Caritaspatrum
Accueil du site
Dernière mise à jour :
jeudi 25 août 2016
Statistiques éditoriales :
746 Articles
1 Brève
70 Sites Web
25 Auteurs

Statistiques des visites :
187 aujourd'hui
377 hier
347645 depuis le début
   
Annonces
COLLOQUES A VENIR

LA FIGURE MARTINIENNE.

Essor et renaissances de l’Antiquité tardive à nos jours

organisé par l’Université François-Rabelais - Tours

Lieu : Université François-Rabelais - Tours

Dates : 12 - 15 octobre 2016

Pour en savoir plus, cliquer ici

 
Brèves
VIENT DE PARAITRE
lundi 1er août

Robert TURCAN

RECHERCHES MITHRIAQUES Quarante ans de questions et d’investigations)

Qu’est-ce que les mystères de Mithra ? Comment un dieu d’origine iranienne a-t-il pu prospérer dans le monde romain ? À quoi croyaient les mithriastes ? Quelle notion avaient-ils du salut et de l’au-delà ? Quelle était leur liturgie dans les fausses grottes aménagées en salle-à-manger où ils se rassemblaient sous l’image du dieu égorgeant un taureau ? Quels étaient les rituels de leurs initiations ? Quelle iconographie servait de support visuel à leur culte ? Après « Mithra et le mithracisme » (1993), Robert Turcan reprend ces questions à la lumières des dernières découvertes et des analyses les plus récentes.

Editeurs : Les Belles-Lettres

ISBN : 978-2-251-42063-9

 
lundi 15 août 2016
L’ascension du Mont Ventoux, un « copié-collé » de celle du Crêt Pourri, ou : Pétrarque a-t-il plagié Bacchus ?

Vous le saurez en lisant la missive de Bacchus et la note convaincante de la transcriptrice. Cerise sur le gâteau du plagiat évident commis par François Pétrarque, l’écho inattendu et manifestement involontaire, dans « Le mystère de la chambre jaune » de Gaston Leroux, d’une phrase de Bacchus. ».

L’émerveillement démultiplié que je viens de vivre au cours d’une journée de marche en compagnie du moine bibliothécaire de Saint-Oyend est assombri par un nuage de regret, Bessus ami, celui de ton absence. J’aurais aimé que le familier du Golfe des Pictons où la terre dispute l’horizon à la mer s’initie en notre compagnie à de nouveaux paysages, de la descente vers les Gorges de l’Abîme à la montée vers le sommet du Crêt Pourri [1].

 

[1] Pour rappel, l’abbaye de Saint-Oyend, dans le massif du Jura, appelée à l’origine monastère de Condat, est connue aujourd’hui sous le nom de l’abbaye de Saint-Claude.

Articles les plus récents
jeudi 25 août 2016
par Pascal G. DELAGE
Phoébade, doyen en Aquitaine ?
Du fait de son prestige personnel et/ou d’un long épiscopat, Phoébade en vint à jouer un rôle majeur dans l’organisation ecclésiale de l’Aquitaine. Cette présence s’était-elle doublée d’une reconnaissance institutionnelle ?

lire la suite de l'article
samedi 20 août 2016
par Pascal G. DELAGE
Verina ou le pouvoir à tout prix.
Rien ne prédisposait cette épouse d’un fonctionnaire impérial à revêtir la pourpre si ce n’est le bon vouloir d’un généralissime d’origine barbare. Le conte de fée ne tarda pas à se transformer en une épopée de sang et de feu où le sordide côtoie plus souvent le pitoyable que l’admirable sur fond de déchirements politiques et de rivalités religieuses.

lire la suite de l'article
mercredi 10 août 2016
par Pascal G. DELAGE
Eulalie de Mérida
Emule d’Agnès de Rome, Eulalie de Mérida, l’ancienne Emerita, était âgée d’une douzaine d’années lorsqu’elle comparut devant le tribunal du gouverneur ou plus exactement quand qu’elle s’y rendit en dépit du « tendre soin de sa mère qui la retint cachée dans une campagne écartée, de crainte que la farouche fillette, par amour de la mort, ne se précipite pour recevoir le prix du sang » (Prudence).

lire la suite de l'article
vendredi 5 août 2016
par Annie WELLENS
Le peuple dans les marges de l’art religieux médiéval 2/3
La tradition populaire orale en compagnie des « Cornards » et des « Goliards » : bien au-delà de ce qui pourrait apparaître comme un simple amusement des sculpteurs, des peintres ou des brodeurs, qu’ils soient maîtres ou apprentis, l’art marginal des uns et des autres puise dans un vaste réservoir de légendes, de contes facétieux, de dictons à travers des thématiques plurielles qui, au cours des siècles, irriguent les œuvres, sans que l’on connaisse de manière précise tous les canaux de transmission.

lire la suite de l'article
samedi 30 juillet 2016
353
Consulat de Constance auguste pour la 8e fois et de Gallus césar pour la 2e fois
Magnence se tue de sa propre main à Lyon, dans le palais, et à Sens, Decentius, qu’il avait envoyé comme césar pour défendre les Gaules, se sert d’un lacet pour mettre fin à ses jours. Gennadius, avocat public, jouit à Rome d’une grande réputation. Minervius de Bordeaux, rhéteur, dispense son enseignement à Rome avec beaucoup de brio (« Chronique » de Jérôme)

lire la suite de l'article