cette Cappadoce rocheuse à l’époque de l’Antiquité tardive, si ce n’est l’histoire du fils de Stratonika.

lire la suite de l'article
lundi 15 juin 2020
par Pascal G. DELAGE
Eusèbia d’Euchaïta, à l’origine d’un des plus importants pèlerinages d’Anatolie
Si Eusèbia est originaire d’un petit village sans grande importance situé à une journée de marche de la cité d’Amasée, la toute nouvelle capitale de l’Hélénopont, province crée par l’empereur Dioclétien au début du IVe siècle, le geste qu’elle osa poser lors de la grande persécution de 303-311 allait rendre illustre à son village de par les continents et les siècle, l’empereur Anastase ne pouvant faire moins que d’élever le village d’Euchaïta au rang d’évêché à la fin du Ve siècle. Mais il était déjà devenu depuis plusieurs générations un des lieux de pèlerinages les plus importants de l’Anatolie chrétienne.

lire la suite de l'article