Une église vieille de 1300 ans découverte à Kfar Kama en Galilée
lundi 10 août 2020

Une année passe-t-elle en Israël sans que l’on trouve les vestiges d’une église byzantine ? C’est à 10 kilomètres au nord-est du Mont Thabor, à l’entrée sud du village de Kfar Kama qu’une équipe conjointe de l’Autorité des Antiquités d’Israël (IAA) et du Kinneret Academic College ont mis au jour une église vieille de 1300 ans ornée de mosaïques.

Les ruines ont été découvertes lors de fouilles préventives à la construction de structures de loisirs.

Nurit Feig au nom de l’IAA et le professeur Moti Aviam du Collège universitaire de Kinneret qui ont conduit les recherches estiment que l’église a pu faire partie d’un monastère.

Vue aérienne des vestiges de l’église de Kfar Kama avec le Thabor au fond.

Selon Feig, « l’église mesure 12 m × 36 m. Elle comprend une grande cour, un narthex et une salle centrale. L’existence de trois absides (niches de prière) est particulière à cette église, alors que la plupart des églises étaient caractérisées par une seule abside. La nef et les bas-côtés étaient pavés de mosaïques qui ont partiellement survécu. Leur décoration colorée se démarque, incorporant des motifs géométriques et des motifs floraux bleus, noirs et rouges. Une découverte spéciale a été le petit reliquaire, une boîte en pierre ».

D’autres pièces ont été partiellement découvertes à côté de l’église. D’après l’inspection réalisée par le Dr Shani Libbi avec un radar à pénétration de sol, il reste des pièces supplémentaires sur le site à fouiller. Selon les chercheurs, « il est fort possible que ce grand complexe soit un monastère ».

Vue aérienne des vestiges de l’église de Kfar Kama

Au début des années 1960, une petite église avec deux chapelles avait été découverte à l’intérieur du village de Kfar Kama qui remonterait à la première moitié du VIe siècle de notre ère. Selon le professeur Moti Aviam, « c’était probablement l’église du village, alors que l’église maintenant découverte faisait probablement partie d’un monastère contemporain à la périphérie du village ».

La nouvelle découverte montre l’importance du village chrétien à l’époque byzantine.

Dans les années 1990, des archéologues ont proposé de voir à Kfar Kama le village d’Hélènopolis que l’empereur Constantin fonda en l’honneur de sa mère Hélène. Une hypothèse que la ville partage avec celle de Daburiyya.

Sans vouloir trancher à ce stade, l’équipe d’archéologues cherche à en savoir plus sur la présence chrétienne en Galilée à l’époque byzantine dans la région du Mont Thabor, un site de première importance religieuse pour le christianisme, identifié comme le site de la Transfiguration.

Pavement en mosaïque de l’ancienne église.

« Nos recherches essaient de trouver le lien entre la ville / village et l’arrière-pays », a déclaré Aviam. « Si Kfar Kama dans l’antiquité était une ville importante, quel est le lien avec les villages environnants ? Quel est le lien entre la ville et les moines ? »

Le chantier de fouilles a été visité par Mgr Youssef Matta, archevêque grec-catholique en Israël qui s’est dit enthousiasmé de cette nouvelle découverte.

Pavement en mosaïque de l’ancienne église

sources : Terresainte.net

photos : Alex Wiegmann, Autorité des Antiquités d’Israël