Caritaspatrum
Accueil du siteCHRISTIANISATION DE L’AQUITAINEAu Ve et VIe siècle en Aquitaine.
Dernière mise à jour :
mardi 20 octobre 2020
Statistiques éditoriales :
871 Articles
1 Brève
79 Sites Web
69 Auteurs

Statistiques des visites :
1002 aujourd'hui
2115 hier
980043 depuis le début
   
Brèves
VIENT DE PARAITRE
mardi 15 septembre

Bernadette CABOURET

LA SOCIETE DE L’EMPIRE ROMAIN D’ORIENT : IVe-VIe SIECLE

On peut choisir d’étudier l’Empire romain par le biais des événements généraux et des vicissitudes militaires ou politiques, on peut faire l’histoire des grands hommes en suivant des sources antiques qui les ont privilégiés. Mais on peut aussi s’intéresser aux composantes anonymes de la société qui a incarné cette histoire. Les femmes et les hommes qui ont peuplé villes et campagnes de l’Orient romain sont ici présentés en une période particulière, celle de l’Antiquité tardive. Pourquoi l’Antiquité tardive ? C’est une époque de bouleversements et de profonds remaniements : le gouvernement impérial devient un dominat, l’Etat impose des contraintes qui sont vivement ressenties et l’économie se transforme, la séparation est consommée entre l’Orient et l’Occident et le christianisme modifie les comportements, les pensées, bref paraît irriguer et informer la société.

Éditeur : Presses Universitaires Rennes

ISBN : 978-2753579835

 
Au Ve et VIe siècle en Aquitaine.

La fin de l’Antiquité et le haut Moyen-âge sont des périodes assez mal connues, souvent associées à des images de violences et de régression. Il semble pourtant que nombre de « villae » continue à être exploitée et renovée, témoignant non seulement de la pérennité de l’occupation humaine mais aussi d’une vitalité certaine tant au plan social que religieux.

C’est d’ailleurs en prenant comme fil rouge la mise en place des premières communautés chrétiennes rurales que nous essaierons de lever un peu le voile sur l’histoire de cette antique province qui, entre Loire et Garonne, avait reçu des Romains le nom d’ « Aquitaine Seconde ». Même si les documents tant littéraires qu’archéologiques sont peu nombreux, ils nous laissent entendre que la fin du monde romain ne fut pas la « fin du monde ».

 
Articles publiés dans cette rubrique
dimanche 25 septembre 2016
par Pascal G. DELAGE
Un monde qui ploie.
Notre recherche nous conduira du début du Ve siècle, époque où nous avons encore affaire avec des cités d’allure et de culture romaines, à la fin du VIe siècle, un moment-charnière qui correspond à l’affirmation du pouvoir franc sur l’Aquitaine. Début du Ve siècle : un monde encore romain, un monde certes en mutation, affecté par des crises et des tensions, mais un monde qui conserve encore tous les signes de la romanité : l’administration, le système éducatif, une économie à la taille de l’empire, l’armée, une façon de se vêtir…

lire la suite de l'article
dimanche 20 novembre 2016
par Pascal G. DELAGE
L’Aquitaine à l’heure des peuples germaniques.
Certes les Wisigoths sont ariens, certes ils sont encombrants, mais aux yeux des grandes familles aristocratiques qui n’ont pas fui, ils sont officiellement les alliés de Rome depuis 439. Et tout au long du Ve siècle, nous voyons se multiplier les ralliements des nobles gallo-romains au pouvoir de Toulouse.

lire la suite de l'article
vendredi 10 mars 2017
par Pascal G. DELAGE
L’Eglise d’Aquitaine au Ve s. ou de l’art de gérer les transitions
Il semble bien que les évêques d’Aquitaine comme ceux du reste de la Gaule se soient réjouis de la montée en puissance d’un roi pro-catholique, véritable « nouveau Constantin » et prêchant même la croisade « anti-arienne » si l’on en croit Grégoire de Tours. La réalité fut plus difficile et Clovis avait lui aussi quelques idées sur la question.

lire la suite de l'article