Caritaspatrum
Accueil du site
Dernière mise à jour :
dimanche 15 janvier 2017
Statistiques éditoriales :
763 Articles
1 Brève
72 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
210 aujourd'hui
239 hier
400665 depuis le début
   
Annonces
COLLOQUES A VENIR

LE PRINCE CHRÉTIEN.

Colloque organisé par Sylvain Destephen, Bruno Dumézil et Hervé Inglebert

lieu : Université de Paris Ouest Nanterre La Défense (bâtiment B salle des conférences)

Dates : 5, 6 et 7 octobre 2016

Pour en savoir plus, cliquer ici


LA FIGURE MARTINIENNE.

Essor et renaissances de l’Antiquité tardive à nos jours

organisé par l’Université François-Rabelais - Tours

Lieu : Université François-Rabelais - Tours

Dates : 12 - 15 octobre 2016

Pour en savoir plus, cliquer ici

 
Brèves
VIENT DE PARAITRE
jeudi 1er décembre

Marie-Françoise BASLEZ

LES PREMIERS BATISSEURS DE L’ÉGLISE)

Dans cet essai, Marie-Françoise Baslez explique comment les évêques des premiers siècles, que leurs lettres révèlent comme des hommes de relation et d’échange, ont peu à peu structuré un christianisme éclaté et pluriel. On y découvre une « Église des réseaux », construisant son unité dans la diversité, en communion par la communication. Ces évêques furent de grands épistoliers, qui écrivaient à leurs communautés des lettres informatives et réactives, surtout dans les moments de crise, et qui s’écrivirent beaucoup entre eux en créant les conditions de fonctionnement d’une Église synodale. Rapportant les débats, affrontements et ruptures qui agitaient les chrétientés locales, les correspondances épiscopales, souvent peu connues et en partie inédites, donnent accès à un monde complexe et foisonnant en posant les fondations d’un gigantesque édifice, l’Église catholique.

Editeurs : Fayard-Histoire

EAN : 9782213670850

 
jeudi 15 décembre 2016
La « Divine Liturgie » de Jean Chrysostome au monastère de Saint Oyend ?

L’arrivée imminente de moines melkites, porteurs de la « Divine Liturgie » de Jean Chrysostome, au Monastère de Saint Oyend permet à Bacchus d’échapper provisoirement à la mise en demeure de son épouse qui lui demande d’abandonner hic et nunc sa fixation à la « séquanitude » et d’assumer désormais son identité franque.

Seigneur, notre Dieu, dont la puissance est incomparable et la gloire incompréhensible, la pitié infinie, ineffable l’amour pour les hommes, toi Maître, jette dans ta bonté un regard sur nous et sur cette sainte maison. Depuis bien longtemps, Bessus ami, nous ruminons, toi et moi, cette prière devenue pour nous source de joie autant que de dépit. De joie, parce que nous savons qu’elle nous vient de Jean Chrysostome, et de dépit parce que nous n’ignorons pas qu’elle représente seulement une infime parcelle de sa « divine liturgie ».

 
Articles les plus récents
dimanche 15 janvier 2017
par Annie WELLENS
Le peuple dans les marges de l’art religieux médieval 3/3
Les Rouleaux de l’Exultet apparaissent comme de puissants révélateurs des rapports de l’image à la parole. Ce chant qui annonce la résurrection du Christ s’est décliné sous plusieurs formes depuis l’époque de Charlemagne. Il était traditionnellement écrit sur un rouleau qui était lu sur sa longueur, à la différence de la manière antique.

lire la suite de l'article
mardi 10 janvier 2017
par Pascal G. DELAGE
Grégoire de Nazianze, le passeur de mondes
Cette IXe Petite Journée de Patristique, le 18 mars 2017 à Saintes, sera consacrée à la figure de Grégoire de Nazianze, l’un des trois Pères Cappadociens, connu encore sous le nom de Grégoire le Théologien. Peut-être l’une des figures les plus attachantes du christianisme ancien, tout aussi passionné par le Verbe divin que le Logos de la culture grecque, véritable passeur entre l’hellénisme et le christianisme, entre un monde ancien et un monde à-venir.

lire la suite de l'article
jeudi 5 janvier 2017
par Jean-Claude LARCHET
Philippe Henne, « Clément d’Alexandrie »,
Dominicain, professeur de patrologie à l’université catholique de Lille, Philippe Henne a publié un certain nombre d’ouvrages de vulgarisation sur des Pères latins (Tertullien, Jérôme, Léon le Grand, Grégoire le Grand, Hilaire de Poitiers) et grecs (Origène, Basile le Grand) dont nous avons rendu compte ici en rendant à chaque fois hommage à leur qualité pédagogique.

lire la suite de l'article
vendredi 30 décembre 2016
359
Consulat d’Eusebius et d’Hypatius
A l’époque de ces consuls, au mois d’Hyperberetaeus, il y eut un grand et violent tremblement de terre à Nicomédie à trois heure du matin. Et toute la cité fut secouée et détruite, et parmi les victimes, Cecropius, l’évêque de la cité, périt (« Chronique pascale ») Un synode eut lieu à Rimini et à Séleucie ; à cette occasion, l’antique foi des Pères fut condamnée par la trahison d’abord de dix légats, puis de tous (« Chronique » de Jérôme)

lire la suite de l'article
dimanche 25 décembre 2016
par Cécilia BELIS-MARTIN
Entretien avec... Bruno DUMEZIL
Normalien et agrégé d’histoire, Bruno Dumézil est maître de conférences à l’université Paris Ouest-Nanterre. Il a reçu, pour son ouvrage « Les Racines chrétiennes de l’Europe : conversion et liberté dans les royaumes barbares Ve-VIIIe » (Fayard, 2005), le prix François Millepierres 2006. Après avoir publié « La Société médiévale en Occident » (éditions Ellipses, 2006) et d’autres ouvrages majeurs sur la fin de l’Antiquité et le Haut Moyen-Age, il vient de diriger un collectif consacré aux « Barbares ».

lire la suite de l'article