Caritaspatrum
Accueil du siteCHRONICAE WELLENSIS
Dernière mise à jour :
jeudi 5 décembre 2019
Statistiques éditoriales :
832 Articles
1 Brève
76 Sites Web
59 Auteurs

Statistiques des visites :
16 aujourd'hui
233 hier
762109 depuis le début
   
Tentations zodiaco - sacerdotales
lundi 15 novembre 2010
par Annie WELLENS
popularité : 6%

Longtemps j’ai résisté à exprimer une certaine saturation dont la courbe de croissance suit la progression exponentielle des initiatives et déclarations relatives à L’année sacerdotale familièrement appelée Année du prêtre. Je craignais qu’un mauvais esprit ne me pousse à sortir de ma réserve sous le fallacieux prétexte, carpocratien en diable, qu’il convient de céder à toutes les tentations pour s’en libérer. Augustin d’Hippone, dont j’ai relu la classification commentée des hérésies, m’a rassurée sur ce point : j’ai affaire à un esprit plus taquin que malin, relevant de l’exorcisme ordinaire, c’est-à-dire soluble dans la grâce baptismale dont je bénéficie. Ce démon, folâtre en effet, me souffle qu’après l’année du prêtre s’ouvriront successivement celles du diacre , de l’évêque, du pape et du moine (sans confusion, bien sûr, entre ministères et charismes, ordination et élection) puis dans un souci œcuménique, celles du pasteur, de la diaconesse et du pope ; l’année du rabbin pour conforter les relations entre l’Église et le judaïsme, et pour honorer la dimension interreligieuse (sans assimiler pour autant sagesses orientales et monothéismes ) les 365 jours, ou 366 si année bissextile, de l’imam, du bonze et enfin, du lama. Et voici que se lève, avec cette dernière appellation, une nouvelle tentation de nature tintinophile dont je me délivre sur le champ en transcrivant ici, avec la rigueur exégétique qui s’impose, la référence : Quand lama fâché, lui toujours faire ainsi (in Tintin et le Temple du Soleil, 1949, éditions Casterman).

Satisfaite d’avoir ainsi balayé et rangé mon intérieur je voulus faire œuvre pie de réparation négative en renonçant à en savoir plus sur les « caravanes des vocations » et autres « Kits de la Prêtres Academy » (lesquels, je le sentais bien, allaient réveiller mon diablotin enfin endormi) et positive en lisant le compte-rendu de l’Accueil des hommes de 15 à 30 ans par les prêtres du diocèse dans le très officiel Bulletin diocésain de La Rochelle et Saintes n° 7-8 de cette année. L’étudiant, qui écrivait au nom du groupe, soulignait qu’ils avaient découvert les prêtres comme des êtres humains… vivant avec leur époque, des prêtres « cools » dans le meilleur sens du terme et je me réjouissais avec lui de ce passage manifeste d’une conception essentialiste à une vision existentialiste du sacerdoce. Les jeunes hommes posaient une question à la fois pertinente et bien dans l’air du temps : le cheminement personnel des prêtres n’est-il pas entravé par le fait de leur profession si liée à la vie en Christ ?Comment rompre avec le travail sans délaisser le Seigneur ? En lisant la réponse transcrite par l’étudiant, si je ne fus pas prise de tremblements comme le roi Balthazar voyant une main humaine écrire sur le mur de son palais les terribles mots « Mesuré – Pesé - Divisé », à l’image du sien, mon esprit se troubla, car il était fait mention de deux poids et deux mesures risquant d’engendrer une division. Les prêtres expliquaient que cet emploi facilitait leur spiritualité, à la différence des laïcs, souvent contraints de cloisonner les moments intérieurs et sociaux. Je n’ose entendre que pour une vie spirituelle « au top » mieux vaut choisir la prêtrise, du moins actuellement pour les hommes…

J’avais cru comprendre, en lisant d’excellents théologiens d’hier et d’aujourd’hui, que toute vie chrétienne est spirituelle, parce que liée au Mystère Trinitaire que l’on soit prêtre ou laïc. La différence entre l’une et l’autre vocation, solidaires l’une de l’autre et pas seulement complémentaires, ne réside pas dans la facilité ou la difficulté de l’accès « au spirituel ». Prêtres et évêques donnent à voir publiquement la relation fondatrice de tous les fidèles (dont ils font partie) à l’égard du Christ, et les laïcs bien plus que des « experts » dont les avis seraient précieux pour la mise à jour de la pastorale…sont l’Église elle-même, rendant présent au monde le salut offert par Jésus-Christ. [1]. Les uns avec les autres fréquentent l’école de ce Maître du décloisonnement, puisqu’Il unit l’humanité à la divinité et appelle tout un chacun, là où il demeure, à l’initiative créatrice.

Une version raccourcie de cette chronique a été publiée dans La Croix des 24/25 avril 2010.

 

[1] Joseph Thomas, cité dans Joseph Thomas, s.j. « Pour un vrai sens de l’Église », A. Wellens, revue Christus 224, octobre 2009.

Articles de cette rubrique
  1. Augustin, coach !
    15 mai 2008

  2. La tyrannie du partage
    25 mai 2008

  3. Les mots de la bouche
    2 août 2008

  4. Intelligence de la louange (I)
    4 septembre 2008

  5. Intelligence de la louange (II)
    16 octobre 2008

  6. Au secours, Jean Damascène !
    16 novembre 2008

  7. Des anges dans nos campagnes
    22 décembre 2008

  8. Le sermon aux motards du futur Mgr Mousset
    22 janvier 2009

  9. Excès d’assurance
    22 février 2009

  10. Je ne pèche plus, je rate ma cible...
    25 mars 2009

  11. De l’usage du pastis en philosophie
    25 avril 2009

  12. L’acédie quel souci !
    25 mai 2009

  13. Mon mari a la haine
    20 juin 2009

  14. Brèves hors comptoir
    25 juillet 2009

  15. Graffiti en péril
    25 août 2009

  16. Challenge biblique
    25 septembre 2009

  17. Une poule sur un mur
    25 octobre 2009

  18. Le sacré-sucré
    25 novembre 2009

  19. Black-blanche-beur
    25 décembre 2009

  20. Therapeutic park
    25 janvier 2010

  21. Les disparus de l’abbaye (ou l’art de noyer un poisson nommé Ichtus)
    25 février 2010

  22. Les Pokemon gothiques
    30 mars 2010

  23. Sur un air d’autoroute
    5 mai 2010

  24. Les montagnes bondissent comme des béliers
    5 juin 2010

  25. Chats échaudés
    5 juillet 2010

  26. Berceuse pour un coursier
    5 août 2010

  27. Petites variations augustiniennes en signe de reconnaissance
    15 septembre 2010

  28. De l’éthique au Cantique
    15 octobre 2010

  29. Tentations zodiaco - sacerdotales
    15 novembre 2010

  30. Arlésiennes du livre religieux
    15 décembre 2010

  31. Déchetterie, mon beau souci
    15 janvier 2011

  32. Envol d’abeilles aux éditions du Cerf
    20 février 2011

  33. Lettre à une bibliothécaire
    20 mars 2011

  34. Humeur volatile
    30 mai 2011

  35. Lettre à un jeune libraire
    30 juin 2011

  36. Un temps pour la vacance intérieure : l’abeille contre l’araignée, 1er round
    10 septembre 2011

  37. Victoire de l’abeille sur l’araignée par K.O.
    20 octobre 2011

  38. Soignés soignants et vice versa
    20 novembre 2011

  39. Humeur élastique
    20 décembre 2011

  40. Billet d’humeur festive
    20 janvier 2012

  41. Pour Louisette, lectrice par désir
    25 février 2012

  42. Libraire en colère
    25 mars 2012

  43. Le bibliothécaire huguenot en exil et l’archiviste de La Haye : découverte d’une nouvelle légende concernant Grégoire de Narek
    1er mai 2016