Disparition de Geza Alfoldy
vendredi 25 novembre 2011

Né à Budapest en 1935, Géza Alfoldy a étudié à l’Université de Budapest de 1953 à 1958 avant d’œuvrer au sein du musée de la ville de Budapest après sa thèse soutenue en 1959. L’année suivante, il devint, et pour cinq ans, professeur assistant à l’Institut d’histoire ancienne à l’Université de Budapest. En 1965, il émigre en République fédérale d’Allemagne. De 1965 à 1968, il travaille au Rheinischen Landesmuseum Bonn et habilite auprès de l’université de Bonn où il enseigne ensuite avant d’être professeur à la Ruhr-Universität Bochum. De 1975 jusqu’à son éméritat en 2002, il a enseigné l’histoire ancienne à l’université de Heidelberg. En 2011, sa bibliographie comptait plus de 580 livres et articles. Il a reçu le titre de docteur honoris causa dans plus de dix universités ainsi que de nombreuses récompenses académiques, en particulier le Prix Gottfried Wilhelm Leibniz (en 1986).

Considéré comme l’un des spécialistes les plus importants de l’épigraphie latine, et l’un des principaux experts de l’histoire sociale du monde romain, Geza Alfoldy fut tout spécialement lié à l’université de Tarragone, où il s’était rendu dans les années soixante pour y préparer la publication des inscriptions romaines de cette ville. Le fruit de ce travail, Die Römischer Inschriften von Tarraco (Berlin, 1975) a été une étape capitale dans l’étude de l’histoire de l’antique Tarraco, permettant une meilleure approche de son passé romain et une réévaluation des vestiges archéologiques de la province de Tarragone. Plus récemment, il a contribué à la nouvelle édition des volumes du Corpus inscriptionum latinarum pour l’Espagne et de deux importants fascicules du tome VI consacré à la ville de Rome.

Par ailleurs, Geza Alfoldy a été professeur invité à l’Institute for Advanced Study de Princeton (1972-1973), mais aussi à Rome de 1986 et 2003, à Paris (1991), et à Pécs (toujours en 1993) à Poznań (1992), à Budapest ( 1993), et à Barcelone en 1997 et 1998.

Geza Alfoldy a été également co-éditeur de plusieurs dizaines de revues académiques internationales et de périodiques, son nom étant principalement associé à l’Heidelberger Beiträge und Studien Althistorische Epigraphische (Habes) qu’il éditait seul depuis 1986. Geza Alfoldy fut aussi membre correspondant ou membre honoraire de plusieurs sociétés savantes et académies ainsi que membre respecté de l’Académie de Heidelberg depuis 1978.

Œuvrant au sein de l’Académie de Heidelberg, G. Alfoldy a également travaillé à de nombreux autres instituts de recherche allemands comme celui de la Deutsche Forschungsgemeinschaft et l’Institut archéologique allemand, ainsi que dans nombre de centres de recherches italiens, français et espagnol ; il a consacré toute sa vie à Rome et à ses institutions.

Les travaux de Géza Alföldy ont porté sur des nombreux aspects de l’histoire de l’empire romain. Il s’est particulièrement intéressé à certaines régions de l’empire, les régions de l’Illyrie, les provinces de Germanie, l’Hispanie citérieure, l’Italie du Nord et la ville de Rome. Il a aussi été le fondateur de la banque de données épigraphiques en ligne Epigraphische Datenbank Heidelberg. Ses recherches ont porté sur l’histoire sociale, politique et militaire de Rome, en particulier à travers des études prosopographiques comme son étude sur les légats de légions du Rhin (1967) ou son étude sur le consulat à l’époque antonine (1977). Il a consacré de nombreux articles à l’histoire militaire de l’empire romain ainsi qu’à la période de la crise du troisième siècle.

D’après la notice Wikipédia