Caritaspatrum
Accueil du site
Dernière mise à jour :
mercredi 20 septembre 2017
Statistiques éditoriales :
782 Articles
1 Brève
73 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
229 aujourd'hui
267 hier
479708 depuis le début
   
Annonces
COLLOQUES A VENIR

LES PSAUMES DE DAVID.

Colloque GRAPHE organisé par Jean-Marc Vercruysse avec le soutien d’ARRAS UNIVERSITÉ

lieu : Arras – bâtiment K · amphithéâtre ‘Jacques-Sys’

Dates : jeudi 23 et vendredi 24 mars 2017

Pour en savoir plus, cliquer ici

 
Brèves
VIENT DE PARAITRE
vendredi 1er septembre

Charbel MAALOUF

UNE MYSTIQUE EROTIQUE CHEZ GREGOIRE DE NYSSE

Une mystique érotique ? C’est pour le moins une expression qui semble ambigüe : d’une part, le terme « mystique » ne jouit pas d’une définition claire dans les différentes traditions et expériences chrétiennes ; d’autre part, le terme « érotique » possède, pour l’homme moderne, des connotations principalement péjoratives. A partir de la connaissance (gnôsis) chez l’évêque de Nysse dans la démarche de l’ascension de l’homme vers Dieu à travers la connaissance sensible, conceptuelle et mystique, l’auteur met en relief comment le Nysséen fonde sa mystique sur l’amour désigné par plusieurs termes, notamment celui de l’érôs. Ainsi, l’expérience mystique se vit à travers deux mystères qui caractérisent particulièrement la foi chrétienne : le mystère de l’incarnation du Verbe de Dieu (la descente de l’érôs de Dieu pour l’homme) et le mystère de la divinisation de l’homme (l’élévation de l’érôs de l’homme vers Dieu).

Editeur : Le Cerf

ISBN : 978-2204109864

 
samedi 15 avril 2017
Proskynèse, douleurs articulaires et crottes de bouquetins

Se retrouver, le jour béni de l’Ascension, dans l’incapacité du moindre mouvement pour avoir expérimenté un type de prosternation cher aux Églises d’Orient, tel est le douloureux paradoxe vécu par Bessus et raconté par Vera qui met tout en œuvre pour trouver un remède approprié. Non sans d’abord prendre le temps de consoler Silvania.

Silvania très chère, nous compatissons à ta désolation et nous supplions le Créateur de l’univers de délivrer ton époux de cet excès d’ascèse qui confine à l’hubris, une démesure qui se traduit chez lui par un déni de votre vocation conjugale. Quelques pages de Théodoret de Cyr pourraient peut-être, à l’image des arbres fruitiers d’Ezéchiel [1] dont les feuilles étaient un remède, initier une guérison. Dans son Histoire des moines de Syrie Théodoret de Cyr, cet évêque qui pratiqua lui-même la vie ascétique et rencontra de nombreux moines reclus, recommande de modérer la course aux mortifications. Il cite l’exemple de Maèsymas qui fut ascète tout en administrant un petit village, et il ajoute : il est possible aussi au milieu du monde qui nous entoure d’atteindre le sommet même des vertus [2]. Et je me permets d’ajouter qu’il me semble dangereux d’affaiblir le corps sous prétexte de libérer l’âme. Ce dualisme ne consonne guère avec le Prologue de Jean nous annonçant le Verbe fait chair qui a fait sa demeure parmi nous.

 

[1] Ez. 47,12.

[2] Vera cite très justement l’ Histoire des moines de Syrie (ou Histoire Philotée), 14,5, (Ve siècle), aujourd’hui en Sources Chrétiennes.

Articles les plus récents
mercredi 20 septembre 2017
par Pascal G. DELAGE
Anatolia de Trebula
La dix-neuvième silhouette à prendre place dans la grande procession ravennate, Anatolia, est aussi italienne, originaire des monts de Sabine comme sa sœur Victoria. Quoique son culte fût assez modeste, elle est déjà mentionnée par l’évêque de Rouen Victrice à la fin du IVe siècle.

lire la suite de l'article
mardi 19 septembre 2017
Viennent de paraitre les Actes de la IXe P.J.P. consacrée à Grégoire de Nazianze
Grégoire de Nazianze est probablement avec Augustin celui des Pères que nous connaissons le mieux « de l’intérieur ». Car, s’il ne nous a pas laissé à proprement parler de « Confessions » comme Augustin, l’homme et le spirituel sont bien là, tout entiers, dans sa correspondance, l’une des plus importantes que nous ait léguée l’Antiquité, tout comme dans ses poèmes autobiographiques ou moraux.

lire la suite de l'article
vendredi 15 septembre 2017
par Pascal G. DELAGE
Une bête-noire des clercs de Rome
Au début des années 380, une puissante matrone impose son père spirituel, un montaniste, à l’Eglise de Rome, ne craignant pas de réclamer pour lui une basilique martyriale. Or Octaviana est très probablement liée à la famille d’Ausone.

lire la suite de l'article
dimanche 10 septembre 2017
Reprise de l’Histoire de la littérature grecque chrétienne, des origines à 451
En 2008, aux Éditions du Cerf, Bernard Pouderon entreprenait une série ambitieuse, consacrée à l’Histoire de la littérature grecque chrétienne, depuis les écrits de Paul jusqu’au Concile de Macédoine (451). Il fit paraître les deux premiers volumes (sur les six prévus pour achever l’édition) : le premier, volume introductif, et le deuxième, couvrant les écrits de Paul de Tarse jusqu’à ceux d’Irénée de Lyon. Les aléas de l’édition ont voulu que Les Belles Lettres reprennent ce projet en cours : ainsi les deux premiers volumes précédemment publiés aux éditions du Cerf sont repris ici, mais dans une version revue et actualisée par les neuf contributeurs à l’introduction et les vingt-deux contributeurs au deuxième volume.

lire la suite de l'article
mardi 5 septembre 2017
Les Pères de l’Eglise et les Barbares
Le prochain colloque de Patristique et d’Histoire ancienne de La Rochelle portera sur les « Pères de l’Eglise et les Barbares » : Comment penser, accueillir et contrôler l’irruption des « autres » ? Les 6, 7 et 8 octobre 2017 à la Rochelle (Les Minimes).

lire la suite de l'article