Caritaspatrum
Accueil du site
Dernière mise à jour :
samedi 25 mars 2017
Statistiques éditoriales :
769 Articles
1 Brève
73 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
1450 aujourd'hui
3125 hier
423467 depuis le début
   
Annonces
COLLOQUES A VENIR

LES PSAUMES DE DAVID.

Colloque GRAPHE organisé par Jean-Marc Vercruysse avec le soutien d’ARRAS UNIVERSITÉ

lieu : Arras – bâtiment K · amphithéâtre ‘Jacques-Sys’

Dates : jeudi 23 et vendredi 24 mars 2017

Pour en savoir plus, cliquer ici

 
Brèves
VIENT DE PARAITRE
mercredi 1er février

Sylvain DESTEPHEN

LE VOYAGE IMPÉRIAL DANS ANTIQUITÉ TARDIVE : DES BALKANS AU PROCHE-ORIENT)

En 324, la fondation de Constantinople sur les rives du Bosphore modifie les voyages impériaux qui s’organisent désormais autour de la nouvelle capitale. D’abord considérée comme un point de départ ou de passage, Constantinople se transforme en lieu de pouvoir. La reconstitution des itinéraires permet de saisir l’évolution de l’Empire romain dans sa moitié orientale du IVe au Ve siècle, l’État et la cour avançant d’un même pas. Suivi de sa famille et de ses familiers, escorté par les hauts fonctionnaires et les officiers supérieurs, l’empereur se déplace sans cesse. La présence de parents et de courtisans, d’officiels et de soldats, montre que les voyages impériaux possèdent une dimension privée et publique autant que civile et militaire. L’ampleur de la suite et de l’escorte exige de vastes réquisitions pour fournir gîte et couvert, véhicules et attelages. Le système de cour, porté à sa perfection sous la dynastie théodosienne (379-450), circonscrit ensuite les voyages aux environs de Constantinople, devenue le cadre unique du faste impérial

Éditeur : Boccard

ISBN : 978-2-7018-0493-4

 
mercredi 15 février 2017
Polémique monastique en Armorique et menace de burn-out pour Bessus
.

Sollicité par de trop nombreux centres d’intérêt qui ne sont pourtant pas sans lien entre eux, Bessus plonge dans la terrifiante description des martyres bleus, blancs, rouges recommandés par les règles monastiques celtiques, se réjouit de visiter bientôt la Cornouaille (celle de la Petite Bretagne) souhaitant en savoir davantage sur l’ermite Ratian, et s’inquiète de l’influence d’Elena, une cousine hispano-romaine, sur son épouse

Me voici de nouveau, Bacchus ami, emporté dans un tourbillon d’appétits spirituels qui m’orientent (ou, plus justement, me désorientent) vers plusieurs pistes à la fois : soucieux d’explorer la première, je ne peux m’empêcher de jeter un œil concupiscent sur la seconde qui détourne alors mon attention à son profit, mais déjà, une troisième voie séductrice se dessine, et je ne sais plus où j’en suis, ni même qui je suis si j’en crois ma vigilante Vera.

 
Articles les plus récents
samedi 25 mars 2017
par Cécilia BELIS-MARTIN
Entretien avec... Adrien BAYARD
Ayant soutenu une thèse intitulée « Contrôler les lieux, organiser l’espace. Pouvoir et domination dans l’Auvergne du premier Moyen Âge » à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en octobre dernier (sous la direction de Régine Le Jan), Adrien Bayard est aujourd’hui post-doctorant au LEME (Laboratório de Estudos Medievais, Universidade de São Paulo), titulaire d’une bourse de recherche de la FAPESP (Fundação de Amparo à Pesquisa do Estado de São Paulo) et chercheur associé au LAMOP . Il a participé au comité scientifique du « Dictionnaire des barbares », paru fin 2016 aux PUF sous la direction de Bruno Dumézil, ainsi qu’à l’exposition « Austrasie, le royaume mérovingien oublié » (Musée de Saint-Dizier/MAN septembre 2016-octobre 2017).

lire la suite de l'article
lundi 20 mars 2017
par Pascal G. DELAGE
Perpétue de Carthage
Autre martyre africaine, la jeune matrone Perpétue rendit son témoignage en 203 à Carthage et sa mémoire demeura associée à une autre jeune femme, l’esclave Félicité. Très populaire à Carthage, leur culte passa rapidement en Italie où nous trouvons les plus anciens témoignages iconographiques, à Ravenne précisément, dans la chapelle Saint-André (vers 519), l’église Saint-Martin « in Caelo aureo » et bien sûr la procession de Saint-Apollinaire-le-Neuf.

lire la suite de l'article
mercredi 15 mars 2017
Les Pères de l’Eglise et les Barbares
Le prochain colloque de Patristique et d’Histoire ancienne de La Rochelle portera sur les « Pères de l’Eglise et les Barbares » : Comment penser, accueillir et contrôler l’irruption des « autres » ? Les 6, 7 et 8 octobre 2017 à la Rochelles (Les Minimes).

lire la suite de l'article
vendredi 10 mars 2017
par Pascal G. DELAGE
L’Eglise d’Aquitaine au Ve s. ou de l’art de gérer les transitions
Il semble bien que les évêques d’Aquitaine comme ceux du reste de la Gaule se soient réjouis de la montée en puissance d’un roi pro-catholique, véritable « nouveau Constantin » et prêchant même la croisade « anti-arienne » si l’on en croit Grégoire de Tours. La réalité fut plus difficile et Clovis avait lui aussi quelques idées sur la question.

lire la suite de l'article
dimanche 5 mars 2017
par Pascal G. DELAGE
Grégoire de Nazianze, le passeur de mondes
Cette IXe Petite Journée de Patristique, le 18 mars 2017 à Saintes, sera consacrée à la figure de Grégoire de Nazianze, l’un des trois Pères Cappadociens, connu encore sous le nom de Grégoire le Théologien. Peut-être l’une des figures les plus attachantes du christianisme ancien, tout aussi passionné par le Verbe divin que le Logos de la culture grecque, véritable passeur entre l’hellénisme et le christianisme, entre un monde ancien et un monde à-venir.

lire la suite de l'article