Caritaspatrum
Accueil du site
Dernière mise à jour :
samedi 20 avril 2019
Statistiques éditoriales :
817 Articles
1 Brève
74 Sites Web
53 Auteurs

Statistiques des visites :
372 aujourd'hui
581 hier
685189 depuis le début
   
Annonces
COLLOQUES A VENIR

L’Esprit Saint chez les Pères.

organisé par : Marie-Anne Vannier

Lieu : Université de Metz

Dates : 27 et 28 mars 2019

Pour en savoir plus, cliquer ici

 
Brèves
VIENT DE PARAITRE
vendredi 1er mars

Robert WISNIEWSKI

THE BEGINNINGS OF THE CULT OF RELICS

Christians have often admired and venerated the martyrs who died for their faith, but for a long time thought that the bodies of martyrs should remain undisturbed in their graves. Initially, the Christian attitude towards the bones of the dead, saint or not, was that of respectful distance. The Beginnings of the Cult of Relics examines how this attitude changed in the mid-fourth century. Robert Wiśniewski investigates how Christians began to believe in the power of relics, first over demons, then over physical diseases and enemies. He considers how the faithful sought to reveal hidden knowledge at the tombs of saints and why they buried the dead close to them.

Editeur : Oxford University Press

ISBN : 978-0199675562

 
vendredi 15 mars 2019
Il était une fois … La (fausse) question de l’âme des femmes

Silvania et Bacchus débusquent le détournement, opéré par le clerc de leur paroisse, d’un texte de Grégoire de Tours sur le deuxième Concile de Mâcon qui aurait débattu de la question de l’âme des femmes. Nous remontons ainsi aux sources de cette légende devenue un mythe au fil des siècles, encore actif de nos jours. Au passage, le lecteur pourra s’interroger sur un autre type de détournement, celui d’un poème de Silvania par Charles Péguy.

Ne considère pas indigne de toi, parce que tu es un homme, d’être enseigné par une femme. Puisque l’homme et la femme ne sont pas différents en leur âme, mais en leur corps, et que le combat contre le diable se fait au moyen de la raison et de la pensée, et non avec le corps, c’est à bon droit que la femme doit avoir confiance. Bessus ami, j’entends ma Silvania relire à voix haute cet extrait du Commentaire sur les Proverbes de Jean Chrysostome qui, à entendre l’éclat de sa diction, la réconforte dans la tempête qu’elle traverse. Mon épouse, en effet, est vent debout depuis la célébration de notre entrée dans la Sainte Quarantaine.

 
Articles les plus récents
samedi 20 avril 2019
Sauvegarde de manuscrits anciens
Une équipe venue de Grèce photographie des milliers de manuscrits fragiles du monastère du Mont Sinaï. Les manuscrits, dont certains des plus anciens exemplaires des Évangiles, seront numérisés selon un processus complexe qui consiste à prendre des images à la lumière rouge, verte et bleue et à les fusionner avec un logiciel informatique afin de créer une seule image en couleur de grande qualité.

lire la suite de l'article
lundi 15 avril 2019
par Guillaume Bady
Les polémiques religieuses du Ier au IVe siècle de notre ère. Hommage à Bernard Pouderon
Les Sources Chrétiennes s’associent pleinement à l’hommage rendu à Bernard Pouderon dans ce recueil de 24 études. Celles-ci viennent d’être offertes à notre collègue de l’Université François-Rabelais de Tours, alors qu’il a depuis peu fait valoir ses droits à la retraite. Ce volume, édité par Diane Cuny et moi chez Beauchesne dans la collection « Théologie historique », où il a reçu le n°128, illustre un thème cher au spécialiste des apologistes grecs, tout en rendant compte de l’ampleur des corpus et des problématiques qui l’ont intéressé, de Flavius Josèphe à Jean Chrysostome.

lire la suite de l'article
mercredi 10 avril 2019
par Pascal G. DELAGE
Eugraphia, énigmatique aristocrate de Constantinople
La noble Eugraphia n’est connue que par une très brève mention de Palladius d’Hélénopolis, le chroniqueur des derniers instants de l’évêque Jean Chrysostome à Constantinople en 403-404. Eugraphia est présentée comme l’une de ses plus virulentes opposantes mais alors Palladius précise le nom des époux des autres grandes dames qui se liguèrent contre l’évêque Jean, il n’ajoute rien à son propos, se contentant juste de préciser qu’il s’agissait d’une « folle furieuse ». C’est à une possible identification de cette aristocrate dont l’historienne Kim Bowes rappelait encore dans « Private Worship, Public Values and Religious Change in Late Antiquity » que nous ne connaissions que le nom et sa familiarité avec la Cour d’Arcadius que nous consacrons cet article.

lire la suite de l'article
vendredi 5 avril 2019
par Michel COZIC
Des échos de la P.J.P. consacrée à Césaire d’Arles
Ce 9 mars, il pleuvait fort à Saintes, mais, grâce au travail rassembleur de « CaritasPatrum » et de G. J. Abel, la salle Saintonge, transformée en « Cénacle » pour une bonne cinquantaine de participants, permit de découvrir avec étonnement et admiration un Césaire d’Arles tout à fait « homme d’hier » (VIe s.) et d’aujourd’hui », puisque des démarches sont en cours auprès du Vatican pour le proclamer Docteur de l’Église.

lire la suite de l'article
samedi 30 mars 2019
384
Consulat de Richomer et de Clearchus
A l’époque de ces consuls, arrivée d’un ambassadeur perse. Et la même année naquit Honorius, véritable frère d’Arcadius, au mois de Gorpiaeus, le 5 des ides de septembre (« Chronique pascale »).

lire la suite de l'article