Caritaspatrum
Accueil du site
Dernière mise à jour :
vendredi 20 octobre 2017
Statistiques éditoriales :
785 Articles
1 Brève
73 Sites Web
29 Auteurs

Statistiques des visites :
227 aujourd'hui
273 hier
488828 depuis le début
   
Annonces
COLLOQUES A VENIR

La Bible dans les catéchèses des IVe-Ve siècles.

Colloque organisé par le CADP (membre de l’EA 4378)

Lieu : Strasbourg

Dates : jeudi 9 - vendredi 10 novembre 2017

Contact : Nicolas Yerokine (n.yerokine@hotmail.fr)


Les “Sources Chrétiennes” : apport grec et latin à la culture européenne.

A l’occasion du 75e anniversaire des Sources Chrétiennes, l’Institut des Sciences Humaines des Jésuites d’Athènes, l’Institut des Sources Chrétiennes et la Bibliothèque Nationale de Grèce proposent un colloque sur les Pères de l’Église, dont les écrits représentent un patrimoine culturel considérable et constituent l’une des sources de la culture européenne.

lieu : Centre Culturel de la Fondation Stavros Niarchos Kallithéa, Auditorium de la Bibliothèque Nationale de Grèce à Athènes

Dates : vendredi 23 - dimanche 25 février 2018

Contact : Secrétariat ISH : athensj@jesuites.com

Pour en savoir plus, cliquer ici

 
Brèves
VIENT DE PARAITRE
vendredi 1er septembre

Charbel MAALOUF

UNE MYSTIQUE EROTIQUE CHEZ GREGOIRE DE NYSSE

Une mystique érotique ? C’est pour le moins une expression qui semble ambigüe : d’une part, le terme « mystique » ne jouit pas d’une définition claire dans les différentes traditions et expériences chrétiennes ; d’autre part, le terme « érotique » possède, pour l’homme moderne, des connotations principalement péjoratives. A partir de la connaissance (gnôsis) chez l’évêque de Nysse dans la démarche de l’ascension de l’homme vers Dieu à travers la connaissance sensible, conceptuelle et mystique, l’auteur met en relief comment le Nysséen fonde sa mystique sur l’amour désigné par plusieurs termes, notamment celui de l’érôs. Ainsi, l’expérience mystique se vit à travers deux mystères qui caractérisent particulièrement la foi chrétienne : le mystère de l’incarnation du Verbe de Dieu (la descente de l’érôs de Dieu pour l’homme) et le mystère de la divinisation de l’homme (l’élévation de l’érôs de l’homme vers Dieu).

Editeur : Le Cerf

ISBN : 978-2204109864

 
dimanche 1er octobre 2017
Résurrection de Bacchus selon Sédulius

Je ne comprends pas celui que je fus mais je sais qu’il me fait honte. Je rends grâce à Silvania pour sa confiance patiente et je vous remercie également, amis fidèles, de l’avoir réconfortée.

Béni soit aussi l’abbé du monastère de Saint Oyend qui a osé me mettre en face de ma monstruosité en m’entretenant des ravages engendrés par un ascétisme extrême. Si je n’ai pas, comme le fit Esdras [2], déchiré mes vêtements ni arraché les cheveux de ma tête et les poils de ma barbe – il est vrai que je suis quelque peu chauve et imberbe – comme lui, je m’assis accablé. A l’heure de la prière du soir je me relevai de ma prostration en prenant à mon compte sa supplication : Mon Dieu, j’ai trop de honte et de confusion pour lever mon visage vers toi, mon Dieu. Mes fautes sans nombre me submergent, mes offenses se sont amoncelées jusqu’au ciel. Ma Silvania, entendant cette prière prononcée à voix haute, vint me dire doucement : « Attention ! N’en fais pas trop, sinon tu vas tomber cette fois dans l’excès de la dépréciation de toi-même ! Il est temps pour toi et pour moi de nous restaurer dans tous les sens du terme. Et je te dis ’Courage, Bacchus, mon époux’ à la suite du prophète Aggée appelant à reconstruire le temple : Courage, Zorobabel ! Courage Josué fils de Josédeq, grand prêtre ! Courage, tout le peuple du pays ! Oracle du Seigneur ! Au travail ! Je suis avec vous – oracle du Seigneur de l’univers. [3] »

Notre restauration est en bonne voie car, désormais, j’ai cessé d’habiter les arpents arides de cette plaine poussiéreuse et ces contrées stériles où le sol ne peut porter de fruit, et je renonce à arracher à cette terre sanglante les poisons livides aux sucs mortels condamnés à alimenter le Tartare. J’entre, comme si c’était pour la première fois, et ma Silvania au plus près de moi, dans la riante verdure de ces bois toujours fleuris, dans le séjour bienheureux aux ruisseaux bénis, où les semences de la vie sont animées par des eaux divines, la moisson fécondée par une source sublime et purifiée de ses épines pour qu’elle puisse être la moisson de Dieu et remplir des greniers immenses du fruit centuplé de la récompense divine : voici maintenant pour moi le temps du Chant pascal de Sédulius, mais non pas de l’ensemble de ce chant. Je déplore en effet trop d’attaques de sa part contre la philosophie grecque : Vous que gagne une maladie mortelle, la doctrine / Attique du poison cécropique [4] adonnée à de vains soucis ; / Et, suivant plutôt l’odeur de la loi qui respire / La vie, abandonnez la puanteur du village athénien. Mais qui suis-je pour juger, moi qui reviens de tant d’excès ?

Préférons la vigne paisible à la lambrusque [5] et que le Créateur infini du ciel infuse en nous le don de la grâce éternelle.

Bacchus

 

[2] Livre d’Esdras, 9, 3-6.

[3] Livre d’Aggée, 2, 4.

[4] Mot synonyme d’Athénien, dérivé du nom de Cécrops, premier roi mythique d’Athènes.

[5] Vigne sauvage (Vitis vinifera sylvestris).

Articles les plus récents
vendredi 20 octobre 2017
Les langues : frontières ou passerelles ?
Les communications du dimanche matin données au Centre Jean-Baptiste Souzy s’inscrivent dans une perspective d’actualisation de la problématique traitée dans l’aire patristique. James Barnett, prêtre anglican, Commission inter-européenne sur l’église et l’école (ICCS) auprès du Conseil de l’Europe.

lire la suite de l'article
dimanche 15 octobre 2017
par Pascal G. DELAGE
Euchrotia et les martyrs de Trèves
Euchrotia a le triste privilège d’être la première femme exécutée pour ses convictions religieuses sous un empereur chrétien. Originaire de Bordeaux, elle avait été l’épouse d’un des grands rhéteurs de l’époque, Attius Tiro Delphidius, qui lui aussi avait frôlé la peine capitale, mais sous d’autres cieux et pour d’autres motifs.

lire la suite de l'article
mardi 10 octobre 2017
par Jean-Claude LARCHET
Isidore de Péluse, « Lettres, tome III, 1701-2000 »
Isidore de Péluse, « Lettres, tome III, Lettres 1701-2000 ». Texte critique, traduction et notes par Pierre Évieux avec la collaboration de Nicolas Vinel. Collection « Sources chrétiennes » n° 586, Paris, Cerf, 2017, 488 p. Saint Isidore de Péluse est l’auteur de 2000 lettres que la collection « Sources chrétiennes » publie peu à peu.

lire la suite de l'article
jeudi 5 octobre 2017
par Cécilia BELIS-MARTIN
Entretien avec ... Mgr Charbel MAALOUF
Le Père Charbel Maalouf est religieux basilien chouérite, archimandrite et exarque patriarcal en France de l’Église melkite, curé de Saint-Julien-le-Pauvre. Il est, de par sa nomination comme curé de Saint-Julien-le-Pauvre à Paris, représentant de Sa Béatitude Joseph ABSI, Patriarche de l’Église grecque melkite catholique, auprès de l’Église catholique en France et auprès de l’État français. Il est en même temps maître de conférences et responsable du département Patristique et Histoire de l’Église au Theologicum à l’Institut catholique de Paris, et auteur de plusieurs articles sur les Pères cappadociens et Origène.

lire la suite de l'article
samedi 30 septembre 2017
Les Pères de l’Eglise et les Barbares
Le prochain colloque de Patristique et d’Histoire ancienne de La Rochelle portera sur les « Pères de l’Eglise et les Barbares » : Comment penser, accueillir et contrôler l’irruption des « autres » ? Les 6, 7 et 8 octobre 2017 à la Rochelle (Les Minimes).

lire la suite de l'article