Caritaspatrum
Accueil du siteCOLLOQUES DE PATRISTIQUE DE LA ROCHELLELes Pères de l’Eglise et les ministères
Dernière mise à jour :
lundi 10 août 2020
Statistiques éditoriales :
864 Articles
1 Brève
78 Sites Web
68 Auteurs

Statistiques des visites :
1201 aujourd'hui
1519 hier
873848 depuis le début
   
Les Pères et les ministères : les communications
jeudi 8 mai 2008
par Pascal G. DELAGE
popularité : 9%

Denis ROQUES (Université de Metz) Prêtres et diacres dans la Cyrénaïque tardive (IIIe-VIe s.) Malgré les lacunes de la documentation littéraire ou archéologique cette étude vise à mettre en lumière les quelques cas connus de prêtres, diacres et autres desservants du culte chrétien dans la Cyrénaïque des IIIe-VIIe s. Dans cette région essentiellement agricole les évêchés ruraux se sont, comme dans d’autres régions du Nord de l’Afrique et du Proche-Orient, multipliés, mais les sources (Athanase d’Alexandrie vers 356 et surtout Synésios de Cyrène ca 400) restent très discrètes. Un cas de prêtre victime de son évêque est connu d’Athanase (I) et diverses ténébreuses affaires mentionnées par Synésios dans la Correspondance sont relevées (III) après étude du vocabulaire religieux du Cyrénéen (II) ; un autre témoignage (de Sulpice Sévère) sollicite aussi l’attention (III). De l’époque de Synésios à la fin de l’Antiquité dans la région (642/645) nos sources n’offrent plus que quelques noms.Au total le bilan est maigre, mais il contribuera à enrichir la Prosopographie chrétienne du Bas-Empire.

Claire SOTINEL (Université de Tours) Le clergé chrétien dans sa dimension sociale. Le cas de l’Italie dans l’Antiquité tardive. Qui sont ceux qui exercent les ministères ? Si de nombreux travaux ont été consacrés aux évêques, tant en Orient qu’en Occident, beaucoup moins nombreuses sont les études portant sur les autres membres du clergé. Cette différence s’explique largement par la difficulté de l’entreprise, tant les sources sont rares à s’intéresser aux simples prêtres, diacres, sous-diacres, etc. En exploitant une fois de plus les ressources de la Prosopographie chrétienne du Bas-Empire – Italie, la présente enquête fait le point sur nos connaissances sur l’ancrage social du clergé chrétien et s’interroge sur la possibilité d’une histoire sociale de ce clergé.

Michel STAVROU (Institut Saint-Serge) Le renouveau de la réflexion sur les ministères dans l’Eglise orthodoxe. La question des ministères dans l’Eglise a fait l’objet d’une réflexion approfondie et diversifiée au sein de la théologie orthodoxe contemporaine. Le legs des Pères a été particulièrement valorisé et actualisé en vertu du fait que l’Eglise d’aujourd’hui se situe toujours dans une condition « post-apostolique ». De façon globale, la réflexion orthodoxe sur les ministères s’enracine moins dans une analyse des besoins historique de l’Eglise que dans une ecclésiologie centrée sur la nature et la vocation ultime de l’Eglise, soulignant sa dimension eschatologique. La structuration progressive du ministère de l’Eglise dans le triptyque évêque - prêtre - diacre répond à une vision fondamentalement eucharistique de l’Eglise qui offre aux hommes dans la liturgie l’avant-goût du Royaume céleste. Le concept de koïnonia est évidemment central, l’Eglise étant un organisme sacramentel, et permet de resituer les ministères dans une perspective unitaire, globale et relationnelle. Plus récemment, la question de l’ordination des femmes est devenue un thème récurrent dans la réflexion théologique orthodoxe sur les ministères, sans que des réponses définitives aient pu encore être apportées à ce sujet d’une brûlante actualité.