Caritaspatrum
Accueil du site
Dernière mise à jour :
mardi 10 décembre 2019
Statistiques éditoriales :
833 Articles
1 Brève
76 Sites Web
60 Auteurs

Statistiques des visites :
67 aujourd'hui
307 hier
763800 depuis le début
   
Annonces
COLLOQUES A VENIR

La théologie orientale.

organisé par : Département Études patristiques du Centre Sèvres

Lieu : Centre Sèvres - 35bis, rue de Sèvres – 75006 Paris

Dates : 17 mai 2019

Pour en savoir plus, cliquer ici

 
Brèves
VIENT DE PARAITRE
mardi 15 octobre

David BRAKKE

LES GNOSTIQUES Mythe, rituel et diversité au temps du christianisme primitif

Qui étaient les gnostiques ? Comment le mouvement gnostique a-t-il influencé le développement du christianisme dans l’Antiquité ? L’Église a-t-elle rejeté le gnosticisme ? La somme de David Brakke introduit le lecteur dans les débats les plus récents à propos du « gnosticisme » et de la diversité du premier christianisme. En reconnaissant que la catégorie « gnostique » est imparfaite et doit être reconsidérée, David Brakke plaide pour un rassemblement plus prudent des preuves sur le premier christianisme, connu comme école de pensée gnostique. Il met ainsi en évidence la manière dont le mythe et les rituels gnostiques se sont adressés à des questionnements humains élémentaires, répandant le message d’un Christ sauveur et permettant aux hommes de regagner leur connaissance de Dieu en tant que source ultime de l’être.

Editeur : Les Belles-Lettres

ISBN : 978-2251449739

 
jeudi 1er août 2019
De l’agneau baptismal à l’agnoète infernal

Bessus, vivifié par la liturgie du Samedi Saint, livre un précieux témoignage sur les controverses toujours à l’œuvre concernant la nature du Christ, dont le monophysisme modéré, ou extrême tel celui des agnoètes. Il s’interroge sur l’équilibre à trouver entre l’intelligence du Mystère de Dieu et les manières d’en rendre compte, pendant que naît en lui le désir d’aller se recueillir dans la basilique d’Agaune, en mémoire de son saint patron.

Comme chaque année, l’Hymne pour le Samedi Saint invitant les futurs baptisés à s’approcher des fonts baptismaux a ravivé pour moi, Bacchus très cher, la mémoire de mon baptême : C’est une nuit plus claire et plus féconde / Que la lune, que le soleil ou qu’une étoile, / Celle où dans une auréole de lumière, / Tu nous as rendu le jour pour l’ombre […] Approchez donc, dignes maintenant / Du bain de la grâce : / Par cette source recréés, / Vous resplendissez comme des agneaux. Cette « splendeur des agneaux » a fait pouffer de rire ma Vera, toujours un peu critique vis-à-vis du style de Venance Fortunat [1]. Elle m’a glissé à l’oreille qu’elle remerciait le Ciel de ce que l’agneau resplendissant de trente ans d’âge que j’étais alors au moment de mon baptême s’était mué au fil des années en vieux bélier de soixante (je lui sais gré de ne pas avoir dit « mouton »), à peine terni quant à l’extérieur, mais toujours renouvelé intérieurement par cette fontaine spirituelle qui ne trompe pas.

 

[1] Voir, sur ce site, l’analyse qu’en fait Bessus dans la lettre 51 du corpus Bessus/Bacchus, rubrique « Une correspondance campagnarde », lettre présentée sous le titre : Venance Fortunat, auteur de « Frère Jacques » ?, mise en ligne le 15 septembre 2014.

Articles les plus récents
mardi 10 décembre 2019
par Jean-Claude LARCHET
« Vision que vit Isaïe », collection « La Bible d’Alexandrie »
Recension. « Vision que vit Isaïe ». Traduction du texte du prophète Isaïe selon la Septante par A. Le Boulluec et P. Le Moigne. Index de noms propres et glossaire par Philippe Le Moigne, collection « La Bible d’Alexandrie », Paris, Éditions du Cerf, 2014, 367 p.. Ce volume se rattachant à la collection « La Bible d’Alexandrie » qui propose progressivement une traduction abondamment annotée de la Bible selon la version grecque de la Septante, a une physionomie différente de celle des autres volumes par sa couverture et par son contenu.

lire la suite de l'article
jeudi 5 décembre 2019
par Antoine WELLENS
Là ou la pensée peut mordre. Lettre interactive d’à peu près de et à Simone Weil.(2/3)
Texte d’Antoine Wellens (Primesautier Théâtre) lu le dimanche matin 6 octobre 2019 au Centre Souzy dans le cadre du Colloque rochelais « Les Pères de l’Église et les esclaves », session 5. « Actualisation et réinterprétation » (2/3).

lire la suite de l'article
samedi 30 novembre 2019
392
Consulat d’Arcadius auguste pour la 2e et consulat de Rufin
Valentinien le Jeune est assassiné près de Vienne par le comte Arbogaste et Eugène est fait tyran (« Chronique » d’Hydace).

lire la suite de l'article
lundi 25 novembre 2019
par Pascal G. DELAGE
Antonia Melania
Membre de la gens Antonia, petite-fille d’Antonius Marcellinus, le consul de 341, fille de Marcellinus, vir consularis, et de Pontia Privata, probablement une fille de Pontius Paulinus, le fondateur de Bourg-sur-Gironde (ce qui explique son lien de parenté avec Paulin de Nole), Mélanie, la grande Mélanie, naît en 340 selon la chronologie relative de Palladius d’Hélénopolis. Le début d’une existence aventureuse que n’imaginaient guère les pieuses matrones romaines.

lire la suite de l'article
mercredi 20 novembre 2019
par Pascal G. DELAGE
Jean Cassien, un Père du Désert en Gaule
Cette XIIe P.J.P. (le 21 mars 2020 à Saintes) est consacrée à Jean Cassien. Né vers 360 dans la lointaine Scythie (l’actuelle Roumanie) sur les bords de la Mer Noire (ou peut-être en Provence selon quelques chercheurs contemporains), Jean entendit jeune l’appel du Seigneur et âgé d’une vingtaine d’années, il se rendit en Terre Sainte où il fut initié à la vie ascétique dans un monastère de Bethléem. Accompagné de son ami fidèle Germanos, il entreprit de se rendre en Egypte pour se mettre à l’école des Pères du désert.

lire la suite de l'article