Caritaspatrum
Accueil du site
Dernière mise à jour :
dimanche 20 septembre 2020
Statistiques éditoriales :
866 Articles
1 Brève
78 Sites Web
68 Auteurs

Statistiques des visites :
965 aujourd'hui
632 hier
920577 depuis le début
   
Annonces
COLLOQUES A VENIR

« Classique et barbare » : la sculpture de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge (IVe-Xe siècle). Du corpus aux humanités numériques.

organisé par : L’association SATHMA (Sculptures de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge)

Lieu : Ecole du Louvre, amphithéâtre Michel-Ange - Paris

Dates : 24-25 septembre 2020

Pour en savoir plus, cliquer ici

 
Brèves
VIENT DE PARAITRE
mardi 15 septembre

Bernadette CABOURET

LA SOCIETE DE L’EMPIRE ROMAIN D’ORIENT : IVe-VIe SIECLE

On peut choisir d’étudier l’Empire romain par le biais des événements généraux et des vicissitudes militaires ou politiques, on peut faire l’histoire des grands hommes en suivant des sources antiques qui les ont privilégiés. Mais on peut aussi s’intéresser aux composantes anonymes de la société qui a incarné cette histoire. Les femmes et les hommes qui ont peuplé villes et campagnes de l’Orient romain sont ici présentés en une période particulière, celle de l’Antiquité tardive. Pourquoi l’Antiquité tardive ? C’est une époque de bouleversements et de profonds remaniements : le gouvernement impérial devient un dominat, l’Etat impose des contraintes qui sont vivement ressenties et l’économie se transforme, la séparation est consommée entre l’Orient et l’Occident et le christianisme modifie les comportements, les pensées, bref paraît irriguer et informer la société.

Éditeur : Presses Universitaires Rennes

ISBN : 978-2753579835

 
Auteur : Matheus Coutinho Figuinha
Articles de cet auteur
lundi 20 juin 2016
Martin of Tours’ Monasticism and Aristocracies in Fourth-Century Gaul
In his « Vita Martini » (10.8), Sulpicius Severus asserts that many nobles resided in Marmoutier, the monastery founded by the saint a few kilometers outside Tours. Since the publication of Jacques Fontaine’s comments on the Vita in the 1960’s, scholars have relied on Sulpicius’ assertion in order to interpret fundamental questions related to Martinian monasticism. They suppose that the practice of manual labor in Marmoutier was determined by aristocratic values and that the material maintenance of the monastery depended on the resources of its richer members. The purpose of this paper is to examine the reliability of Sulpicius’ assertion. I argue that there is no clear evidence corroborating it and that it must be considered, therefore, with great caution.

lire la suite de l'article