Caritaspatrum
Accueil du site
Dernière mise à jour :
dimanche 15 avril 2018
Statistiques éditoriales :
803 Articles
1 Brève
73 Sites Web
40 Auteurs

Statistiques des visites :
197 aujourd'hui
243 hier
553096 depuis le début
   
Annonces
COLLOQUES A VENIR

Colloque « Graphè » : L’ange Gabriel, interprète et messager.

organisé par : Jean-Marc Vercruysse et le centre de recherche « Textes et Cultures » (EA 4028) de l’Université d’Artois

lieu : Arras – bâtiment K · amphithéâtre ‘Jacques-Sys’

Dates : jeudi 22 et vendredi 23 mars 2018

Contact : sophie.declerck@univ-artois.fr

Pour en savoir plus, cliquer ici


 
Brèves
VIENT DE PARAITRE
dimanche 1er avril

Eucher de Lyon

L’ILE DES SAINTS)

Voici les textes de deux auteurs du ve siècle, Eucher de Lyon et Vincent de Lérins, tous deux moines de l’abbaye de Lérins sur l’île Saint-Honorat, en face de Cannes, et acteurs du renouveau monastique initié en Provence à l’heure des invasions germaniques. L’ « Éloge du désert » et la « Lettre sur le mépris du monde » d’Eucher fondent la spiritualité monastique propre à Lérins, très influencée par le monachisme oriental, qui a su allier l’exigence ascétique à une foi joyeuse et sereine. Dans son « Aide-Mémoire » (Commonitorium), best-seller de la théologie occidentale, Vincent expose des règles simples pour discerner la vérité de l’erreur et les critères d’un progrès de la réflexion théologique dans la fidélité à la tradition. Écrit dans une période de grands bouleversements où une civilisation s’effondrait, il donne des repères simples pour une théologie à la fois fidèle et dynamique

Editeur : Cerf

ISBN : 9782204127295

 
jeudi 15 mars 2018
Archives en péril au monastère des Îles d’Hyères

Cette lettre de Silvania est d’autant plus précieuse qu’elle remet à l’heure les pendules archéologiques. Le monastère du Ve siècle, considéré aujourd’hui comme rapidement abandonné, existait donc encore au VII ème. Certes, toujours sous la menace des attaques de pirates. Silvania raconte ici les préparatifs de départ du commando envoyé par l’Abbé de Saint Oyend pour sauver les archives monastiques. Non sans épingler au passage une réaction discriminatoire vis-à-vis des femmes.

En lisant le nom de la signataire de cette lettre, Bessus ami et Vera très chère, ne soyez pas comme l’homme ou la femme timide qui voit des dangers même où il n’y en a pas [1]] : mon époux a souhaité que je vous écrive, craignant de différer encore trop longtemps la réponse à votre dernier envoi.

 

[1] Manifestement, Silvania s’inspire librement d’une sentence de Publilius Syrus, poète latin , 1er siècle av.J.C.(voir sur le site Gallica :Sentences de Publius Syrus / traduction nouvelle par M. Jules Chenu. [Indication succincte, chronique et méthodique de toutes les éditions de Publius Syrus / par F.-M. Foisy] — 1835

Articles les plus récents
dimanche 15 avril 2018
par Pascal G. DELAGE
Hind, l’épouse du « roi de tous les Arabes »
La reine Hind était une fille d’une des deux puissantes tribus azdites, tribus nomades originaires du sud de la péninsule arabique. Les Azds se réclamaient de la descendance de Qahtan (ou Yoktan) considéré comme l’ancêtre mythique des « Arabes du sud ». Or à la fin du IIIe siècle, les Azd furent soumis par un prince arabe venu du nord, Imr’ al Qays, qui fit d’Hind son épouse principale.

lire la suite de l'article
mardi 10 avril 2018
par Annie WELLENS
Des « Poèmes barbares » ? Petite finale en forme de fugue (3/6)
Dans le domaine musical la fugue est une forme de composition qui relève du contrepoint, technique suivant laquelle on développe simultanément plusieurs lignes mélodiques. Même s’il existe un certain ordre dans le déroulement de cette petite finale nous entendrons que des « conversations » se nouent d’un auteur à un autre et des lecteurs de l’un aux lecteurs de l’autre, des conversations passionnées au point d’en devenir orageuses à maintes reprises.

lire la suite de l'article
jeudi 5 avril 2018
par Pascal G. DELAGE
Dukthia, l’héritière
Nous ne connaissons cette reine géorgienne de la fin du IVe siècle que par les quelques lignes que lui consacre Jean Rufus dans la « Vie de Pierre l’Ibère » (411-491). Duktia (la « Fille ») était en effet la grand-mère maternelle de cette grande figure spirituelle, animateur des cercles monophysites de Palestine et fer-de-lance du mouvement monastique proche-oriental. Or Jean Rufus qui rapporte l’attachement de Pierre l’Ibère à ses ancêtres chrétiens, relate également que Duktia était l’épouse du « grand » Bakurios. En effet, l’identité de l’époux de la reine Duktia ne semble pas faire problème.

lire la suite de l'article
vendredi 30 mars 2018
372
Consulat de Modestus et d’Arinthaeus
Didyme d’Alexandrie se sert de sténographes pour écrire de nombreux ouvrages touchant à notre dogme. De fait, ayant perdu la vue durant sa cinquième année, il ignorait jusqu’aux caractères de l’alphabet (« Chronique » de Jérôme).

lire la suite de l'article
dimanche 25 mars 2018
Les platonismes de l’Antiquité Tardive (P.A.T.)
La recherche ici développée vise à fournir à la communauté scientifique des instruments de travail numériques inédits portant principalement sur l’étude des relations entre Plotin et les Gnostiques mais aussi sur l’étude des relations, à l’époque impériale et dans l’Antiquité Tardive, entre les courants philosophiques et les courants religieux, à savoir, le gnosticisme, les Oracles chaldaïques et l’hermétisme.
Bienvenue sur le site Les platonismes de l’Antiquité (…)

lire la suite de l'article