Caritaspatrum
Accueil du site
Dernière mise à jour :
mercredi 30 novembre 2016
Statistiques éditoriales :
756 Articles
1 Brève
72 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
164 aujourd'hui
163 hier
383314 depuis le début
   
Annonces
COLLOQUES A VENIR

LE PRINCE CHRÉTIEN.

Colloque organisé par Sylvain Destephen, Bruno Dumézil et Hervé Inglebert

lieu : Université de Paris Ouest Nanterre La Défense (bâtiment B salle des conférences)

Dates : 5, 6 et 7 octobre 2016

Pour en savoir plus, cliquer ici


LA FIGURE MARTINIENNE.

Essor et renaissances de l’Antiquité tardive à nos jours

organisé par l’Université François-Rabelais - Tours

Lieu : Université François-Rabelais - Tours

Dates : 12 - 15 octobre 2016

Pour en savoir plus, cliquer ici

 
Brèves
VIENT DE PARAITRE
mardi 1er novembre

Stéphane RATTI

LE PREMIER SAINT AUGUSTIN)

Peut-on légitimement parler de deux Augustin ? Le premier qui serait l’homme d’avant 395, amoureux de la culture classique, et le second, devenu pleinement chrétien, qui serait l’évêque ?

Dans cette biographie nourrie de récits qui l’apparentent à une véritable enquête, Stéphane Ratti part à la recherche du moment où Augustin a définitivement quitté ses habits d’intellectuel et renoncé aux charmes païens des études libérales pour devenir chrétien.

Loin des habituelles hagiographies, Ratti considère l’homme avant le saint, le « premier Augustin ». Car la conversion au jardin de Milan, dont il propose une lecture renouvelée, ne fut sans doute pas décisive, et la rupture plus tardive qu’on ne le pense.

Editeurs : Les Belles-Lettres

ISBN : 978-2-251-44610-3

 
samedi 15 octobre 2016
Corrupticoles, phantasiastes et dyscoles, ou la mise en abyme de Bessus

Où l’on apprend que le différend entre les tenants de la corruptibilité du corps du Christ et les partisans de son incorruptibilité avait contaminé quelques moines chez les Pictons. Bessus s’enferme dans sa bibliothèque pour y voir plus clair, ce qui agace Vera. Elle lui révèle alors qu’il est d’humeur « dyscole ». Cet adjectif n’est pas vraiment un compliment.

Honte délicieuse sur moi, Bacchus ami : ma Vera vient de me révéler d’une manière foudroyante (mais la foudre ne nous poursuit-elle pas depuis nos jeunes années verdoyantes ? ) une lacune béante dans mes connaissances langagières. Depuis plusieurs jours j’étais accablé par une querelle entre deux amis moines du monastère de Lucoteiacum qui m’ont pris à témoin, ou plutôt au piège, en présence de leur Père Abbé, lequel venait de découvrir que l’un était « corrupticole » et l’autre « phantasiaste ». Pouvaient-ils continuer de célébrer la liturgie ensemble ?

 
Articles les plus récents
mercredi 30 novembre 2016
358
Consulat de Datianus et de Cerealis
Paulinus, évêque de Trèves, meurt durant son exil en Phrygie. Evanthius, le plus savants des grammairiens, décède à Constantinople ; pour le remplacer, on fait venir Chrestus d’Afrique (« Chronique » de Jérôme)

lire la suite de l'article
vendredi 25 novembre 2016
par Cécilia BELIS-MARTIN
Entretien avec... Lionel MARY
Maître de conférences à l’Université de Paris-Ouest, Lionel MARY s’est tout particulièrement attaché à la figure et à l’œuvre de l’historien Ammien Marcellin auquel il a consacré plusieurs communications dans le cadre des colloques annuels organisés par le laboratoire THEMAM. 

lire la suite de l'article
dimanche 20 novembre 2016
par Pascal G. DELAGE
L’Aquitaine à l’heure des peuples germaniques.
Certes les Wisigoths sont ariens, certes ils sont encombrants, mais aux yeux des grandes familles aristocratiques qui n’ont pas fui, ils sont officiellement les alliés de Rome depuis 439. Et tout au long du Ve siècle, nous voyons se multiplier les ralliements des nobles gallo-romains au pouvoir de Toulouse.

lire la suite de l'article
mardi 15 novembre 2016
Quoi de neuf sur la Bible ? la Vulgate !
La Vulgate, fameuse traduction latine de la Bible par saint Jérôme, peut-elle encore intéresser le chrétien du XXIe siècle ? Oui, répond l’exégète Christophe Rico dans son dernier livre, Le traducteur de Bethléem. Le génie interprétatif de saint Jérôme à l’aune de la linguistique (Cerf).

lire la suite de l'article
jeudi 10 novembre 2016
par Pascal G. DELAGE
Euphémia ou l’échec d’une nouvelle dynastie
Des empereurs qui se succédèrent à un rythme soutenu (8 en 21 ans) à la tête de l’Empire d’Occident après la mort du dernier descendant de Théodose Ier en 455, nous ne connaissons généralement pas le nom des épouses, ni même s’ils furent mariés. Toutefois, l’épouse d’Anthemius (467-472) échappe à cette « damnatio memoriae », Marcia Euphemia qui n’était autre que la fille unique de l’empereur d’Orient Marcien.

lire la suite de l'article